Face à l’urgence de la situation en Palestine : une intervention des citoyens du monde


Appel
Mission d’observateurs civils belges
Avril 2009

visitpalestine

Plus que jamais, le peuple palestinien dont les espoirs d’accéder à ses droits nationaux se voient brisés, est actuellement menacé dans son existence même. Nous ne pouvons rester indifférents ou impuissants devant une telle catastrophe. Devant la forfaiture des institutions internationales, leur passivité complice et leur manque de volonté, des citoyens de par le monde multiplient les initiatives de soutien à la lutte du peuple palestinien pour sa survie et ses droits.

L’une des initiatives majeures est l’organisation de missions civiles internationales d’observation pour la protection du peuple palestinien. Ces missions se rendent dans les territoires palestiniens occupés pour observer, témoigner, et intervenir dans des actions de résistance pacifique face à l’inacceptable déni de droits subi par le peuple palestinien.

SUITE

Le système français otage du lobby sioniste ?


Politique étrangère de la France : « le système français ne serait-il pas pris en otage par le lobby sioniste ? » s’interroge l’ambassadeur d’Iran à Paris

miraboutalebi

14 March 2009

Politique étrangère de la France : « le système français ne serait-il pas pris en otage par le lobby sioniste ? » s’interroge l’ambassadeur d’Iran à Paris

14/03/2009 – 10h00
PARIS (NOVOpress) – Lors de l’entretien qu’il a accordé le vendredi 6 mars à deux journalistes de Bakchich info, l’ambassadeur d’Iran à Paris Seyed Mehdi Miraboutalebi n’a pas mâché ses mots sur la politique étrangère de la France, alors que cette dernière vient de réintégrer l’Otan et que la menace de frappes israéliennes sur l’Iran se fait plus pressante.

Pour l’ambassadeur : « La France a toujours été différente des Anglais, un pays traître, ou des Américains, qui manquent de culture et de profondeur historique. Mais aujourd’hui, on peut se demander si la démocratie existe encore en France », rapportent les auteurs de l’entretien. Cible de son courroux : le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner. « Avec lui, le Quai d’Orsay a fermé définitivement les stores », explique M. Miraboutalebi qui s’interroge : « Le système français ne serait-il pas pris en otage par le lobby sioniste ? »

Selon les journalistes de Bakchich info : « L’indignation de son Excellence est à la mesure des craintes des autorités iraniennes, alors qu’à nouveau, de possibles frappes israéliennes pourraient viser les sites militaires iraniens. Ce représentant des mollahs iraniens veut faire savoir à la France que, le jour venu, son pays saura se souvenir de ceux qui auront maintenu, malgré les pressions américaines et israéliennes, un dialogue avec Téhéran. »

« Aux Etats-Unis, le nouveau pouvoir est décidé à tenter une approche plus sophistiquée de l’équation iranienne » explique l’ambassadeur qui ajoute : « Vous avez à l’Elysée un président pragmatique, il est temps qu’il reprenne les choses en mains », sous-entendu : qu’il remplace Kouchner. Avec la réintégration de la France dans le commandement de l’Otan et l’épuration idéologique qui accompagne celle-ci (cf. l’affaire Chauprade), cet appel du pied déguisé pour une reprise du dialogue franco-iranien sur de nouvelles bases a de fortes chances de rester lettre morte.