Petite leçon aux propagandistes d’Infosyrie -round 2 et K.O.- : Quand Infosyrie s’enfonce!


Publié le 13 juillet 2012 by syrieux

 «Il est parfois préférable de se taire et de passer pour un imbécile, plutôt que de parler et ne plus laisser aucun doute à ce sujet.» C’est très exactement ce que nous nous sommes dit à la lecture de l’article mis en ligne par Infosyrie (lien) , article qui prétend être une réponse à nos lignes (lien) où nous avons épinglé les rédacteurs dudit site sur leur mauvaise compréhension d’une vidéo qu’ils utilisent. On imagine aisément que la lecture de notre “article-fleuve” a dû être difficile pour Infosyrie et que les développements aient été ressentis comme “longs” et “laborieux” : Infosyrie n’a rien compris à notre article. En effet, la « réponse » d’Infosyrie ne traite quasiment pas du principal point que nous leur reprochons, pour s’attarder sur d’autres sujets qui ne leur étaient même pas destinés.

Ainsi, il est possible de lire sur le site assadiste francophone :

“Toute cette salade intra-ASL pour arriver à la conclusion que… nous avions peut-être raison sur le cas al-Asaad ! Qu’écrivent en effet les scribes vétilleux de Syrianfacts au terme de leur interminable article contre nous ?  » Il n’y a aucune preuve ou élément de preuve quant à la fuite d’al-Asaad » !”

et de poursuivre en disant que

“Et à défaut de pouvoir démentir cet « effacement » (on est prudent et fairplay !), Syrianfacts se lance dans une proclamation lyrique qui ressemble quand même à un aveu : « La trahison d’un homme, fut-il le dirigeant de l’ASL, ne changera rien à la dynamique des révolutionnaires qui ont défié un des régimes les plus puissants » .”

Pourtant, il n’était nulle part question de démentir la rumeur sur la fuite d’Al-Asaad, et cela a été dit explicitement dans notre article, en introduction :

“Il ne s’agit donc pas tant de défendre Al-Asaad ou de démentir la rumeur que d’en profiter pour donner des informations fiables en dénonçant les propagandistes.”

et même répété en conclusion :

“Le but de cet article n’était pas de démentir une rumeur.”

On comprendra donc sans peine qu’il nous est difficile d’être “…incapable de prouver qu’al-Asaad n’a pas disparu ou fui” puisque cela n’a jamais été notre objectif !

En revanche, ce que nous disons, c’est que les incapables d’Infosyrie utilisent une vidéo qu’ils n’ont pas compris (ni la vidéo, ni les enjeux discutés dans la vidéo, ni même la réalité de ce qu’il se passe en Syrie) comme confirmation d’une rumeur sans fondement.

 Et sur ce point, les collaborateurs d’Infosyrie n’ont fait que confirmer nos propos.

 L’auteur de l’article d’Infosyrie écrit donc :

“Pour  démontrer notre mauvaise foi bachariste, Syrianfacts consacre de longs et laborieux développements à expliquer qu’en fait ce « Commandement militaire conjoint » ASL n’est justement pas un nouvel organigramme de l’ASL mais est une « nouvelle entité » , et jouant assez misérablement sur les mots, dit que le vrai intitulé en est « Commandement militaire conjoint » et non pas, comme nous l’avons écrit, « Direction militaire conjointe »”

Et de conclure, avec une satisfaction propre aux imbéciles heureux :

nos lecteurs apprécieront peut-être la subtilité sémantique, quant à nous, nous avouons que son intérêt nous échappe !”

Quelle misère! Nous disions plus exactement :

“Mais la faute est encore plus flagrante! C’est toute la vidéo qui n’a pas été comprise!! La vidéo n’est pas un nouvel organigramme pour l’ASL, mais la constitution d’une nouvelle entité nommée : “Commandement Militaire Conjoint pour la Révolution Syrienne”, et non pas ” « Direction militaire conjointe » de l’Armée syrienne libre”. “

Faisons simple (pour éviter aux infosyristes de s’humilier d’avantage) :

Infosyrie a écrit : “Direction militaire conjointe de l’Armée syrienne libre” alors que le vrai titre est : “Commandement Militaire Conjoint pour la Révolution Syrienne“.
Si nous avons préféré traduire “kiyada” par Commandement plutôt que par Direction (ce qui se discute largement, nous ne prétendons nullement aux compétences d’un vrai traducteur), l’erreur portait plutôt sur la fin de l’intitulé! Alors ré-exprimons nous, on évitant de retraduire le terme “kiyada” pour ne pas embrouiller les esprits simples qui nous liraient :

– Infosyrie a écrit : “Direction militaire conjointe de l’Armée syrienne libre” alors que le vrai titre est : “Direction Militaire Conjoint pour la Révolution Syrienne“.

En d’autres termes, la vidéo n’a aucun rapport avec l’ASL, ni dans le titre de son logo, et l’ASL n’est, à aucun moment, citée dans la vidéo (Nous renvoyons les lecteurs à notre précédent article pour plus d’informations sur le Commandement Militaire Conjoint pour la Révolution Syrienne ou La Direction Militaire Conjoint pour la Révolution Syrienne!). Il n’y a que dans les esprits délirants d’Infosyrie pour y voir de l’ASL…

Ceci étant clarifié, il est, nous l’espérons, évident que la vidéo n’a pas du tout été comprise par le site des Bacharistes français… pour la seconde fois. Dans l’art de se tromper deux fois sur le même sujet, Infosyrie mériterait une médaille. C’est d’ailleurs, souvenez-vous, précisément la double erreur sur le placement de la ville de Soueida qui a été dénoncé. Il ne s’agit donc pas d’avoir la “science infuse” mais plutôt d’avoir un minimum de connaissances sur un pays où le régionalisme est d’importance, faute de quoi, il est aisé de dire des bêtises. Il arrive à tout le monde de se tromper, mais réussir à aggraver sa faute est une preuve d’incompétence qui ne peut laisser de place au doute.

N’ayant rien compris à la vidéo en question, Infosyrie n’a raconté que de grossières bêtises. Où l’on voit, au passage, l’inutilité des commentateurs arabophones (et pro-régime) sur lesquels s’appuie Infosyrie pour tenter de gagner un peu de la légitimité qu’il n’a pas…

Il est évident qu’il serait possible de lister les nombreuses inexactitudes, et les nombreuses fautes factuelles (largement plus que les quelques dizaines consenties…) qui se trouvent dans les colonnes d’Infosyrie, mais nous n’en avons ni le temps ni l’envie. Il est tout aussi évident que le site Infosyrie ne se taira qu’avec la disparition du régime qui le finance.

Nous pensons que nous avons suffisamment montré l’incompétence et l’ignorance des collaborateurs d’Infosyrie, sans parler de leur malhonnêteté, pour que chacun se fasse son idée.

Et que ce que regorge le net de pro-Bachar continuent d’aboyer, leur projet de revoir le peuple syrien se taire devant la peur des moukhabarat s’éloigne de jour en jour.

Homs, mon amour, ce qu’il ne faut pas entendre d’idiots ignorants…