Otages, larmes et gros mensonges


Publié le 18-07-2008

Les officines israéliennes continuent à s’indigner ou à faire semblant de s’indigner du « retour de deux cercueils » en Israël, et de la joie des Libanais à l’arrivée chez eux de Samir Kantar et quatre autres prisonniers. Nos médias ont largement accompagné le mouvement, relayant à qui mieux mieux la version »ces dignes Israéliens face à des monstres assoiffés de sang », pour mieux occulter la claque infligée au terrorisme d’Etat israélien.

Car qui sont les monstres assoiffés de sang ? Samir Kantar, qui a commis un attentat dans lequel a péri une fillette, il y a près de 30 ans, en 1979, alors qu’il avait moins de 18 ans, et qui a purgé 29 ans de prison ? Ou bien ceux, qui depuis la même date, ont tué ou blessé des milliers d’enfants palestiniens et libanais sans la moindre sanction ?

Pourquoi nos médias ont-ils fait semblant d’ignorer que les soldats israéliens ne font pas un seul jour de prison pour tous les enfants qu’ils tuent et qui ont pour seul tort le fait de vivre sur des terres convoitées illégalement par Israël ?

Pourquoi ont-ils fait le coup de « l’échange inégal » (« deux cercueils contre 5 prisonniers vivants ») en taisant l’innocence des centaines de Libanais capturés dans leur pays, dont Israël a rendu « les restes » au cours du même « échange » ?

Pourquoi faire comme si les Israéliens avaient tué 1200 civils libanais et blessé des milliers d’autres durant l’été 2006, pour récupérer les deux soldats israéliens pris en otage par le Hezbollah, alors qu’Israël, ce faisant, les condamnait nécessairement à mort, de manière cynique ?

Et pourquoi nos médias sont-ils si discrets sur le fait qu’Israël retient encore en otage plus de 11 000 prisonniers, dont des centaines d’enfants et de femmes, dont 45 élus palestiniens kidnappés en 2006 après la victoire électorale du Hamas ?

Pourquoi défendent-ils des « franco-israéliens » comme Gilad Shalit, qui conservent la nationalité française, alors qu’ils vont commettre à l’étranger des crimes de guerre, occuper des territoires qui ne leur appartiennent pas, et se taisent-ils sur la condamnation à 7 ans de prison à l’encontre de l’étudiant franco-palestinien Salah Hamouri, qui n’a commis aucun crime, aucun délit ?

Ne voient-ils pas que leurs mensonges ne parviennent pas à masquer le fait qu’Israël, malgré son arsenal de guerre sophistiqué, sa violence « disproportionnée », l’aide américaine et la complicité de la plupart des gouvernements, a essuyé un échec face à la résistance du peuple libanais ?

CAPJPO-EuroPalestine