REVEILLON SURPRISE POUR GAZA


Olivia Zemor :

Chères amies, Chers amis,

Les 300 Marcheurs Pour Gaza vous invitent à un grand « Réveillon Surprise pour Gaza » ce samedi 12 décembre de 14h à 17h, place Edmond Michelet à Beaubourg, en plein centre de Paris. (Rue piétonne qui va du Bd de Sébastopol au centre Pompidou. M° Châtelet, Hôtel de Ville, RER Les Halles).

Vous pourrez ainsi manifester votre solidarité avec la population palestinienne, et votre refus du blocus inhumain qui lui est imposé.

A cette occasion festive, qui a pour but de montrer que les Palestiniens ont droit eux aussi de faire la fête, de déployer leur culture, d’avoir une vie normale, nous vous convions non seulement à venir danser le Dabke, à chanter avec les musiciens présents et à découvrir la nouvelle chanson de la Marche pour Gaza, mais aussi à :

– venir apporter votre message de soutien personnalisé, qui sera filmé et remis au comité d’accueil à Gaza le 31 décembre

– choisir un cadeau à offrir aux jeunes de Gaza (parmi des flûtes pour enfants, des maillots et ballons de foot, des revues d’art contemporain, des pulls d’hiver pour enfants)

– intégrer le cercle de centaines de marcheurs qui vont tourner, en plein centre de Paris, pour dire que la Palestine tourne en rond depuis plus de 60 ans, et que cela suffit !

Venez nombreux, on a besoin de vous, pour participer à cette initiative historique, la Gaza Freedom March, qui va amener plus d’un millier d’internationaux, à se retouver aux côtés de dizaines de milliers d’habitants de la bande de Gaza, le 31 décembre prochain, pour une grande marche pacifique. Trois générations d’hommes et de femmes, de 18 à 85 ans, en provenance de 44 pays différents, vont réclamer ensemble la levée du blocus, la liberté et la justice, à l’aube de l’année 2010, pour ce peuple trop longtemps martyrisé.

Plus d’infos sur les sites http://www.europalestine.com/MarchePourGaza
et http://www.gazafreedommarch.org

« C’est la cupidité des multinationales qui est responsable de Bhopal »-


Interview de Rachna Dhingra, International Campaign for Justice in Bhopal (ICJB)

Le 3 décembre dernier coïncidait avec le 25e anniversaire de la catastrophe de Bhopal, le pire accident chimique de tous les temps. La Coordination contre les méfaits de Bayer s’est entretenue à cette occasion avec Rachna Dhingra (32 ans) de l’ « International Campaign for Justice in Bhopal» (Campagne internationale pour la justice à Bhopal).

Rachna, pourquoi êtes-vous engagée dans la Campagne internationale pour la justice à Bhopal ?
C’est toujours une expérience personnelle qui motive nos engagements. Pour moi, ç’a été la découverte que l’entreprise pour laquelle je travaille faisait passer ses profits avant le bien-être des humains (Remarque : il s’agit en l’occurrence de la multinationale Down Chemical, qui a repris en 2001 Union Carbide, patron de l’usine de Bhopal au moment des faits). Je suis venue à Bhopal pour soutenir les survivants dans leur lutte pour une meilleure prise en charge sur le plan sanitaire, une eau potable de bonne qualité et des poursuites pénales à l’encontre des personnes et entreprises responsables. Un quart de siècle à attendre qu’on vous fasse justice, c’est long, et j’espère que tous obtiendront enfin justice.

suite

Traduit par Michèle Mialane