Mondes arabes : Samar Yazbek (SYR) aux Halles de Schaerbeek


En relation avec la révolution syrienne
Rencontre littéraire

Pour la reprise du cycle de littérature Mondes arabes, les halles ouvrent une fenêtre écrite sur la Syrie et la terrible répression de sa révolution. Romancière et journaliste, Samar Yazbek est l’un des visages les plus connus de la révolte syrienne. Elle a quitté son pays en juillet 2011, et vit désormais à Paris. Malgré son appartenance à la communauté alaouite, la minorité chiite à laquelle appartient aussi la famille

LNGPROJECTNAME-Samar Yazbek (SYR)
Mondes arabes

Samar Yazbek (SYR)

En relation avec la révolution syrienne

Rencontre littéraire

Pour la reprise du cycle de littérature Mondes arabes, les halles ouvrent une fenêtre écrite sur la Syrie et la terrible répression de sa révolution. Romancière et journaliste, Samar Yazbek est l’un des visages les plus connus de la révolte syrienne. Elle a quitté son pays en juillet 2011, et vit désormais à Paris. Malgré son appartenance à la communauté alaouite, la minorité chiite à laquelle appartient aussi la famille d’El-Assad, elle a rejoint la contestation contre le régime. Arrêtée à plusieurs reprises, les autorités l’ont forcée à visiter les prisons où sont détenus les manifestants. Une descente aux enfers dont elle a fait le récit dans Voyage au bout de l’enfer, publié l’été passé par le quotidien français Libération. Samar Yazbek, ou quand la littérature s’écrit au présent.

19:00

La rencontre sera précédée d’un exposé de Ziad Majed à propos de la révolution syrienne et de sa répression.

20:00

Projection du court métrage Conte de Printemps de Dani Abo Louh et Mohamed Omran.

Avec Conte de printemps, Dani Abo Louh et Mohamed Omran, deux jeunes artistes syriens installés en France, proposent un hommage à  la révolution syrienne.
Une vidéo d’animation composée de dessins, d’encre de chine et de papier, toute en fragilité pour dire l’irrépressible résistance…
Les deux jeunes réalisateurs préparent aujourd’hui un nouveau film à propos des prisonniers politiques et de la torture en Syrie.

En collaboration avec Actes Sud, Musiq’3, Tropismes libraires et le Journal Le Soir

d’El-Assad, elle a rejoint la contestation contre le régime. Arrêtée à plusieurs reprises, les autorités l’ont forcée à visiter les prisons où sont détenus les manifestants. Une descente aux enfers dont elle a fait le récit dans Voyage au bout de l’enfer, publié l’été passé par le quotidien français Libération. Samar Yazbek, ou quand la littérature s’écrit au présent.

19:00

La rencontre sera précédée d’un exposé de Ziad Majed à propos de la révolution syrienne et de sa répression.

20:00

Projection du court métrage Conte de Printemps de Dani Abo Louh et Mohamed Omran.

Avec Conte de printemps, Dani Abo Louh et Mohamed Omran, deux jeunes artistes syriens installés en France, proposent un hommage à la révolution syrienne.
Une vidéo d’animation composée de dessins, d’encre de chine et de papier, toute en fragilité pour dire l’irrépressible résistance…
Les deux jeunes réalisateurs préparent aujourd’hui un nouveau film à propos des prisonniers politiques et de la torture en Syrie.

En collaboration avec Actes Sud, Musiq’3, Tropismes libraires et le Journal Le Soir

Pour plus d’information : ici

Halles de Schaerbeek
22a rue Royale Sainte-Marie
B-1030 Bruxelles
02 218 21 07info@halles.be
Lundi . Vendredi – 13:00 . 18:00
Parking 2€
Ecole Ste-Marie-La Sagesse
164 chaussée de Haecht
Tram 25 92 94 / Bus 158 65 66
Métro Botanique

Paiement / Betaling
Cash / Cartes de crédits / Bancontact /
Virement bancaire: 068-2455972-56

ACHAT EN LIGNE

Tarif réduit (sur justificatif):
schaerbeekois, -26, étudiants, +65, demandeurs d’emploi
Korting (met bewijs): inwoners van Schaerbeek, -26, studenten,
65-plussers, werkzoekenden
partenariat / Partnerschap
Arsène 50, Article 27

La Tunisie appelle tous les pays à expulser les ambassadeurs syriens


Ils ont rejoint la conspiration internationale contre le régime défenseur de la Palestine et de la démocratie

dimanche 5 février 2012, par La Rédaction

Le Premier ministre tunisien, Hamadi Jebali, a appelé dimanche tous les pays à expulser les ambassadeurs de Syrie pour protester contre la répression sanglante.
« Le peuple syrien attend des actes (…) La moindre des choses est de couper l’ensemble des relations avec le régime syrien (…) Nous devons expulser les ambassadeurs syriens des pays arabes et de tous les autres », a déclaré M. Jebali à la Conférence sur la sécurité de Munich, au lendemain de l’annonce par Tunis de l’expulsion prochaine du représentant syrien en Tunisie.
Evoquant le rejet par la Chine et la Russie d’une résolution condamnant la répression, au Conseil de sécurité de l’ONU samedi, M. Jebali a dénoncé « l’emploi excessif du droit de veto ». « C’est un droit dont on abuse ; la communauté internationale doit réviser ce genre de mécanisme », selon lui.
Présent également à Munich, le Premier ministre du Qatar, Hamed ben Jassem al-Thani, a estimé que le vote de la Russie et de la Chine était « un mauvais signal » envoyé à M. Assad, qui « donne le droit de tuer ». « Malheureusement, hier a été un triste jour. C’est exactement ce que nous craignions », a ajouté le Premier ministre, qui préside le Comité ministériel de la Ligue arabe sur la Syrie et était présent à New York pour le vote.
Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a estimé que le vote de l’ONU démontrait que « la logique de la Guerre froide persistait ». « La Russie et la Chine n’ont pas voté en prenant en compte les réalités, mais contre l’Ouest », selon lui. « La responsabilité éthique de la communauté internationale est de hausser la voix, d’envoyer un message fort au régime d’Assad », a-t-il dit.
Le vote au Conseil de sécurité s’est déroulé quelques heures après un bombardement particulièrement meurtrier contre la ville contestataire de Homs (centre), qui a coûté la vie à plus de 230 civils selon l’opposition syrienne.
Intervenant à Munich, la Yéménite Tawakkol Karman, figure de proue du « printemps arabe » et co-lauréate du prix Nobel de la paix 2011, a aussi appelé dimanche tous les pays à expulser les ambassadeurs syriens.
« Au nom du peuple pacifique de Syrie, je vous exhorte à expulser les ambassadeurs syriens de vos pays et à rappeler vos ambassadeurs », a déclaré Mme Karman, en s’adressant aux dirigeants participant à la Conférence, devant laquelle est intervenue samedi la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton. « C’est le minimum que vous puissiez faire pour punir le régime » de Bachar al-Assad.
Mme Karman a « condamné » le vote négatif de la Chine et de la Russie au Conseil de sécurité, estimant que « ces deux pays doivent assumer la responsabilité morale des massacres ». Concernant la situation dans son pays, le Yémen, elle a exhorté « tous les pays à geler les moyens financiers pour (l’ancien président Ali Abdallah) Saleh et le déférer » devant la Cour pénale internationale « car il a tué énormément de personnes ».

(05 février 2012 – Avec les agences de presse)