Le magistral réquisitoire d’Hervé de Charette contre l’inertie européenne face à Israël


vendredi 26 mars 2010

A l’heure d’un profond désenchantement citoyen, qui a porté le coup de grâce aux politiques en désertant massivement les isoloirs lors des régionales, l’intervention du député centriste, Hervé de Charette, ancien ministre des Affaires étrangères, lors d’une séance de questions au gouvernement, force l’admiration, par son courage et sa hauteur de vue, redonnant toutes ses lettres de noblesse à une diplomatie française en totale déliquescence.

Dans une interpellation retentissante de son homologue au Quai d’Orsay, Bernard Kouchner, ce dernier accusant visiblement le coup, Hervé de Charette, fermement résolu à marquer les esprits et faisant abstraction de certains persiflages indignes, s’est lancé dans un réquisitoire implacable et magistral, dénonçant avec ardeur l’inertie coupable de l’Europe, et avec elle de la France, face au sort inique réservé au peuple palestinien, dont la souveraineté continue d’être foulée aux pieds et mutilée par le gouvernement israélien, en toute impunité

suite et video

Le sommet de la Ligue arabe, c’est du théâtre


As’ad AbuKhalil – Al Jazeera

Les dirigeants arabes se réunissent actuellement en Libye pour un sommet rituel tenu presque chaque année depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Mahmoud Abbas, chef de l’Autorité de Ramallah, au dernier sommet arabe - Photo : Gallo/Getty
Mahmoud Abbas, chef de l’Autorité de Ramallah, au dernier sommet arabe – Photo : Gallo/Getty

Bien que la Ligue des États arabes (aussi communément appelée la Ligue arabe) a été créée en 1945, il a fallu attendre 1964 pour que les États membres se soient réunis pour la première fois au siège du Caire pour discuter de la menace israélienne sur les ressources en eau.

Les dirigeants arabes s’étaient retrouvés de façon unanime pour étudier le danger représenté par les plans israéliens visant à détourner les eaux du Jourdain. Le plan établi au sommet a été aussi efficace que les plans militaires arabes ultérieurs pour faire face à la menace israélienne…

La Ligue arabe a été fondée à l’instigation des Britanniques, de même que le Conseil de Coopération du Golfe a été fondé sous l’impulsion des États-Unis. Il ne faut pas imaginer que ces puissances extérieures fassent pression pour l’unité arabe, en fait, c’est tout le contraire qui s’est produit.

Les puissances occidentales ont toujours été hostiles à tous les efforts pour l’unité arabe, en particulier quand Gamal Abdel Nasser, l’ancien président égyptien, était le symbole des pouvoirs arabes nationalistes. Mais les occidentaux ont favorisé des alliances régionales qui privilégiaient la sécurité occidentale et leurs objectifs politiques.

suite

Gaza : deux soldats israéliens et quatre résistants tués dans des affrontements, selon l’armée d’occupation


samedi 27 mars 2010, par La Rédaction

Deux soldats israéliens ont été tués et deux militaires blessés vendredi dans un échange de tirs avec des résistants, alors que ceux-ci posaient des explosifs le long de la barrière de sécurité dans le sud de la Bande de Gaza. Deux résistants sont morts pendant ces combats et deux autres, lors de heurts qui ont eu lieu à proximité, selon l’armée d’occupation.

Les militaires blessés ont été évacués vers un hôpital. L’armée a déclaré qu’elle tenait « le Hamas pour seul responsable du maintien de la paix et du calme dans la Bande de Gaza ».

Selon des sources médicales locales, huit civils ont aussi été blessés dans ces affrontements, parmi les plus intenses dans la Bande de Gaza depuis « plomb durci » en janvier 2009.

La France a, de son côté, « condamné avec fermeté tard vendredi soir l’attaque qui a coûté la vie aujourd’hui à deux soldats israéliens à la frontière avec la bande de Gaza », d’après un communiqué du porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

« Trop de vies israéliennes et palestiniennes ont déjà été perdues, encore cette semaine, avec notamment le décès de quatre jeunes Palestiniens en Cisjordanie », ajoute le communiqué.

Plus au sud, près de la localité de Khan Younès, des militaires et des chars israéliens ont échangé des tirs avec des résistants dans l’après-midi et jusque dans la soirée, ont expliqué des responsables de la sécurité, travaillant au ministère de l’Intérieur du Hamas.

Le site web de la branche militaire du Mouvement de la résistance islamique a fait état de l’implication de ses hommes dans ces violences, alors qu’ils évitaient de se confronter à l’armée israélienne ces dernières années.

Un porte-parole, Abou Obeida, a déclaré à la radio du Hamas, que les forces israéliennes étaient « tombées dans une embuscade », tendue par des résistants du mouvement, à l’est de Khan Younès, sans fournir plus de détails.

Un peu plus tôt dans la journée, des résistants avaient tiré une roquette sur le sud d’Israël. Aucun blessé ni dégât n’ont été signalés.

(Samedi, 27 mars 2010 – Avec les agences de presse)
source