« N’attendez pas que nous soyons dans notre linceul »


le « dernier appel de détresse » de deux Palestiniens en grève de la faim
Par Mahmoud Sarsak et Akram Rikhawi

3 juin 2012 – Mahmoud Sarsak et Akram Rikhawi, qui sont en grève de la faim depuis 78 et 59 jours respectivement, ont envoyé aujourd’hui un appel de détresse urgent depuis la prison Ramle d’Israël. Il a été publié par Addameer sur sa page Facebook en Arabe (1) et traduit à la hâte par Electronic Intifada :
Message des prisonniers Mahmoud Sarsak et Akram Rikhawi depuis la prison
(النص بالعربي)

'N'attendez pas que nous soyons dans des sacs mortuaires' : le 'dernier appel de détresse' de deux Palestiniens en grève de la faim

Au nom de Dieu Compatissant et Miséricordieux,

Aux masses de Palestine, qui s’accrochent à la terre, qui s’en saisissent comme à des charbons ardents, à tous les révolutionnaires et à tous les gens épris de liberté de par le monde, qui soutiennent notre cause et notre victoire à travers l’histoire ; à ceux qui nous ont toujours prodigué leur fermeté et leur courage dans l’adversité, nos compagnons arabes et musulmans, et les gens épris de liberté du monde ;

Au président de l’Autorité palestinienne, M. Mahmoud Abbas (Abu Mazin), et au frère ministre des Prisonniers et des Ex-Prisonniers M. Issa Qaraqe, et à l’honorable combattant de la liberté Qaddoura Faris, président du Club des Prisonniers, et aux partis et mouvements nationaux et islamiques :

Ceci est un dernier appel de détresse urgent depuis la captivité, la mort lente et programmée dans les cellules du soi-disant hôpital de la prison Ramle, pour que vous sachiez que vos fils et frères luttent toujours contre la mort, et vous ne leur prêtez aucune attention et vous oubliez leur cause – comme si, après la fin de la grève générale, toutes les revendications des prisonniers avaient été satisfaites.

Nous sommes toujours ici, continuant notre grève de la faim illimitée et cette bataille continue depuis 78 jours de grève pour l’un d’entre nous, et 59 jours pour l’autre.

Nous pensions que vous nous soutiendriez dans notre grève de la faim, mais au contraire, vous vous êtes tenus inertes sur nos blessures et notre douleur.

Depuis ici, nous vous interpellons, vous, nos frères, les gens dignes de respect, pour que vous preniez vos responsabilités, car après Dieu, nous n’avons que vous et les gens épris de liberté du monde pour que notre cause soit victorieuse.

Deux : Tandis que la grève de la faim continue de miner nos corps et de saper ce qui nous reste de force, nous vous interpellons pour que vous nous aidiez dans notre bataille à tous niveaux et domaines, locaux, régionaux et internationaux, surtout dans les médias, et en particulier à la télévision palestinienne qui représente le peuple palestinien.

Et également dans les journaux, dans les médias radiophoniques et électroniques, pour que nos voix parviennent aux gens épris de liberté dans le monde et dénonce cette entité, et pour la victoire de notre cause.

Nous disons : il est encore temps et il vaut mieux que le soutien vienne tard que pas du tout. Il vaut mieux que vous nous receviez vivants et victorieux plutôt que comme corps sans vie dans des sacs noirs.

C’est pourquoi, nous deux grévistes de la faim, nous restons en grève, Mahmoud Sarsak depuis 78 jours, et Sheikh Akram Rikhawi depuis 59 jours et qui était déjà malade, après avoir passé 8 ans, malade, à la clinique de la prison Ramle, et qui lutte aujourd’hui contre la mort.

Nous vous informons que nous resterons en grève jusqu’à la satisfaction de nos revendications et que nous ne nous soumettrons pas aux exigences du service pénitentiaire, indépendamment du fait que nous souffrons de restrictions, de provocations et de marchandages, et nous n’accepterons les promesses et les demi-mesures malgré la détérioration de notre santé et notre entrée dans un phase difficile et dangereuse, en particulier après avoir perdu plus de 25 et 18 kg.

Notre peuple, nos dirigeants à Gaza, en Cisjordanie et à l’extérieur, et les gens épris de liberté dans le monde, nous vous appelons, ainsi que tous les peuples du monde qui croient en la justice de notre cause : ne nous abandonnez pas dans les mains vindicatives des geôliers qui prennent ce qu’ils veulent de nos corps fragiles.

C’est vous qui êtes en mesure de nous soutenir pour la victoire de notre bataille.

Vos frères qui restent en grève de la faim jusqu’à la victoire ou le martyre,

source