difficiles vacances à la mer en Syrie pour certains jeunes Palestiniens


De difficiles vacances à la mer en Syrie pour certains jeunes Palestiniens

AL TANF, Syrie, 30 juin (UNHCR) – Cela semblait pourtant être une bonne idée. Emmener un groupe d’enfants palestiniens au bord de la mer pour les aider à échapper à la monotonie et aux difficultés de leur vie sans perspectives le long de la frontière aride entre l’Iraq et la Syrie.

Ahmed, réfugié palestinien d'Al Tanf, voit la mer pour la toute première fois. © UNHCR/H.Mukhtar

Mais cela s’est avéré difficile pour la plupart des enfants emmenés il y a quelques jours à Tartus, ville syrienne au bord de la mer Méditerranée, en provenance du camp d’Al Tanf dans lequel ils vivent avec leurs familles depuis des mois après avoir fui Bagdad, la capitale iraquienne ravagée par la violence.

La soudaine liberté de mouvement, la brise fraîche de la mer, l’abondance de nourriture et de boissons et les rires des autres enfants ont montré à ces neuf enfants ce qui leur manquait et ce qui leur manquerait à nouveau une fois rentrés à Al Tanf à l’issue de leur semaine de vacances.

LA SUITE