Le dernier carnet d’Albert II, roi des Belges



Pourquoi un roi des Belges? pourquoi une Belgique?

albert2

« En 1815, après la défaite de Waterloo, les puissances européennes décident de maintenir un glacis stratégique (donc neutre) entre la France et la Prusse. Le Royaume-Uni de Hollande-Belgique voit le jour, unissant la vieille Hollande à un melting-pot de territoires sans unité politique, placés jusque-là sous autorité autrichienne, puis française.

En 1830, ces territoires se révoltent et donnent naissance à la Belgique. Les constituants mettent du temps à s’entendre sur la forme de gouvernement et sur le choix du monarque. Les Anglais ne veulent pas d’un roi français en Belgique. Finalement, Léopold de Saxe-Cobourg Gotha, prince allemand d’une vieille lignée, devient Léopold Ier, roi des Belges.

En 1993, Albert II succède à son frère Baudouin, et devient le 5è roi des Belges. Longtemps regardé avec un brin de mépris par les Belges, il s’impose à la tête d’un Etat fédéral affaibli par le conflit linguistique et les affaires, dont l’affaire Dutroux.

Les élections de 2007 marquent toutefois le début d’une crise régime ».

Nous publions ici le carnet qu’il a rédigé dans la dernière phase de cette crise, durant les quelques mois qui ont précédé son abdication.

annie bannie a extrait ci-dessous, les trois derniers jours de son règne.

6 juin 2009
Dernier tour dans les bureaux, seul. Je ne le verrai plus. Puis collation avec tout le monde pour se dire adieu. Ambiance lugubre. Beaucoup pleuraient.

7 juin 2009
Résultats conformes aux prévisions de la Sûreté.
Manifestations séparatistes spontanées dans les grandes villes flamandes. Marche sur Bruxelles de quelques extrémistes. Mais les partis officiels, Vlaams Belang compris, mettent la pédale douce. Ils ne veulent pas froisser l’Union. Manifestation républicaine à Liège.
C’est ma dernière nuit de roi. Sentiment bizarre, entre appréhension, soulagement, tristesse, sentiment d’une vie nouvelle qui s’ouvre.

8 juin 2009
C’est fait. Emotion dans le pays, je crois. Tous prennent conscience qu’une aventure commence pour eux. Une nouvelle pour moi aussi. J’ai trouvé Philippe très bien, dans son discours à la télévision.
Je ne remettrai plus les pieds dans ce pays. J’aurai le regret des matins gris et de la pluie tiède en été.

SOURCE