Kassem : Accuser le Hezbollah de l’assassinat de Hariri relève du complot


31/07/2010

Le secrétaire général adjoint du Hezbollah, Naïm Kassem, a estimé hier que « le fait d’accuser le Hezbollah d’avoir assassiné Rafic Hariri constitue un complot israélo-américain visant la résistance ». « Le Hezbollah est aux antipodes de ses méthodes et ses actions », a-t-il dit.

Il a indiqué que « l’acte d’accusation du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) constitue un moyen de pression sur le Hezbollah et vise à affaiblir le parti ». « Cet acte d’accusation fait partie d’un jeu des nations qui anéantit les patries comme ce fut le cas en Irak, qui avait été accusé de posséder des armes de destruction massive », a-t-il affirmé.

Naïm Kassem a ajouté que « tout ce qui s’est passé jusqu’à présent constitue une falsification des vérités et le TSL n’est pas encore arrivé à prendre la bonne décision. Nous sommes hors du cercle des accusations, nous n’avons peur d’aucune échéance et nous avons le droit de nous défendre ». Il s’est également dit « étonné de l’attitude des leaders du 14 Mars qui contestent le fait que nous nous défendons contre de fausses accusations, bâties sur les dépositions de faux témoins ».

De son côté, Mahmoud Comati, membre du conseil politique du Hezbollah, a souligné qu’il « soutient toute action positive menant à l’annulation du TSL qui est politisé. Le secrétaire général du Hezbollah (Hassan Nasrallah) a déjà appelé dans ce cadre à la mise en place d’un tribunal arabe et d’un comité libanais qui enquêteront sur les faux témoins ». « Nous n’accepterons pas que la noble résistance soit transformée en une bande de recherchés par ce qu’on qualifie de justice internationale, et qu’elle soit accusée de terrorisme. Cela ne constitue que l’une des conséquences de l’argent dépensé par Jeffrey Feltman (sous-secrétaire d’État américain pour les Affaires du Proche-Orient) visant à ternir l’image de la résistance et à semer encore une fois la discorde au Liban », a-t-il souligné en conclusion.

source