Délire à la Knesset : des appels à l’assassinat d’Azmi Béchara


14/12/2010 Pour le rappeler, Azmi Béchara est un ancien député palestinien à la Knesset israélienne, qui en 2006, a choisi le chemin de l’exil, alors que se préparait un dossier l’accusant de collaboration avec les ennemis d’Israël. Il s’agissait à cette époque du Hezbollah… Sans aucune vergogne, des députés israéliens ont exigé ce mardi qu’il soit lynché, à l’instar de Mahmoud Mabhouh, le militant du Hamas tué en 2009 à Dubaï, et d’Imad Moughniyé, le chef militaire du Hezbollah assassiné en 2007 à Damas. 

Lors d’une séance parlementaire mouvementée consacrée au fond de retraite de Béchara, ces représentants du peuple israélien se sont déchaînés, sans présenter aucun signe d’appréhension d’être poursuivis, soit pour les deux crimes reconnus de par leurs cris comme étant israéliens, ni pour le nouveau crime qu’ils exigent. « Il faut envoyer Béchara à l’endroit même où se trouvent Mabhouh et Moughniyé, dès lors nous n’aurons plus besoin de discuter s’il faut ou pas lui accorder son fonds de retraite », s’est déchaîné Mikhaïl Ben Ari, députe de droite. « Il faut seulement payer ce qui lui est dû  à ses héritiers », ont surenchéri avec nuance les députés du Shass.
« Dans certains des cas, des membres de la Knesset collaborent avec l’ennemi et l’aide à exercer la violence contre l’état et son entité. Ceux-là mêmes devraient ne pas exister, tôt ou tard », a quant à lui lancé Uri Aril. Quant au député Yerin Levin, il est lui aussi allé dans le même sens, mais avec plus de précaution : « ce projet de loi contre Béchara n’est pas suffisant. Il faut que son châtiment soit plus que cela de beaucoup ».

Bien entendu, est monté à la barre pour défendre ce fondateur du parti le rassemblement pour la démocratie, le chef du bloc de ce dernier à la Knesset, Jamal Zahalka: «  D. Béchara est en exil forcé ; il est à l’instar des dirigeants qui ont lutté contre le fascisme, le racisme, et ceux qui se sont consacrés pour défendre les droits de leur peuple », estimant que le problème réside en le régime israélien qui n’a pas supporté son projet pour la démocratie et la liberté, et pour les droits du peuple palestinien, et a décidé de le liquider. La député Hanane Zoebi non plus n’a pas mâché ses mots, accusant ces députés d’agir pour transformer les lois faites pour préserver les droits, en un outil pour les usurper «  et de vouloir imposer le châtiment pour des doutes… »

Mais le délire n’en a été qu’exacerbé, d’autant plus que l’entité sioniste dispose d’une impunité, le plaçant au-dessus des toutes les lois, et à l’écart de toute mise en examen. ce à quoi Israël a toujours osé le pire…

http://www.almanar.com.lb/newssite/NewsDetails.aspx?id=165955&language=fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s