Les Dix Pire Erreurs D’Israël


1.Le blocus de Gaza – l’objectif déclaré par Israël de ce blocus c’était de saper le Hamas notamment en poussant les Palestiniens de Gaza à rejeter ses dirigeants politiques. La conséquence c’est que le blocus a concentré et intensifié la colère palestinienne contre Israël , accru la dépendance des Gazaouites à l’égard des organisations sociales du Hamas et saper le soutien palestinien pour le Fatah, qui à cause de sa collaboration implicite au blocus est désormais considéré comme ayant trahi la cause palestinienne et comme se comportant comme en valet d’Israël.

2.Le blocus de Gaza – avait pour objectif de réduire la contrebande d’armes entrant dans la Bande de Gaza. Concrètement le système de tunnels mis en place a permis à la résistance palestinienne non seulement de se réapprovisionner mais aussi « d’importer » des armes plus sophistiquées à plus grande portée.

3.Le blocus de Gaza – aux yeux de l’opinion publique internationale cette punition collective monstrueuse – et le silence de la grande majorité des Israéliens à l’exception d’une poignée d’activistes anti occupation – a complètement réduit à zéro l’aura israélienne d’un pays agissant sur une base morale. La persistance du blocus de Gaza, avec pour conséquence l’incapacité des Gazaouites d’entreprendre quoi que ce soit pour reconstruire alors même que des milliards ont été promis à cet effet, le développement du chômage, le fait que des milliers de sans abris dont une majorité d’enfants vivent dans des conditions déplorables en plein hiver, ne fait que renforcer cette tache indélébile morale à la fois sur l’état d’Israël et sa population juive sioniste. Les dirigeants politiques israéliens ont poussé le vice et la méchanceté jusqu’à interdire l’entrée de fournitures scolaires de base les considérant comme des « menaces sécuritaires ».

4.Le blocus de Gaza – a été présenté par le passé comme un moyen de pression pour que le Hamas libère le soldat de l’armée d’occupation israélienne, Gilad Shalit, fait prisonnier alors qu’il effectuait son service militaire en bombardant notamment la population de Gaza aux obus de mortier à l’UA. Non seulement il est encore prisonnier – tout comme les 10 000 prisonniers palestiniens qui croupissent dans les prisons israéliennes, certains depuis plusieurs décennies, d’autres sans avoir été jugés, tous ayant été torturés y compris les femmes et les enfants – mais Israël se refuse à lever le blocus en échange de sa libération et pose des conditions telles dans l’échange de prisonniers qu’il y a peu de chance qu’il soit libéré en 2010. Le blocus de Gaza a aussi été justifié par Israël pour faire cesser les tirs de roquettes. Hors il se trouve qu’à une certaine période ces tirs se sont multipliés. Une trêve avait été mise en place respectée par le Hamas mais Israël l’a rompu en Novembre 2008 et a ensuite lancé l’Opération Plomb Durci il y a un an achevant de ternir sa réputation dans l’opinion publique internationale qui n’est pas dupe et sait très bien qui est l’agresseur malgré les campagnes de propagande intensives menées dans la presse occidentale par le régime sioniste et ses agents d’influence qui y ont leurs entrées.

5.Le blocus de Gaza – a provoqué des tensions entre les US et Israël après la visite à Gaza du Sénateur John Kerry présidant le comité pour les affaires étrangères US, qui s’est dit choqué notamment par l’interdiction faite par Israël de faire entrer des pâtes dans Gaza. Même si ces tensions restent mineures à l’échelon gouvernemental, aux USA, la côte de popularité d’Israël – malgré les pressions du Lobby sioniste AIPAC et du nouveau Lobby, JStreet, une version plus « soft » d’AIPAC qui n’en a pas moins condamné le rapport Goldstone et travaille avec le même acharnement que son aîné à des sanctions contre l’Iran – a chuté, y compris chez les nouvelles générations de Juifs américains qui se détournent d’un pays qu’ils ne peuvent pas soutenir pour des raisons d’éthique.

6.Le blocus de Gaza – le fait que ce blocus ait complètement échoué à atteindre les objectifs fixés par les responsables politiques israéliens est une preuve supplémentaire que son véritable but est de punir la population civile palestinienne, un crime de guerre en droit international, ce que n’a pas manqué de dénoncer le rapport Goldstone.

7.Le blocus de Gaza – fait que les responsables politiques et militaires israéliens sont maintenant menacés de poursuites devant la CPI pour violation des Conventions de Genève et autres règlements internationaux comme l’a noté en détails ce rapport Goldstone. Le paragraphe 1335 de ce rapport précise que « d’après les faits disponibles, la Mission pense que certaines actions du gouvernement d’Israël pourraient justifier qu’un tribunal conclue que des crimes contre l’humanité ont été commis ».

8.Le blocus de Gaza – ce blocus dirigé par Ehud Barak, ministre de la défense et son vice ministre, Matan Vilnai, tous deux appartenant au parti Travailliste, risque de provoquer l’écroulement complet de ce parti déjà mal en point et la transformation du régime sioniste en régime théocratique fasciste avec à terme de violentes tensions pouvant provoquer une implosion de la société israélienne.

9.Le blocus de Gaza – risque de déstabiliser le régime autoritaire de Moubarak en Egypte à cause de sa collaboration rapprochée avec Israël pour maintenir ce blocus voire le renforcer en acceptant la construction d’un mur souterrain de 30m de profondeur entre Gaza et l’Egypte, grâce à l’aide financière et d’ingénierie militaire des USA mais aussi d’ingénierie militaire de la France. A terme cela risque de fragiliser encore plus la relation Egypte Israël plutôt mal vue par une grande partie de la population égyptienne, mettre à mal le traité de paix entre les deux pays, un mauvais point pour Israël, et favoriser un candidat égyptien moins conciliant pour succéder à Moubarak.

10.Le blocus de Gaza – corrompt la société israélienne car la grande majorité des Israéliens savent ce qui s’y passe ce qui est fait aux Palestiniens de Gaza et portent finalement la responsabilité pleine et entière des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis en leur nom par des représentants qu’ils ont élu. Ce blocus éloigne un nombre de plus en plus grand de Juifs vivant en dehors d’Israël même si beaucoup n’affichent pas publiquement leur répulsion pour ce que font les Israéliens aux Palestiniens. Cela ne les motivent pas à aller s’y installer. Hors le Sionisme ne peut survivre sans émigration d’autant plus que – constat d’échec pour le Sionisme- de plus en plus de jeunes israéliens vont s’installer à l’étranger.

Note à l’attention des Sionistes plus royalistes que le Roi

Cet article critique a été rédigé en s’inspirant d’un article de Bradley Burston – journaliste sioniste qui défend à longueur de colonnes de presse l’état sioniste – publié le 31/12/09 dans le quotidien israélien Haaretz.

ci dessous l’url de cet article en anglais
http://haaretz.com/hasen/spages/1138809.html

BIENTÔT DES FOUILLES RECTALES DANS LES AEROPORTS ET LIEUX PUBLICS ?


Ca n’a pas traîné. Pas moins de 40 minutes après que les médias aient commencé à parler de la tentative d’attentat contre un vol KLM, le lobby sécuritaire était déjà dans les fenestrons à dire qu’il fallait installer encore plus de dispositifs de sécurité dans les aéroports et les lieux publics.

Tout le monde vous parle de ces nouveaux “scanners déshabillants” qu’il va falloir installer dans tous les aéroports (90 000 Euros l’unité, tout de même, un super Papa Noël du Nigéria pour les boites de sécurité comme celle d’Alain Bauer)…. mais – comme l’a démontré l’étude menée par le gouvernement anglais (voir article du Independent du 03/01/2010 ) – qui parle carrément de “l’arnaque des scanners déshabillants” – ces scanners n’auraient pas détecté les poches de poudre inflammable que le jeune Nigerian portait sur lui.

[Gregor Seither – IES News Service – 04/01/2010]

Aux Etats-Unis, en Allemagne et en Grande-Bretagne, les personnes et organisations qui s’opposent à ces scanners couteux et inutiles sont vilipendées comme “idiots utiles du terrorisme”… les thuriféraires de la sécurité diront-ils la même chose quand la lutte anti-terroriste nécessitera la fouille corporelle intégrale, y compris l’inspection des orifices rectaux et vaginaux ?