Les voix de l’occupation


Prénom, nom : Suhaib M.; Date des faits : 10 décembre 2010
Âge : 15 ans; Lieu : Bande de Gaza, Territoire palestinien occupé
Nature de l’incident : touché par une balle pendant le ramassage de matériaux de construction

Le 10 décembre 2010, un jeune garçon de 15 ans est touché par une balle israélienne à la jambe gauche alors qu’il ramasse du bois dans la bande de Gaza, à environ 250 mètres de la clôture qui fait frontière avec Israël.

Suhaib, 15 ans, vit avec ses parents et ses frères et sœurs à Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza. Le père de Suhaib travaille comme policier mais la situation économique pour la famille est encore difficile. Afin d’ajouter au revenu familial, Suhaib et ses frères, pendant les cinq derniers mois, sont allés ramasser du gravier sur les anciennes colonies évacuées près de la frontière avec Israël, et ils gagnaient ainsi une centaine de shekels par tonne (un peu plus de 20 €).

(PNG) Le vendredi 10 décembre 2010, Suhaib et son frère aîné, Belal (18 ans) partent de la maison très tôt et s’en vont vers la frontière, au nord de chez eux, pour ramasser du gravier. « Nous sommes arrivés sur place vers 7 h du matin, rappelle Suhaib, et nous avons commencé à travailler à environ 200 m de la clôture qui fait frontière. Il y avait d’autres ramasseurs de gravier dans la zone mais moins que les autres jours. » Deux heures plus tard, les frères ont réussi à remplir leur carriole et décident de rentrer pour la vider et revenir. « Sur le chemin du retour, rappelle Suhaib, nous avons vu des arbres arrachés et des morceaux de bois, on a supposé que c’était les soldats israéliens qui avaient fait cela pour dégager leur ligne de mire. Nous avons vu aussi des traces de bulldozers et de chars d’assaut, ce qui nous a été confirmé par des personnes que nous avons rencontrées. » Les frères décident qu’à leur retour, ils ramasseront le bois au lieu du gravier, pensant que la tâche serait plus aisée.

Après le déchargement du gravier à leur domicile, les frères reviennent à l’endroit où ils ont vu les arbres arrachés, à environ 250 m de la frontière avec Israël, près de la côte, et ils commencent à charger le bois. «  À peu près une demi-heure plus tard, j’ai ressenti soudain comme si je recevais un choc électrique dans ma jambe gauche. » dit Suhaib. « Je me suis aussitôt effondré pendant que j’entendais un coup de feu. J’ai pensé qu’il avait été tiré depuis un mirador israélien, haut de 5 m, à la frontière. J’ai regardé ma jambe gauche et j’ai vu que mon pantalon était tout taché de sang. » Le frère de Suhaib et une autre personne se précipitent aussitôt pour lui porter secours et le posent sur une charrette tirée par un cheval, puis ils l’emmènent vers un taxi qui l’évacue vers une ambulance.

« Dans l’ambulance, les auxiliaires médicaux ont déchiré mon pantalon mais ils m’ont empêché de regarder la blessure. » rappelle Suhaib. « Je pense que je me suis évanoui deux ou trois fois. » Suhaib est alors transporté à l’hôpital de Shifa et les médecins lui retirent immédiatement les bandages que les ambulanciers avaient enroulés autour de sa jambe. « J’avais très mal, » rappelle Suhaib, « j’ai regardé ma jambe et je n’ai pas voulu le croire. J’avais un petit trou juste en dessous de mon genou, et un grand trou de l’autre côté. Le grand trou faisait environ 5 cm de diamètre. A ce moment-là, j’ai compris que ma blessure n’était pas légère. » dit Suhaib. « Les médecins ont nettoyé la plaie et je les ai entendus dire que la balle avait explosé à l’intérieur de ma jambe, mais je ne sais pas de quelle sorte de balle il s’agit. Les médecins ont radiographié ma jambe et je les ai entendus parler d’une fracture. Après avoir nettoyé la plaie, ils ont enveloppé ma jambe dans un bandage pour arrêter le saignement et ils m’ont donné des tranquillisants. Je ne sais pas si je vais être capable de remarcher, » dit Suhaib, « mais certainement que je ne retournerai jamais ramasser du gravier. »

Depuis mars 2010, DCI-Palestine a recensé 19 cas d’enfants touchés par des tirs alors qu’ils ramassaient du gravier près de la frontière avec Israël. Pour les mesures à prendre, voir : « Urgent Appeal » (http://www.dci-pal.org/english/doc/press/UA_4_10_Children_of_the_Gravel_UPDATE_18_DEC_%202010%28b%29.pdf)

Le 18 décembre 2010 –
DCI-Palestine : http://www.dci-pal.org/english/doc/press/Voices_2010-12-18_gravel%282%29.pdf
traduction : JPP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s