La pire chose qui soit arrivée au peuple juif, après l’Holocauste


William BLUM

Soldats israéliens entrant dans la vieille ville de Jérusalem durant la guerre des Six-jours. Photo publiée sous licence Creative Commons par dAVIDb1

La pire chose qui soit jamais arrivée au peuple juif, après l’Holocauste, c’est la création de l’état d’Israël.

Sur le plan international, les choses sont si désespérantes qu’il ne reste plus qu’à rêver.

Alors je rêve d’une Turquie, membre de l’OTAN, qui exige que l’alliance vienne la défendre d’une attaque israélienne. Selon l’article 5 de la charte de l’OTAN, une attaque armée contre un de ses membres constitue une attaque contre tous ses membres. C’est la raison avancée par l’OTAN pour combattre en Afghanistan – une attaque contre les Etats-Unis le 11 septembre 2001 a été considérée comme une attaque contre tous les membres de l’OTAN (tout en omettant le fait que l’Afghanistan n’avait rien à voir avec les attentats). L’attaque israélienne contre un navire battant pavillon turc, opérée par une organisation humanitaire turque, tuant neuf citoyens turcs et blessant beaucoup d’autres, constitue sans aucun doute une attaque contre tous les membres de l’OTAN.

Ainsi, après que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la France et autres membres importants de l’OTAN ont présenté des arguments ridicules non-sequitur pour expliquer pourquoi ils ne peuvent… euh… invoquer l’Article 5, et que les médias internationaux ont avalé l’histoire tout rond sans la moindre indigestion, la Turquie exige qu’Israël perde au moins sont statut informel de membre associé à l’OTAN en tant que membre du Dialogue Méditerranéen. Cette dernière demande aussi est sévèrement rejetée par les puissances mondiales éminentes de l’OTAN parce qu’une telle décision représenterait une victoire pour le terrorisme. Et pour l’antisémitisme aussi, évidemment.

Alors la Turquie se retire de l’OTAN. L’Azerbaïdjan et cinq autres pays de l’Asie centrale, membres du Partenariat pour la Paix de l’OTAN envers les communautés turkmènes, lui emboîtent le pas. L’OTAN connaît alors une crise. Les autres membres commencent à questionner la politique de l’organisation… et veulent enfin savoir pourquoi nos jeunes tuent et meurent en Afghanistan, et pourquoi on les a envoyés au Kosovo et en Irak et à d’autres endroits que les Américains considèrent comme cruciaux pour leur Sécurité Nationale qui est sans cesse menacée.

Lorsque le Vice-président Biden déclare à la télé au célèbre conservateur déguisé en progressiste, le pseudo intellectuel Charlie Rose, que « nous avons exercé toute la pression possible et tenté de convaincre par tous les moyens Israël d’autoriser l’entrée des matériaux de construction (à Gaza), » (1), Rose pour une fois se comporte comme un véritable journaliste et demande à Biden : « Avez-vous menacé Israël de mettre fin à l’aide économique et militaire ? … Avez-vous inscrit des officiels israéliens sur la liste des étrangers qui ne sont pas autorisés à entrer aux Etats-Unis et avez-vous gelé leurs comptes en banques aux Etats-Unis comme vous l’avez fait pour de nombreux officiels qui ne soutiennent pas l’Empire ? … Puisque Israël a commis à la fois des crimes contre la paix et des crimes contre l’humanité et puisque ces crimes ont une juridiction internationale, certains membres des appareils politique et militaire israéliens peuvent être cités à comparaître devant n’importe quel tribunal dans le monde. Allez-vous donner des instructions au Ministère de la Justice pour lancer de telles mises en examen ? Ou si un autre pays membre de la Cour Internationale de Justice demande à la Cour de poursuivre ces individus, est-ce que les Etats-Unis tenteront de bloquer la procédure ? … Et pourquoi est-ce que les Etats-Unis n’ont-ils pas délivré eux-mêmes les matériaux de construction ? »

Lorsque Israël justifie ses meurtres par « l’autodéfense », les comédiens de la télé Jay Leno et David Letterman trouvent ça très drôle et font remarquer qu’une nouvelle note biographique du Premier ministre chinois en poste au moment de la répression violente de la Place Tienanmen en 1989 vient de justifier l’action des militaires en déclarant que les soldats ont agi par « autodéfense » lorsqu’ils ont tiré sur les militants démocrates. (2)

Lorsque Israël qualifie de « terroristes » les passagers des bateaux qui ont offert une certaine résistance aux envahisseurs israéliens, le New York Times fait remarquer que les passagers qui ont résisté aux pirates le 11 septembre (2001) lors du détournement d’un avion qui s’est écrasé en Pennsylvanie sont qualifiés de « héros ». (Soi dit en passant, il mérite d’être rappelé que les Etats-Unis utilisent le 11 Septembre comme Israël utilise l’Holocauste – comme une excuse pour justifier tous leurs comportements illégaux et violents sur la scène internationale.)

Pendant ce temps, le Washington Poste rappelle à ses lecteurs qu’en 2009 Israël a attaqué un bateau dans les eaux internationales qui transportait de l’aide médicale à Gaza avec à son bord l’ex-membre du Congrès Cynthia McKinney, et qu’en 1967 Israël a attaqué un navire américain, le USS Liberty, faisant 34 morts et environ 173 blessés, et que le Président Johnson a fait exactement ce qu’Obama est en train de faire aujourd’hui et qu’il aurait fait à l’époque : rien.

Et enfin, la Secrétaire d’Etat Clinton déclare qu’elle a eu une révélation. Elle réalise que ce qu’elle a récemment déclaré au sujet de la Corée du Nord accusée d’avoir torpillé un navire de guerre sud-coréen s’applique aussi à Israël. Mme Clinton a exigé que Pyongyang « cesse ses provocations, cesse ses menace de guerre contre ses voisins, et prenne des mesures irrévocables pour sa dénucléarisation et respecte le Droit International. » (3) Elle ajoute que la culpabilité de la Corée du Nord n’est pas clairement établie, tandis qu’Israël ne nie pas son attaque contre la bateau ; pire encore, il n’est même pas certain que la Corée du Nord possède l’arme nucléaire, alors qu’il ne fait aucun doute que Israël en possède une bonne quantité.

Voilà le tableau. L’hypocrisie règne. Malgré mes rêves les plus fous. L’hypocrisie est-elle une absence de morale ou un manque d’intelligence ? Lorsque le Président Obama déclare, comme il l’a souvent fait, que « personne n’est au-dessus des lois » et qu’il enchaîne aussitôt pour affirmer que son administration ne mettra pas en examen Bush et Cheney pour crimes, est-ce qu’il pense que personne ne remarquera la contradiction de son propos, son hypocrisie ? Il s’agit d’un mépris pour l’opinion publique et/ou une idiotie digne de son prédécesseur.

Et lorsqu’il déclare : « l’avenir n’appartient pas à ceux qui rassemblent des armées sur un champ de bataille ou enfouissent des missiles sous terre », (4) ne lui vient-il pas à l’esprit qu’il est en train de décrire crûment l’avenir des Etats-Unis, ou sa propre politique, consciente et délibérée, qui consiste à accroître encore la taille de l’armée américaine et son stock de missiles ?

Camarades, l’hypocrisie et les mensonges peuvent-ils atteindre une telle ampleur que suffisamment d’Américains sincères commencent à se poser des questions sur leur foi et que leur nombre atteigne une masse critique et provoque une explosion ? Eh bien, c’est chose faite pour d’innombrables Américains mais la tâche est immense lorsqu’il s’agit de contrer la quantité de propagande produite par l’éducation et les médias. Ils sont très doués pour ça.

Tant pis. Mais n’abandonnez pas la lutte pour autant. Quelle meilleure façon pour mener nos vies que de résister ? Et rappelez-vous, ce n’est pas parce que le monde est passé sous le contrôle d’une bande de cinglés menteurs, hypocrites et tueurs en série que cela devrait nous empêcher de prendre du bon temps.

source

Israël enterre les aides alimentaires destinées à Gaza


12/06/2010 Les autorités de l’occupation israélienne ont enterré une partie des aides humanitaires de la flottille de la liberté dans le désert du Néguev ! C’est ce qu’a révélé le site « Palestiniens 48 » rapportant des témoins sur place.

Selon ces témoins, des bulldozers israéliens ont jeté le contenu des navires dans le dépotoir de Doudaim au Néguev, notamment des vaisselles, conserves alimentaires et des propriétés des activistes qui étaient à bord de la flottille.

Ils ont également vu un camion escorté par la police et transportant des conserves alimentaires arriver sur place. Il y a déchargé toute la cargaison.

A savoir que la fosse de Doudaim est considérée comme le plus grand dépotoir de l’entité sioniste. Les déchets sont utilisés pour la production de l’énergie électrique, mais les habitants proches de Doudaim s’en plaignent continuellement.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=141806&language=fr

L’enfermement mortel de la psyché israélienne


samedi 12 juin 2010 – 06h:15

Ilan Pappé
The Independent

Le déclin de la réputation d’Israël à la suite de l’attaque brutale contre la flottille de Gaza n’aura vraisemblablement aucune influence sur les dirigeants de ce pays.

Les criminels de guerre Netanyahu et Barak
Au sommet des systèmes politique et militaire d’Israël se tiennent deux hommes, Ehud Barak et Benjamin Netanyahu, qui sont à l’origine de l’attaque brutale contre la flottille de Gaza, qui a choqué le monde, mais semble avoir été saluée par la rue israélienne comme une simple action de légitime défense.

Bien qu’ils soient venus de la gauche (le ministre de la Défense Barak appartient au parti travailliste) et de la droite (le Premier ministre Netanyahu appartient au Likoud) de l’éventail politique israélien, leur pensée sur Gaza de manière générale et sur la flottille en particulier est informée par la même histoire et une vision identique du monde.

suite

Stop à la « sionisation » de nos institutions !


En avril 2007, le gouvernement bruxellois a reconnu avoir accordé des licences d’exportations à la Sabca dans le cadre d’un contrat avec Israël Aerospace Industries Ltd. En 2007, la Belgique était le cinquième exportateur d’armes européen vers Israël.

En décembre 2008, l’Union européenne a décidé le « rehaussement » des relations bilatérales avec Israël. Quelques jours plus tard le territoire de Gaza était mis à feu et à sang par l’armée israélienne qui avait donc carte blanche pour commettre, en toute impunité, des « crimes de guerre », voire des « crimes contre l’humanité ».

En 2009, les Nations-Unies adoptent le rapport Goldstone, celui-ci dit que des « actes assimilables à des crimes de guerre et peut-être, dans certaines circonstances, à des crimes contre l’humanité » avaient été commis durant les massacres contre la population de Gaza fin décembre 2008. La Belgique lors du vote de la résolution s’abstient !

Neuf mois après le massacre de Gaza, un tapis de fleurs était offert par la Ville de Bruxelles, à Tel-Aviv. Un an après, la Direction du Commerce extérieur du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, en collaboration avec Flanders Investment & Trade et AWEX, organise une mission économique multisectorielle en Israël. Cette mission a eu lieu du 6 au 10 décembre 2009 à Tel-Aviv.

En mai 2010, la « flottille pour la liberté » tente de forcer le blocus de Gaza en apportant une aide humanitaire aux assiégés. La flottille est attaquée dans les eaux internationales par les « pirates militaires » israéliens qui tuent 9 turcs, blessent et prennent en otage les civils présents sur les bateaux dont 5 Belges.

L’ONU vote une résolution pour la mise en place d’une « mission d’enquête internationale ». La Belgique lors du vote de la résolution s’abstient !

AUJOURD’HUI ?

L’aéroport belge de Bierzet est toujours un point de passage obligé pour les armes israéliennes. Dans le rapport semestriel du gouvernement concernant l’importation, l’exportation et le transit ainsi que la lutte contre le trafic d’armes (période du 1er juillet au 31 décembre 2009), on constate qu’une licence d’arme en destination d’Israël a été accordée par le gouvernement bruxellois, dans la catégorie industrie – matériel lourd pour un montant de 772.130 euro.

Nous pouvons constater aussi l’achat à Israël d’armes légères pour un montant de 13.148 euro. Ces armes vont-elles servir à « sécuriser » nos quartiers où est mis en place la « tolérance zéro » ?

Ce dimanche 06 juin 2010, une manifestation pro-sioniste était organisée devant l’ambassade d’Israël à Bruxelles. Cette manifestation était organisée par plusieurs organisations de jeunesse juive (Hanoar Hatzoni, Habronim Dror, Hashomer Hatair, Bne Akiva, UEJB) avec le soutien du CCOJB (Comité de coordination des organisations juives de Belgique). Plusieurs mandataires du MR (dont Corinne De Permentier et Viviane Teitelbaum) et du PP (dont Mischael Modrikamen et Joël Rubinfeld) étaient présents à cette manifestation.

Deux intervenants, David Welner, Président de l’UEJB (Union des étudiants Juifs de Belgique) et Tamar Samash (ambassadrice d’Israël en Belgique) se sont vus offrir les services de la police bruxelloise ! S’adressant à la foule en utilisant le mégaphone de la camionnette des policiers belges, la diplomate israélienne a comparé les récentes victimes du bateau turc à « des cinglés qui viennent se fracasser contre un mur ».

Une dizaine de militants Egalitaires étaient présents pour contre-manifester (à l’écart et encadrés par la police) avec des drapeaux palestiniens collés sur la bouche.

La Belgique peut, seule, sans attendre l’accord de ses partenaires européens, prendre quelques mesures. Nous demandons donc de notre gouvernement :

· qu’il exige immédiatement la mise en liberté de tous les ressortissants belges et internationaux retenus ;

· qu’il exige la restitution des bateaux arraisonnés et l’acheminement des marchandises qu’ils contenaient vers la bande de Gaza ;

· la suspension immédiate des relations diplomatiques entre la Belgique et Israël ;

· la fermeture de l’ambassade israélienne et l’expulsion de l’ambassadeur israélien à Bruxelles ;

· le retour de notre ambassadeur/consul belge posté en Israël ;

· l’instauration du visa à tous les citoyens israéliens désirant se rendre en Belgique, tant que l’État d’Israël empêchera nos concitoyens de se rendre librement en Palestine ;

· qu’il avise les citoyens belges qui effectuent leur service militaire en Israël, qu’ils ne sont pas autorisés à servir dans les territoires occupés. Leur participation aux actions d’une armée d’occupation pourrait entraîner des poursuites judiciaires.

· qu’il lance une campagne pour tracer l’origine des produits israéliens exportés en Belgique et interdire (pas seulement taxer) les produits des colonies ; il s’agit seulement de se conformer au droit et aux décisions de l’Union européenne.

Nordine Saïdi

1er sur la liste Egalité