« Les Barons » font un carton


anniebannie : je l’ai vu, ce film, et j’ai beaucoup aimé; allez-y, à ne pas manquer ! Sur ce site, interviews, bande annonce et suppléments

Le film de Nabil Ben Yadir a fait plus de 35000 entrées en moins de deux semaines.

Trente-cinq mille entrées en deux semaines, sur onze copies, des séances qui affichent « complet », des spectateurs assis sur les marches, une ambiance dans les salles devenue rare, avec rires aux éclats et applaudissements à la fin de la projection Sans surprise, pour ceux qui l’ont vu, « Les Barons » fait un carton. Plus réjouissant, encore : il fédère les communautés et les générations. Pour rappel, « Les Barons » est une comédie décoiffante, tournée à Bruxelles, et ayant pour (anti-) héros un trio de glandeurs professionnels, qui traînent leurs tennis dans les rues de Molenbeek. Nabil Ben Yadir livre dans ce premier film un portrait de sa communauté et de son quartier, avec humour et franchise mais, surtout, une verve et un sens cinématographique peu communs.

source et suite

Viva Palestina Belgium


Kenza et Saïd nous expliquent leur projet

Après l'acheminement de deux convois internationaux en direction de Gaza, un nouveau challenge est lancé : un troisième convois - qui se veut plus grand, plus international et plus fort - sera conduit vers Gaza. Pour ce faire, un comité fut créé pour participer à cet élan de solidarité internationale. Voulant en savoir davantage sur ce projet, intal a acueilli dans ses locaux Kenza et Saïd, deux jeunes bruxellois qui font partis de l'aventure. Saïd, au centre avec un t-shirt noir, lors de son séjour en Palestine durant l'été 2009.

Pouvez-vous vous présenter?

Kenza : Membre chez intal, j’ai eu l’opportunité d’effectuer un voyage en Palestine en 2007. Depuis notre retour, il nous est apparu essentiel de réformer notre mobilisation. Il ne s’agit plus d’effectuer un simple “voyage touristique” en Palestine mais de poser un acte concret, une emprunte de solidarité sur le territoire palestinien. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes embarqués dans cette nouvelle aventure à travers notre participation au projet “Viva palestina”.

suite

Belgique et Afghanistan: donnez une chance à la paix, retirez les troupes


Position d’intal à l’occasion du 8ème anniversaire de la guerre en Afghanistan
Action contre la guerre en Afghanistan

Apporter la sécurité, la démocratie et le développement au peuple Afghan. C’est ainsi que le gouvernement Belge, le Ministre de la Défense De Crem en tête, justifie la participation de la Belgique dans la guerre en Afghanistan.

Après huit années de guerre, voici le résultat: plus d’insécurité; pas de démocratie mais des fraudes électorales, de la corruption et du népotisme; pas de développement mais de la pauvreté pour les paysans Afghans; des milliers de pertes civiles et des millions de réfugiés; et la déstabilisation menaçante de toute la région.

L’OTAN veut plus d’argent pour la guerre, plus de troupes, plus de police et plus de guerre psychologique. Une stratégie qui mènera inéluctablement dans une impasse. Mais la Belgique suit, dans le cadre de la ‘solidarité transatlantique’. De la sorte, la Belgique s’identifie avec la stratégie de l’OTAN qui consiste à contrôler militairement la vie économique et politique dans cette région sensible.

Ceci n’est pas notre guerre, nous ne voulons pas de cette guerre. La Belgique doit mener une autre politique en Afghanistan, une politique qui mène réellement à la paix et au développement. Le retrait immédiat des troupes Belges serait un signal politique clair en faveur d’une approche totalement différente de l’approche militaire.

* Le retrait des troupes et le remplacement de la mission de guerre de l’OTAN par une initiative de paix dirigée par les Nations Unies. Faire taire les armes et mettre sur pied des pourparlers de paix, avec toutes les puissances qui désirent collaborer à la restauration de la souveraineté de l’Afghanistan et au développement réel du pays, dans l’intérêt du peuple Afghan.
* Le retrait des troupes et l’organisation d’une conférence régionale pour une collaboration économique et pour la ré-intégration des réfugiés Afghans.
* Le retrait des troupes et une scission complète entre la coopération au développement et l’agenda de l’OTAN et de l’Occident. La promotion d’initiatives de solidarité internationale avec le peuple Afghan. La reconnaissance et l’assistance humanitaire des réfugiés Afghans en Belgique.

L’Afghanistan n’aura une chance d’aboutir à la paix que si les troupes Belges et toutes les troupes de l’OTAN se retirent.
source : intal