24e anniversaire du Hamas: « La résistance » jusqu’à « la libération de toute notre terre »


Agrandir la taille du texte

le 14.12.11 | 16h10

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a promis mercredi de poursuivre la "résistance" jusqu'à la libération de tous les territoires palestiniens, lors du 24e anniversaire de la fondation du mouvement islamiste.

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a promis mercredi de poursuivre la « résistance » jusqu’à la libération de tous les territoires palestiniens, lors du 24e anniversaire de la fondation du mouvement islamiste.
« La résistance et la lutte armées sont la voie et le choix stratégique pour libérer la terre palestinienne, de la mer (Méditerranée) au fleuve (Jourdain) et chasser les envahisseurs (israéliens) », a affirmé M. Haniyeh lors d’une manifestation monstre dans le centre de la ville de Gaza.
Dans un communiqué, la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, a parallèlement revendiqué le tir de plus de 11.000 roquettes et obus de mortiers contre Israël depuis sa création, ajoutant être parvenue à tuer 1.365 Israéliens et à en blesser 6.411.
Ce rassemblement annuel a réuni au moins 350.000 membres et sympathisants de Hamas –dont l’acronyme en arabe signifie « Mouvement de résistance islamique »– sur la place de la Katiba, selon les organisateurs, dans une marée de drapeaux verts. Egalement exhibés des drapeaux égyptiens et turcs, les deux pays les plus populaires auprès des dirigeants du Hamas.
Le Hamas « marche parallèlement et simultanément sur la voie de l’appel au jihad (guerre sainte) et du gouvernement », a ajouté M. Haniyeh, en soulignant que « c’est la meilleure réponse à ceux qui s’imaginent ou disent que le Hamas a renoncé à la ligne de la confrontation et de la résistance ».
Evoquant les révolutions arabes –dont les mouvements islamistes récoltent les fruits–, il a averti que le Hamas « n’est pas un mouvement passager que l’on puisse contourner, que ce soit sur la scène palestinienne ou en dehors (…) ou qui a remporté les élections par accident et qu’il serait possible de changer cela par de nouvelles élections ».
Le Hamas a remporté les dernières législatives palestiniennes en janvier 2006 et a pris le contrôle de la bande de Gaza en juin 2007 en chassant le mouvement rival du Fatah de cette enclave palestinienne.
S’agissant de la tentative de rapprochement entre le Hamas et le Fatah du président Mahmoud Abbas, M. Haniyeh a estimé que « la réconciliation palestinienne ne peut se faire aux dépens des constantes, des droits et des élections, que nous ne craignons pas ».
Le chef du Hamas, Khaled Mechaal, et le président palestinien Mahmoud Abbas ont annoncé le 24 novembre au Caire avoir conclu un « partenariat » afin de finaliser la réconciliation palestinienne, en suspens depuis plus de six mois.
Il s’agissait de la première rencontre entre les deux dirigeants depuis la signature en mai au Caire par l’ensemble des mouvements palestiniens d’un accord surprise entre le Fatah et le Hamas, qui contrôlent respectivement les zones autonomes de Cisjordanie et la bande de Gaza.
Cet accord, resté pour l’essentiel inappliqué, prévoit notamment l’organisation d’élections en mai 2012.

source

Syrie : Petit guide pour suivre la révolte contre Bachar el-Assad


opposition-demonstrators-living-in-turkey-shout-slogans-during-a-protest-against-syria-s-president-bashar-al-assad-outside-the-syrian-consulate-in-istanbul[1].jpg

En français

Le site Souria Houria, comme son nom l’indique, revendique la liberté pour la Syrie. C’est à la base une association loi 1901, le Groupe de soutien à la révolution syrienne. C’est un bon carrefour d’information en Français, plutôt proche du Conseil national syrien. >ici

Le blog Un oeil sur la Syrie est rédigé par un ancien diplomate qui connaît très bien ce pays, Ignace Leverrier, et hébergé sur la plateforme du journal Le Monde. >ici

Le site Infosyrie prétend faire de la « ré-information » sur la situation en Syrie, autrement dit contrer les autres médias qui feraient de la désinformation. Adepte de la théorie du complot, il défend, sous couvert d’une prétendue neutralité, la dictature de Damas et sert de relais à la propagande du régime. >ici

Sur carte

Capture d’écran 2011-12-14 à 23.59.22.png

Cette carte dresse un bilan de neuf mois de soulèvement en Syrie; à la date du dimanche 11 décembre,
avec le nombre de victimes par gouvernorat, par catégorie et par mois.
Cliquer la carte pour la télécharger (pdf) sur le site de l’Unitar.

En anglais

Le Damascusbureau inspiré du TehranBureau (hébergé par la chaîne publique américaine PBS) publie des articles de fond, avec un regard  distancié. Ce groupe de journalistes indépendants publie, entre autre, des textes de l’avocate et défenseuse des droits de l’homme Razan Zeitouneh.  >ici

Le site Now Lebanon est plutôt proche de l’opposition libérale et pro-occidentale libanaise. Cela n’empêche pas un grand professionnalisme. Sa rédaction alimente chaque jour un live blog intitulé Now Syria. >Ici

Le Syrian Revolution Digest moissonne maximum d’informations -et de liens vers des vidéos en provenance de Syrie – dans un compte-rendu quotidien très fourni. Il est réalisé par Ammar Abdulhamid, un exilé syrien proche de l’opposition libérale, installé à Silver Spring dans le Maryland aux Etats-Unis. >ici

Le site Lccsyria.org est le site officiel des Comités de coordinations locaux, autrement dit l’opposition syrienne de l’intérieur. >Ici

En images

La chaîne UgaritNews sur YouTube est l’un des plus gros diffuseurs sur Internet des vidéos tournées par les manifestants hostiles au régime. >ici

Même chose pour le site OnSyria.org > ici

Photo: Manifestants syriens en exil devant le consulat de Syrie à Istanbul (Murat Sezer/Reuters)

source

GAZA, ON N’OUBLIE PAS !


Trois ans après l’agression militaire israélienne:

Actions de commémoration et de soutien

GAZA, ON N’OUBLIE PAS !

Il y a trois ans, Israël a déclenché son assaut meurtrier contre la bande de Gaza alors même qu’il l’occupait et lui imposait son blocus. Plus de 1.400 Palestiniens, la plupart des civils, ont été tués.

De nombreuses organisations des droits de l’homme aussi bien qu’une mission spéciale des Nations Unies, dirigée par le juge sud-africain Richard Goldstone, ont accusé Israël d’avoir commis des crimes de guerre. Ces attaques ont provoqué des manifestations tout autour du monde en solidarité avec les Palestiniens gazaouis.

Trois ans après cette agression militaire dévastatrice, la perpétuation de ce blocus illégal constitue une punition collective de la population et sape la crédibilité du droit international humanitaire.

Dans le cadre d’une action citoyenne et pacifique, nous organisons une marche symbolique et une veillée de commémoration à Bruxelles, pour :

  • ·         La fin du blocus de Gaza
  • ·         La démolition du Mur de l’apartheid
  • ·         La fin de l’occupation israélienne illégale de toute la Palestine!
  • ·         Le droit de retourner en Palestine pour tous les Palestiniens!
  • ·         Le soutien à la résistance du peuple palestinien
  • ·         La libération de tous les prisonniers palestiniens
  • ·         Le soutien à la campagne  « Boycott Désinvestissement et Sanctions »

Mardi 27 décembre 2011

Le départ de la Marche se fera au croisement de l’avenue de Stalingrad et du boulevard du Midi (statue mégaphone) à 18 heures. Elle s’achèvera avec des prises de parole et une petite animation sur la Place du Jeu de balle vers  20h30.