4 octobre – Réunion de la ligue arabe sur l’opportunité de la poursuite des négociations israélo-palestiniennes.


Agenda Diplomatique Octobre 2010.
René Naba | 01.10.2010 | Paris


En prévision de l’enlisement des négociations, René Naba avait accordé une interview au quotidien algérien «Jeune indépendant»:

«En cas d‘échec, malgré les concessions continues des Palestiniens, il importera de dissoudre l’Autorité palestinienne, de démissionner Mahmoud Abbas, et de confier le pouvoir au Hamas, vainqueur a posteriori de la pantalonnade palestinienne, avec une nouvelle stratégie de combat».

13 octobre – Visite du président iranien Mahmoud Ahmadinejad au Liban

Iran / Liban / Israël

Le président Ahmadinejad à Beyrouth: La présence du croquemitaine de l’Occident dans un pays pivot de la confrontation, dans une capitale, fief par excellence du clan pro saoudien des Hariri.

Paris, 10 octobre 2010 – Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad effectuera les 13 et 14 octobre une visite officielle au Liban, sur fond de bruits de botte tant dans le Golfe qu’au Liban, en superposition à l’exaspération du débat tant sur le dossier nucléaire iranien, que sur une possible criminalisation du Hezbollah dans l’enquête internationale sur l’assassinat de Rafic Hariri.

La réussite de la stratégie iranienne valoriserait sa politique d’autosuffisance technologie et militaire, de la même manière qu’un succès politique ou militaire du Hezbollah chiite libanais ou du Hamas sunnite palestinien réhabiliterait l’esprit de résistance face à la finlandisation des esprits en cours dans le monde arabe.

renenaba.com remet en ligne une série de papiers sur la problématique iranienne dans le jeu régional et l’objectif sous jacent du bras de fer entre l’Iran, d’une part, les Etats-Unis et Israël, d’autre part, sur le nucléaire iranien.

Iran Israël: Les enjeux sous jacents de la confrontation 1/3 : http://www.renenaba.com/?p=1422

Iran Israël: Les enjeux sous jacents 2/3 : http://www.renenaba.com/?p=1600

Iran Israël: Les enjeux sous jacents de la confrontation 3/3 : http://www.renenaba.com/?p=1620

10-24 octobre: Chrétiens d’orient

Un synode sur le Moyen-Orient se tient du 10 au 24 octobre au Vatican, alors que les chrétiens arabes, généralement considérés comme une communauté en survie, opèrent, pour la première fois dans l’histoire, une mutation stratégique majeure privilégiant leur enracinement local et leur environnement régional sur leur traditionnelle allégeance occidentale, notamment au Liban, avec l’alliance, sans précédent, opérée, au grand désespoir des occidentaux, entre le Hezbollah libanais, l’organisation politico-militaire chiite libanaise, et le général Michel Aoun, ancien commandant en chef de l’armée et chef de la principale formation politique chrétienne.

renenaba.com revient sur le destin singulier de chrétiens arabes dans un papier en deux volets:

Chrétiens d’Orient: Le singulier destin des chrétiens arabes part 1/2

Une communauté en survie

Paris, 15 octobre 2010. Singulier est le destin de ces chrétiens originels, de ces chrétiens des origines de la chrétienté, dits «chrétiens d’orient», situés à l’épicentre du conflit entre Islam et Occident, ballottés entre Orient et Occident, tiraillés entre leur appartenance socio culturelle arabe et la communion religieuse qui les lie à l’Occident, entre leur communauté de destin avec leurs compatriotes de confession musulmane et leur communauté de croyance avec les occidentaux dans une zone où ce même Occident a souvent fait fi des impératifs de survie de ses coreligionnaires au bénéfice exclusif de ses intérêts stratégiques, contre les intérêts à long terme de la présence chrétienne en terre arabe.

Chrétiens d’Orient: Le singulier destin des chrétiens arabes part 2/2

L’équipée suicidaire des milices chrétiennes libanaises et la «déconcertante alliance» du Hezbollah et du général Michel Aoun

Paris, 20 octobre 2010. Victimes innocentes souvent, bourreaux parfois plus que de besoins, les camps palestiniens de la quarantaine (est de Beyrouth), en 1976, et de Sabra Chatila (sud de Beyrouth), en 1982, passeront dans l’histoire comme de sanglantes illustrations pathologiques de la déraison humaine, au passif du leadership maronite, particulièrement les milices chrétiennes des Forces Libanaises dont l’alliance avec Israël, l’ennemi officiel du Monde arabe, constituera l’un des points noirs de l’histoire de la chrétienté arabe.

La «déconcertante alliance» du Hezbollah libanais et du général Michel Aoun, pour reprendre l’expression des analystes occidentaux, apparaît dans cette perspective comme la résultante et la réplique de la «déconcertante attitude» des Occidentaux à l’égard des aspirations du monde arabe, particulièrement en ce qui concerne la Palestine.

Pour que la lutte commune contre l’intégrisme puisse être mise en route, selon les vœux du Vatican, il importe que la chrétienté d’Orient opère un repositionnement sur son environnement arabe, distendant quelque peu son lien ombilical avec l’Occident, symétriquement à une démarche de l’Islam sunnite, dominant dans le monde arabe et musulman, de s’appliquer parallèlement ses propres préceptes qui firent sa gloire et sa réussite du temps de la conquête arabe, un principe de saine gouvernance dans une société pluraliste, lointaine préfiguration de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, à savoir:

للجميع الدينُ للّه والوطَن Ad Dine Lillah Wal Watan Li Jamih
(La religion relève de Dieu et la Nation appartient à toutes les composantes de sa population

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s