La vidéo des actions de protestation contre l’inauguration Ben Gourion


Publicités

Dossier : Un décret militaire israélien menace des Palestiniens d’expulsion massive (dossier mis à jour quotidiennement)


publié le mardi 13 avril 2010.

Un nouvel ordre de l’armée visant à empêcher les infiltrations, qui doit entrer en vigueur mardi, pourrait permettre l’expulsion ou l’arrestation de dizaines de milliers de Palestiniens séjournant en Cisjordanie, affirme dimanche le quotidien Haaretz.
AFP – le 11 avril 2010, 17h

Un nouvel ordre de l’armée visant à empêcher les infiltrations, qui doit entrer en vigueur mardi, pourrait permettre l’expulsion ou l’arrestation de dizaines de milliers de Palestiniens séjournant en Cisjordanie, affirme dimanche le quotidien Haaretz.

L’armée israélienne a confirmé que des « amendements à l’ordre visant à empêcher des infiltrations » avaient été publiés mais a souligné qu’ils ne faisaient que formaliser les procédures existantes et ne justifieraient pas des expulsions massives.

Ce nouvel ordre, dont « la teneur est générale et ambiguë » selon Haaretz, vise notamment les Palestiniens détenteurs d’une carte d’identité avec une adresse dans la bande de Gaza, ou qui sont nés dans ce territoire, ainsi que leurs descendants.

La bande de Gaza est contrôlée par les islamistes du Hamas depuis 2007 alors que la Cisjordanie est restée sous la responsabilité de l’Autorité palestinienne présidée par Mahmoud Abbas.

Israël impose un strict blocus de Gaza qui empêche les Palestiniens originaires de cette enclave de se rendre en Cisjordanie.

Le nouveau décret militaire concerne aussi les Palestiniens nés en Cisjordanie qui ont pour diverses raisons perdu leur statut de résident à la suite par exemple d’un séjour à l’étranger, ainsi que les épouses étrangères de Palestiniens, précise Haaretz.

voir ici

Communiqué de presse du mouvement du Jihad islamique


(Gaza, 14 avril 2010)

***

Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

Nous nous réunissons aujourd’hui, pour cette conférence de presse, au moment où les crimes de l’occupation se poursuivent contre notre peuple et couvrent les voix de toutes les dénonciations et réprobations.

A peine une agression se déroule que commence déjà une autre, pour témoigner de l’ampleur de la haine et du racisme de l’occupation et de ses crimes contre notre peuple, nos lieux saints et notre terre…La répression contre nos héroïques prisonniers et prisonnières, à l’intérieur des prisons de l’occupation s’intensifie, les politiques de judaïsation, de colonisation et de destruction des maisons dans al-Quds, al-Khalil, al-Lid et d’autres villes de notre pays, se poursuivent… Les actes voyous des colons contre notre population, nos paysans dans leurs villages et leurs champs sont incessants.. Aujourd’hui, une nouvelle résolution militaire est prise, menaçant d’expulsion des dizaines de milliers de notre peuple dans al-Quds et en Cisjordanie, une résolution militaire aussi illégale que la présence de cette occupation sur cette terre bénie de Palestine.

Les communiqués de dénonciation de cette résolution raciste qui est un nouveau plan de transfert, une nouvelle Nakba pour notre peuple, se sont multipliés. Les communiqués ont tous utilisé les mêmes termes, sans exception.

Cependant, il y a une chose que certains politiciens ont oublié ou font semblant d’oublier, c’est que ce qui se déroule n’est que la conséquence ou le fruit des accords néfastes d’Oslo, qui a représenté une véritable nakba pour notre peuple et sa cause. Dès le premier jour de ce néfaste accord, nous, peuple palestinien, subissons une vaste campagne visant à nous mystifier, visant à remplacer nos priorités et nos programmes par des agendas politiques très éloignés du fondement et de la réalité du conflit.

Le dernier chapitre de cette campagne de mystification est ce qui a été connu par le document de l’Etat ou le plan d’établissement de l’Etat.

Quel Etat, quel plan ou quel document peuvent mettre fin à l’occupation ou limiter la gravité des programmes et des politiques de l’occupation dans al-Quds, dans Wadi ‘Ara, à Umm al-Fahim, à al-Lid, à Nablus, à al-Khalil, ou lever le blocus oppressant sur Gaza ?

Quel plan peut ramener les réfugiés à leur terre, lorsque l’occupation prend les devants par une résolution visant à chasser les citoyens de leur terre ?…

Il est devenu clair que le projet de règlement et ceux qui comptent dessus sont des outils d’un projet (non pas le projet de l’établissement d’un Etat ou la récupération des droits), mais celui de liquider la cause palestinienne, qui a culminé avec l’agression contre al-Quds et la mosquée al-Aqsa, ainsi que l’humiliation des prisonniers et prisonnières, et l’expulsion de notre peuple d’al-Quds et de la Cisjordanie. Ce qui est le plus dangereux dans cette vaste agression sioniste aujourd’hui, menée par tous ses outils, est qu’elle se déroule dans le cadre du projet de règlement, ou dans le cadre du projet de l’autorité d’Oslo qui dispense l’occupant de toute responsabilité que lui impose le droit international, comme à toute autorité d’occupation.

Certains disent que la résolution de l’expulsion de notre peuple en Cisjordanie est une résolution politique, visant à faire pression sur l’Autorité et l’obliger à revenir aux négociations directes.

Si cela était vrai, cela signifie une seule chose. L’occupation exerce un chantage politique sur l’Autorité en la mettant sous pression et en exerçant une grande menace, à tous les niveaux, pour qu’elle revienne aux négociations. Ceci signifie aussi que les négociations réalisent un grand bénéfice à l’occupation.

Dès lors, quelle est la valeur et la finalité de ces négociations ?

Quelle est l’alternative si l’ennemi, par sa récente résolution, rejette les accords signés par lui et le négociateur palestinien ?

L’alternative est de proclamer la fin du projet d’Oslo et d’abandonner tous les engagements politiques et sécuritaires, et de laisser se déclencher l’intifada et la résistance pour affronter le monstre de la colonisation et de l’agression sioniste contre notre terre, notre peuple et nos lieux saints.

C’est la solution et l’unique issue de ce cercle vicieux que nous vivons et que notre peuple vit dans le cadre des accords d’Oslo et de l’instauration de l’Autorité qui s’est transformée, au fil des ans, en un poids lourd à supporter.

A notre peuple en Palestine et dans l’exil… Aux fils de notre nation arabo-islamique

La seule alternative par laquelle nous pouvons revenir à notre unité et affronter cette agression, est de finir avec cette illusion et de cesser de pratiquer cette large mystification qui vise à remplacer nos droits par des rêves et qui transforme notre patrie et notre terre en projets d’investissements utilisés par les multinationales, où nous devenons des salariés et des esclaves, tout cela masqué par le slogan de la réalisation du bien-être pour un peuple qui a cependant besoin, pour sortir de sa maison, d’une autorisation de l’occupation.

Aux masses de notre peuple et de notre nation…

Nous, mouvement du Jihad islamique en Palestine, à l’approche de la commémoration de la journée du prisonnier palestinien, qui correspond à l’aggravation de la menace sioniste contre notre peuple, notre terre, nos lieux saints et nos prisonniers héros, et face à la résolution raciste et sioniste d’expulsion, nous affirmons ce qui suit :

1) Cette résolution sioniste et l’assaut contre les prisonniers et les lieux saints dévoilent la fragilité du projet d’Oslo, et montrent qu’il a été formulé et préparé de manière à ne pas servir les intérêts de notre peuple ni à répondre à ses aspirations. C’est un projet qui sert l’occupation, qui rend notre peuple dépendant de ses politiques et ses résolutions sécuritaires et militaires, et qui lui permet de réaliser sa complète souveraineté sur notre terre et notre peuple.

C’est pourquoi nous renouvelons notre revendication de mettre fin au projet stérile d’Oslo et d’abandonner toutes les illusions de règlement, et de cesser de parler d’un Etat dont on ne connaît ni la forme ni les frontières. Nous n’y trouvons que des concessions, des mystifications et la liquidation de notre cause.

2) Nous adressons nos hommages à tous nos prisonniers et prisonnières dans les prisons de l’occupation, qui mène une nouvelle bataille contre les mesures répressives et injustes des autorités carcérables, qui les privent de leurs droits élémentaires, de poursuivre leurs études, de recevoir les visites familiales, et qui subissent toutes formes de tortures et de souffrances. A partir de notre devoir obligatoire envers eux, nous réaffirmons le soutien à leur lutte et affirmons que ce soutien n’est pas saisonnier mais il s’agit d’une promesse qui nous engage, sachant que nous ressentons toujours une défaillance envers eux, à moins que nos frères, les combattants des Saraya al-Quds et toutes les branches de la résistance, parviennent à capturer d’autres soldats sionistes.

3) Nous appelons les masses de notre peuple et de notre nation à proclamer leur colère générale et refuser les résolutions de l’ennemi criminel contre notre peuple et sa politique de destruction des maisons dans les quartiers d’al-Quds et dans la ville d’al-Lid, et de proclamer leur soutien et solidarité avec nos prisonniers, pour que les vendredi et samedi prochains, les 16 et 17 avril soient des journées de l’accentuation de la colère et du soulèvement contre l’occupation criminelle.

4) Nous appelons à l’unité des actions populaires et civiles, sous l’égide de la mémoire des dirigeants, Khalil al-Wazir Abu Jihad et dr. Abdel Aziz Rantissi, ainsi que le dirigeant de la bataille de Jénine, le martyr Mahmoud Tawalbe. Et nous affirmons la nécessité de l’unité des rangs et l’unité des actions nationales. Nous réclamons de l’Autorité et de ses appareils sécuritaires de cesser de poursuivre nos fils et de réprimer nos manifestations, et de laisser les fils de notre peuple dire leur mot dans les provinces de Cisjordanie, pour exprimer leur colère face à l’occupation honnie.

5) Nous appelons les ulémas de la nation et les intellectuels, toutes les forces politiques et populaires vives, de soutenir notre peuple dans sa lutte contre les résolutions de l’expulsion, de la démolition des maisons et des politiques de l’épuration ethnique, de soutenir nos prisonniers dans leur lutte. Nous appelons tous les fils de notre nation à proclamer leur soutien sous toutes ses formes avec la cause palestinienne et à soutenir le droit de notre peuple à résister et à mener le combat.

Hommage à nos masses et notre peuple dans al-Quds et Silwan, où l’ennemi poursuit aujourd’hui ses actes de destruction de leurs maisons.

Hommage à notre peuple debout dans al-Lid face aux décisions de détruire treize maisons dans ses quartiers.

Hommage aux masses de notre peuple dans al-Khalil, Nablus et toutes les villes, villages et camps dans la vaillante Cisjordanie.

Hommage à notre peuple debout à Gaza, à sa résistance courageuse et à ses combattants héroïques qui ont pris en charge de s’opposer à toute tentative d’infiltration dans notre terre….

Hommage à tous les combattants qui se faufilent, jour et nuit, malgré les tirs des snipers et les obus des chars, pour semer par la mort la route empruntée par les soldats de l’occupation, et les empêcher d’entrer dans Gaza.

Hommage à toutes les masses de notre peuple dans l’exil et les camps de l’exil.

Paix sur vous, que la bénédiction et la miséricorde de Dieu soient sur vous.

Traduit par CIREPAL (Centre d’Information sur la Résistance en Palestine)

source

Les prisonniers palestiniens en grève : soutenons leur résistance


DEMAIN SAMEDI

Le Mouvement Citoyen Palestine se joint a l’appel de

« La Ligue des étudiants Arabes en Europe »

à un rassemblement à l’occasion du « Jour des Prisonniers Palestiniens »

le samedi 17 avril 2010
de 14:00 à 16:00 au rond-point Schuman ( Bruxelles, Belgium )

En ce mois d’avril 2010, le mouvement des prisonniers a lancé un mouvement de grève pour protester contre les conditions humiliantes dans lesquelles se déroulent les visites des familles et contre la détérioration des conditions de détention. Il mène une grève des visites familiales pendant tout le mois d’avril et une grève de la faim de dix jours (du 7 au 17 avril). Ce mouvement est suivi dans les dix prisons centrales sionistes, que ce soit par les prisonnières, les enfants ou les adultes palestiniens et arabes. Depuis quelques années, une répression croissante sévit contre les prisonniers et leurs familles. Privés de plusieurs moyens d’information indépendants, les prisonniers sont depuis plus d’un an interdits d’avoir par exemple la chaîne al-Jazeera. L’administration carcérale a, de plus, interdit l’entrée des livres et a récemment interdit, dans la prison de Ofer, l’utilisation de la bibliothèque.

(…) http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2010/04/15/17548729.html

. MOBILISONS-NOUS POUR RECLAMER LA LIBERATION IMMEDIATE DE TOUS LES PRISONNIERS PALESTINIENS ET ARABES DANS LES PRISONS DE L’OCCUPATION !
. RECLAMONS DES INSTANCES INTERNATIONALES ET NOTAMMENT DE L’ONU D’INTERVENIR AUPRES DES CRIMINELS SIONISTES POUR RESPECTER LES DROITS DES PRISONNIERS : droit de visite dans la dignité, droit à l’enseignement, droit aux soins dignes et appropriés.
. LES PRISONNIERS PALESTINIENS ET ARABES SONT DES RESISTANTS ET DES COMBATTANTS DE LA LIBERTE : ils doivent avoir le statut de prisonniers de guerre.
. LES PRISONNIERS NE DOIVENT PAS ETRE UNE MARCHANDISE de négociation entre l’Autorité palestinienne et l’Etat sioniste : ils doivent être libérés dans la dignité et ne pas être un prétexte pour faire encore plus de concessions !

le samedi 17 avril 2010
de 14:00 à 16:00 au rond-point Schuman ( Bruxelles, Belgium )

Samedi 24 Avril 2010 – 19h00


Intal, Chaussée de Haecht 53, 1210 Bruxelles


Où l’on parlera d’occupation et d’exploitation

En Cisjordanie, la colonisation prend également la forme d’implantation de vastes zones industrielles. L’occupation ne favorisant pas particulièrement le développement de l’économie palestinienne, de nombreux travailleurs palestiniens sont contraints de louer leurs bras dans ces zones franches, où le respect de la sécurité et du paiement de salaires décents ne semblent pas être la priorité.
L’association israélienne de défense des travailleurs Kav LaOved en brossera le portrait.

Où l’on parlera de discrimination et de chasse aux chômeurs

Israël connaît, comme toute économie moderne, un chômage touchant avant tout la frange de sa population la plus pauvre et la moins formée, c’est-à-dire en grande partie sa population arabe. Des solutions, modernes elles aussi, d’activation des chômeurs y sont mises en place, mais comprises dans un sens bien plus radical que dans nos contrées.
La CSC en exposera les tenants et aboutissants.

Où l’on parlera de blocus et de déni de droit

La bande de Gaza subit un blocus depuis 2007. Punition collective infligée à la population gazaouie, il touche les biens de première nécessité tout comme les droits et salaires acquis par les palestiniens ayant auparavant travaillé en Israël.

Le syndicat palestinien de défense des travailleurs Sawt Al Amal dressera le tableau de la situation.

Nous nous sommes invité-e-s à l’inauguration de l’esplanade Ben Gourion


Bonjour,

A l`instant même où l’inauguration se déroulait, un drapeau palestinien a été déroulé tout en hauteur de l`arc de triomple!!! Des journalistes racontent combien c`était beau et impressionnant. Dans le même temps, un autre groupe fonçait vers le lieu de l`inauguartion, via un bateau mouche dans la seine!!! Énorme moment de panique pour ces messieurs-dames, et pour la police. D`après des journalistes, les policiers avaient securisé la tour eiffel et n`avaient pas du tout pensé à l`arc de triomphe, encore moins à la seine!! La correspondante de yadiot ahronot, ultra vexée, disait à ses collegues qu`il ne manquerait à ces protestataires que de descendre du ciel!

– Un coup réussi à 100% avec la présence de journalistes dont l`AFP et la BBC, et filmé par nos soins. Nous aurons les photos et le film sous peu.

– nous attendons la relaxe de nos camarades pour avoir un cr plus détaillé, ils sont 41 à avoir été arrété-e-s dans les préfectures du 11è et du 16è, dont des militant-e-s de GP, du NPA et de la ccippp, et d`autres orgas surement.

En attendant nos images, voici celle du triste spectacle voulu par ce maire qui « assume » comme il l’a déclaré dans son intervention.

Notre réponse doit être une campagne déterminée visant à obtenir que cette esplanade soit rebaptisée.

Signez et faites signer la pétition sur http://www.urgence-gaza.net pour que soyons des dizaines de milliers à exprimer notre refus!

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, le président israélien Shimon Pérès et Rachida Dati, maire du 7è arrondissement de la capitale ont inauguré l’esplanade le 15 avril 2010.

Les militant-e-s de la ccippp

Paris ressuscité


vendredi 16 avril 2010, par La Rédaction

Au même moment que le Paris officiel inaugurait l’esplanade Ben Gourion, le Paris populaire a fait flotter, pour quelques minutes, le drapeau palestinien au-dessus de l’arc de Triomphe.
علم فلسطين يعلو قوس النصر في باريس أمس (أ ف ب)

(Photo/AFP – Paris, Le jeudi, 15 avril 2010)

source : al oufok