Action de mobilisation générale pour les Sans Papiers


12 juin

Départ au Rond-point Schuman (Bruxelles) à 12h


Au lendemain des élections, les promesses du 18 mars par rapport à l’application de l’accord du gouvernement sur la régularisation seront-elles tenues ?

– Départ de la station de métro Schuman à 12h puis marche le long de la rue de la loi jusqu’au Cabinet de Turtleboom (rue de la Loi) .

– Animation devant le cabinet de la Ministre.

– La rue de la Loi ne sera pas bloquée entièrement. Il y aura un barrage filtrant. Des tracts seront distribués aux automobilistes, tracts nous excusant pour ce désagrément et proposant de saisir l’occasion de ce moment d’attente pour réfléchir à la situation des Sans Papiers qui nous entourent et attendent depuis longtemps.

– Un podium mobile est dressé au milieu des personnes mobilisées pour assurer l’animation :

– Imitations de Türtelboom par François Pirette et un humoriste flamand (éventualité).

– Présentation et lectures de pancartes reprenant les différents commentaires récoltés sur le site  » de la pétition des sans papiers ». Celles-ci sont déposées au fur et à mesure dans une grande cage métallique sur roulette qui sera déplacée soit devant le cabinet de Mme Turtleboom soit amenée ensuite au Parlement. La lecture de ces pancartes est entrecoupée par des chants et le dépôt devant le cabinet d’objets symbolisant les campagnes de protestation précédentes (frigo, déboucheur, éléphants, sablier…) et le combat des sans papiers (matelas, valises, piles de dossiers administratifs) dans un espace appelé  » Musée Turtelboom de la régularisation »

– Une délégation se rendra vers 13h chez Madame Turtleboom

Participants :
– 200 membres des syndicats CSC-FGTB
– 100 membres d’ONG
– 100 avocats
– 100 médecins, citoyens, artistes, membres du secteur culturel
– 100 professeurs et étudiants d’université, de grandes écoles, d’écoles secondaires
– 200 Sans Papiers, de l’UDEP + des occupations universitaires

Des recteurs, des ministres des cultes, l’ordre des médecins, le Barreau, des personnalités du monde politique et citoyen… Nous invitons les différents secteurs de la société civile à manifester leur solidarité.

Remarque : le programme sera aménagé en fonction des résultats des élections et des changements qui en découleront.

Les Israéliens terrorisés par l’Iran


jeudi 11 juin 2009 – 06h:00

Abdel Bari Atwan

Selon les sondages d’opinion en Israël, un tiers des Israéliens prendrait la fuite et émigrerait si l’Iran était doté du nucléaire militaire.

Portrait du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui manifestement joue dans le subconscient israélien le rôle du grand croquemitaine... - Photo : Reuters

Portrait du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui manifestement joue dans le subconscient israélien le rôle du grand croquemitaine... - Photo : Reuters


Ceci prouve une fois de plus l’inefficacité de la « stratégie de paix » arabe. Cette stratégie a contribué à l’augmentation de l’immigration juive en Palestine et à l’expansion des colonies pour absorber ces émigrés. Elle a en fait renforcé la stabilité, la sécurité et la prospérité économique d’Israël qui incitent ces nouveaux venus à répondre aux appels des organisations juives soutenant le projet sioniste en Palestine occupée.

Si l’augmentation de l’arsenal militaire iranien et les efforts soutenus que déploie l’Iran pour posséder des armes nucléaires, suscitent une crainte telle chez les Israéliens que ce sombre avenir les incite à chercher un refuge pour eux-mêmes et leurs enfants dans des pays comme le Canada, les États-Unis, l’Australie et l’Europe, qu’en serait-il si l’Iran se trouvait à la frontière de la Palestine ou si c’étaient les pays arabes voisins tels que l’Égypte, la Jordanie, la Syrie et le Liban qui mettaient au point des armes et des missiles nucléaires de toutes portées et de toutes tailles et s’ils soutenaient la résistance palestinienne avec de l’argent et des armes ?

Abdel Bari Atwan

Abdel Bari Atwan

suite