Tournée européenne : Gilad Atzmon & the Orient House Ensemble-


Spring Tour

Gilad Atzmon & the Orient House Ensemble-

The Tide Has Changed –The 2011 Spring  Tour: France, Austria, Germany, Switzerland, Luxemburg, UK & Costa Rica.
Catch us live….


The Tide Has Changed by Gilad Atzmon

UK
February 24 Th     Birmingham/UK          Mary’s Church, Selly Oak, 923 Bristol Road,  talk  (Israeli Palestine conflict) & concert
February   25 Fr   London/UK                         Vortex

February  26 Sa    London/UK                        Vortex

February  27 Su    Colchester/UK                   Fleece

Europe

March  6,  su        Vienna/AU                   Porgy & Bess

March 7, Mo         Paris/Fr                        Libraire Résistances (talk & concert)

March  8, tue        Redange/Lux                L’inouï

March  9, we         Frankfurt/Ger               Kulturfabrik

March 11, fri         Klosters/Sw                  Kulturverein

March 12, sa         Chur/Sw                        3 Könige

March  13, Su        Freiburg/Ger                  Cafe Palestine (a talk)

March 13, su         Freiburg/Ger                   Jazzhaus

March 14, mo         Pforzheim/Ger                 Domicile

March 15, tue         Saarwellingen/Ger           Jazzclub

March 16, we          Zürich/Sw                       Moods

March 17, thu          Karlsruhe/Ger                 Tempel  (Talk & Concert)

March 18, fr             Köln/Ger                       Altes Pfandhaus

March 19, sa            Heilbronn/Ger                Jazzclub

Latin America

source

March 20 -31      Touring Costa Rica and Latin America (more details to follow)

Rassemblement au Canada pour la saisie des biens des proches de Ben Ali


mardi 1er février 2011, par La Rédaction

Un groupe de Tunisiens du Canada qui avait organisé plusieurs manifestations contre le régime de l’ex-président Ben Ali a demandé, lundi, au gouvernement d’Ottawa de saisir les biens de ses proches qui pourraient se trouver sur le territoire canadien.
Le Collectif de solidarité avec les luttes sociales en Tunisie a appelé, dans un communiqué, à un rassemblement mercredi devant le parlement fédéral à Ottawa pour appuyer cette revendication. L’organisation basée à Montréal demande aussi au gouvernement canadien « d’être transparent » dans le dossier qui concerne notamment un beau-frère de Ben Ali, Belhassen Trabelsi, au Canada depuis plusieurs jours.
Les autorités canadiennes ont retiré à Belhassen Trabelsi son statut de résident permanent et le chef de la diplomatie d’Ottawa Lawrence Cannon a déclaré qu’il ferait de son mieux pour qu’il quitte rapidement le pays. Considéré comme l’un des chefs du clan Trabelsi, l’homme d’affaires millionnaire est recherché par la justice tunisienne pour détournement de fonds publics. Il a demandé le statut de réfugié au Canada, ce qui risque de rendre son éventuelle expulsion ou extradition longue et difficile.
Invoquant la protection de la vie privée, les autorités d’Ottawa n’ont donné aucune indication sur l’endroit où il se trouve ou sur ses éventuels biens au Canada. Arrivé le 21 janvier à Montréal à bord d’un jet privé, il a séjourné pendant quelques jours dans un hôtel, avant de s’en éclipser discrètement.
Le Collectif de solidarité demande la « pleine collaboration » d’Ottawa pour arrêter et traduire la famille Trabelsi devant la justice tunisienne. Ses animateurs ignoraient, lundi, le lieu de séjour de Belhassen Trabelsi et de sa famille et ne comptaient pas le « traquer », a indiqué la coordonnatrice du collectif, Sonia Djelidi. L’organisation ne connaît pas non plus ses avoirs au Canada, a reconnu le signataire du communiqué, Jamel Jani.

***

La sous-préfecture de Kasserine pillée et saccagée

La sous-préfecture de Kasserine, ville frondeuse du centre-ouest de la Tunisie, a été pillée et saccagée lundi par plusieurs centaines de personnes, selon des sources syndicales contactées par l’AFP et l’agence officielle TAP. Selon ces mêmes sources, les forces de l’ordre ne sont pas intervenues dans cette localité, qui a connu des affrontements violents entre la police et des manifestants lors des émeutes qui ont conduit à la chute du régime Ben Ali. « Plusieurs centaines de personnes se sont attaquées à la sous-préfecture et à la maison du sous-préfet ce matin (lundi 31 janvier).
« Ils ont tout pillé et saccagé », a déclaré Choukri Hayouni, un syndicaliste joint à Kasserine. « Ils ont tout pris, des meubles, des ordinateurs, des montants de fenêtres, de la vaisselle. J’en ai même vu avec des petites cuillères », a affirmé un autre syndicaliste, Sadok Mahmoudi. Ils ont en outre affirmé que les pillards étaient « encadrés par des gens du RCD », l’ancien parti au pouvoir du président déchu Ben Ali. Cette information n’avait pu être confirmée par d’autres sources.
Selon l’agence officielle TAP, « le gouvernorat de Kasserine a été ces dernières heures le théâtre de troubles ». « Des malfaiteurs ont attaqué des institutions et terrorisé les habitants », affirme la TAP, précisant qu’avaient été notamment visés les bâtiments de la sous-préfecture, la maison des jeunes et un lycée professionnel. Les deux syndicalistes de l’UGTT (Union générale des travailleurs tunisiens) ont affirmé que l’armée, qui était présente, n’était pas intervenue pour mettre fin aux troubles.

(Mardi, 1er février 2011 – Avec les agences de presse)