Action : La Bande de Gaza étouffe sous le blocus israélien


envoyez la lettre jointe svp

Le peuple de la Bande de Gaza a droit comme toute autre personne à une vie digne, libre de toute souffrance prolongée, infligée sans discrimination.
Ils ne devraient pas être soumis à cette poursuite de la punition collective provoquée par le blocus.
Maxwell Gaylard, Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour le territoire palestinien occupé

Nous sommes restés pendant les deux premiers jours de bombardements mais quand ils ont bombardé la maison à côté de la nôtre, nous sommes partis. Nous n’avons rien pris avec nous …
Quand nous sommes revenus, tout était détruit, les gens nous ont donné de la nourriture parce que nous n’avions rien.
Mohammed Mslih

La nature des tirs, en particulier le ciblage précis des machines cruciale, suggère que l’intention était de détruire la capacité de production de l’usine
Rapport de la Mission d’enquête des Nations unies sur le conflit à Gaza (2009), paragraphe 50

En aucun cas un peuple ne peut être privé de ses propres moyens de subsistance .
Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, article 1 (2)

En tant que puissance occupante, Israël a le devoir, en vertu du droit international humanitaire, d’assurer le bien-être de la population de Gaza sans discrimination. Israël doit respecter les droits de l’homme de la population, y compris les droits à la santé, à l’éducation, au travail et à un niveau de vie suffisant, qui inclut les droits à l’alimentation et un logement adéquat.

Le blocus constitue une punition collective en vertu du droit international. En empêchant l’entrée de matériel et de biens dont la population a désespérément besoin pour la réhabilitation et la reconstruction après l’opération Plomb durci, le gouvernement israélien continue à aggraver les souffrances de civils à Gaza et viole ses obligations juridiques contraignantes.

Message aux autorités israéliennes