Le 8 mai 1945 dans le Nord-Constantinois : retour sur un massacre


jeudi 7 mai 2009 – par Youssef Girard

« L’intelligence, c’est de bien retenir les expériences ».
L’imam Ali

En Europe, le 8 mai 1945 est synonyme de victoire de la liberté sur le nazisme. Pourtant alors qu’à Paris, Londres, Moscou ou Washington on célébrait l’effondrement du Troisième Reich, commencèrent les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata. Ces massacres qui furent baptisés par euphémisme « évènements » selon la terminologie des autorités coloniales, durèrent plus d’un mois et firent des milliers de victimes.

Ces terribles massacres mirent un coup d’arrêt à l’élan unitaire du mouvement national algérien dont les différentes composantes s’étaient rassemblées au sein des Amis du Manifeste et de la Liberté [AML].

Très intéressant article ici

« Sarkozy confond gesticulation et action »


8 mai

2 ans après l’élection de Nicolas Sarkozy, René Naba dresse un bilan sans concession de son action à l’Elysée. Journaliste-écrivain, éminent spécialiste du monde arabo-musulman, René Naba est l’auteur de plusieurs livres dont « De notre envoyé spécial. Un correspondant sur le théâtre du monde 1969-2009 » qui paraîtra le 24 mai aux éditions l’Harmattan.

Voir la vidéo ici

Le Hamas acquiert une légitimité internationale


jeudi 7 mai 2009 – 07h:27

par Jerrold Kessel et Pierre Klochendler – IPS/The Palestine Telegraph

Fait intéressant, la brusque montée pour rompre l’isolement du mouvement islamiste Hamas se produit juste comme Israël commence à ressentir de plus en plus un gel diplomatique à son égard.

A10-167

Les délégations des organisations rivales Fatah et Hamas réunies au Caire n’ont pas, une fois encore, réussi à surmonter leurs divergences pour permettre l’ouverture à un gouvernement d’union nationale, mais cela n’a en rien ralenti l’avancée du mouvement islamique qu’il a impulsée pour accroître sa légitimité internationale, à la grande préoccupation d’Israël.

Depuis la fin de l’offensive militaire israélienne de 22 jours en janvier, fin qui a coïncidé avec l’investiture du président Barack Obama à Washington, la bande de Gaza sous contrôle du Hamas a reçu de nombreux visiteurs internationaux. Des sources proches de la direction Hamas dans une bande de Gaza autrefois diplomatiquement isolée, confirment que des représentants officiels de plusieurs gouvernements européens sont venus, appelant à l’instar de la Norvège qui le fait depuis longtemps, à briser le boycott israélo-américano-européen.

LA SUITE