Mission économique en Israël: la FGTB flingue la Région wallonne


Mission économique en Israël: la FGTB flingue la Région wallonne

La FGTB wallonne est en colère. Elle juge inopportune la mission économique en Israël, menée en décembre par les Régions wallonne, flamande et Bruxelloise. Pour des raisons de droits humains.

Y. R.
La situation, particulièrement à Gaza, empêche tout intérêt économique, selon la FGTB. (photo Reporters)

Démontée, la FGTB wallonne. A l’origine de cette grosse colère, la mission économique en Israël. Celle-ci sera menée en décembre par les Régions wallonne, flamande et Bruxelloise. Une mission jugée « inopportune, à l’heure où les violations des Droits de l’Homme sont de plus en plus nombreuses à l’égard du peuple palestinien. »

suite

Les Palestiniens en appellent à l’ONU pour sortir de l’impasse


AFP – Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a mis en garde dimanche la direction palestinienne contre des « actions unilatérales », en allusion aux projets d’obtenir une reconnaissance internationale à un Etat palestinien, sans accord de paix avec Israël.

« Il n’y a pas de substitut à la négociation entre Israël et l’Autorité palestinienne », a déclaré le Premier ministre lors d’une allocution radio télévisée à Jérusalem.

« Toute action unilatérale défera la trame des accords passé et entraînera des actions unilatérales d’Israël », a t-il averti, appelant à nouveau l’Autorité palestinienne à reprendre la négociation « sans condition préalable », alors qu’elle est stoppée depuis près d’un an.

« Nous avons décidé de nous adresser au Conseil de sécurité pour essayer d’obtenir son soutien à la création d’un Etat palestinien indépendant(.) dans les frontières de juin 1967 », soit avant l’occupation israélienne, a déclaré dimanche le principal négociateur palestinien Saëb Erakat.

Cette démarche illustre la frustration croissante des Palestiniens et leur volonté de reprendre l’initiative alors que les discussions avec Israël sont suspendues depuis bientôt un an en dépit des efforts de la communauté internationale, en particulier américains.

La reprise des pourparlers achoppent sur la colonisation israélienne, les Palestiniens réclamant d’abord un arrêt total des implantations en Cisjordanie occupée (dont Jérusalem-est annexée en juin 1967).

Mais le gouvernement Netanyahu offre seulement un gel partiel de la construction et veut renouer le dialogue sans pré-condition.

voir video ici

Le droit belge face à la diversité culturelle


Parlemento.com – L’agence de presse des minorités *****

Julie Ringelheim (à g.) est chargée de cours à l’UCLouvain

La journée d’étude sur « le droit belge face à la diversité culturelle – Quel modèle de gestion de la pluralité » du 6 novembre 2009, organisée à Louvain-La-Neuve par l’Université Catholique de Louvain (UCL), a rassemblé une centaine de spécialistes en sciences juridiques, sociologues et philosophes pour débattre des principes fondamentaux de diversité, neutralité et minorités (linguistiques, culturels, religieux) en droit belge, des enjeux du pluralisme, des cas concrets de diversité religieuse dans le droit social, de l’opposition entre deux concepts (égalité et diversité) dans le cadre de la lutte contre la discrimination dans l’emploi, de la mixité sociale et religieuse dans l’enseignement, de l’application de la diversité dans le droit familial, le droit international privé, le droit pénal et le droit judiciaire.

suite

Policiers et odieux matons


An.H.

La commission de surveillance dénonce des violences policières. Des faits graves se sont produits pendant les grèves des agents pénitentiaires.

Surpeuplées, vétustes, moyenâgeuses, la plupart des prisons du pays sont des chaudrons. C’est encore plus vrai pendant les actions de grève des gardiens, alors remplacés par des policiers pour assurer la sécurité dans l’enceinte des établissements pénitentiaires. Les tensions sont souvent vives entre détenus et les agents de police peu au fait des habitudes des prisonniers et du fonctionnement des règles carcérales.

Mais deux récentes grèves à la prison de Forest ont donné lieu à des faits extrêmement graves qui sont dénoncés par la commission de surveillance de la prison. Cette commission, composée d’une douzaine de membres (dont au moins un magistrat, un avocat et un médecin), c’est un peu l’œil de la société civile au sein de la prison. Totalement indépendante de l’administration comme du ministre de la Justice, elle peut circuler au sein de la prison.

suite