Belgique : « Trois possibilités » pour les germanophones en cas de scission


Le ministre-président du gouvernement de la Communauté germanophone, Karl-Heinz Lambertz, a exposé au magazine allemand Focus les possibilités qui s’offriraient à la plus petite des entités du pays si la Belgique était scindée.
« Trois possibilités » pour les germanophones en cas de scission


Interrogé à ce sujet, M. Lambertz envisage trois hypothèses : le retour à l’Allemagne, le rattachement au Luxembourg ou la création d’un petit État indépendant.

Le ministre a cependant tenu à rappeler qu’une scission de la Belgique n’était pas à l’ordre du jour, même si des tendances séparatistes existent.

« Personnellement, je ne pense pas qu’on se dirige vers une scission. Si malheureusement, ça devait être le cas, nous en serions très affectés mais l’essentiel serait alors de trouver des alternatives », a-t-il conclu.

source