« L’innocence des musulmans » : sanglante provocation


Le film traîne depuis des semaines sur internet. Il est signé d’un homme d’affaire israélo-américain selon qui « l’Islam est un cancer« . Curieusement, c’est ce mardi 11 septembre que la vidéo a mis le feu aux poudres en Egypte et en Libye. A Benghazi, l’ambassadeur américain et trois fonctionnaires du consulat ont été tués.

Les faits

12.09.2012Par AFP

L’ambassadeur des Etats-Unis en Libye, J. Christopher Stevens, et trois fonctionnaires américains ont été tués mardi soir dans l’attaque du consulat à Benghazi, dans l’est de la Libye, a déclaré mercredi à l’AFP un haut responsable du ministère de l’Intérieur.
« L’ambassadeur a été tué ainsi que trois autres fonctionnaires« , a déclaré le vice-ministre de l’Intérieur Wanis al-Charef. La mort de M. Stevens a été confirmé par un tweet du vice-Premier ministre libyen, Moustapha Abou Chagour.

I do condemn the cowardly act of attacking the US consulate and the killing of Mr Stevens and the other diplomats.

Le président de la Haute Commission de sécurié à Benghazi, Fawzi Wanis, a indiqué de son côté que l’ambassadeur américain se trouvait au consulat au moment de l’attaque.
Des manifestants armés se sont attaqués mardi soir au consulat et des roquettes ont été tirées sur le bâtiment, selon des sources de sécurité libyennes qui avaient fait état dans un premier temps d’un Américain mort et un autre blessé dans l’attaque.
Les manifestants protestaient contre un film jugé insultant pour l’islam.

Emotion également en Egypte, les coptes accusés

12.09.2012 – Durée : 2:46Par Isabelle Mourgère et Alexandre Buccianti

L’auteur du film : un agent immobilier

12.09.2012Par AFP

Le film à l’origine des manifestations et attaques anti-américaines, mardi en Egypte et en Libye, est signé par un Israélo-américain qui décrit l’islam comme un « cancer« , selon le Wall Street Journal.
Le film, « Innocence of Muslims » (« L’Innocence des musulmans »), a été réalisé et produit par Sam Bacile, un promoteur immobilier israélo-américain de 54 ans originaire du sud de la Californie, qui affirme que l’islam est une religion de haine.
Sam Bacile a dit au WSJ qu’il était l’auteur du film, précisant qu’il l’avait produit avec cinq millions de dollars levés auprès d’une centaine de donateurs juifs, qu’il a refusé d’identifier.
Il assure avoir travaillé avec 60 acteurs et une équipe de 45 personnes pour réaliser en Californie, en trois mois,  ce film de deux heures. « Le film est politique. Pas religieux« , dit-il.
Le long métrage a été défendu par le pasteur très controversé Terry Jones, qui s’est attiré de nombreuses critiques par le passé, notamment pour avoir brûlé un exemplaire du Coran et s’être résolument opposé à la construction d’une mosquée près de Ground Zero à New York.
Le pasteur a précisé qu’il comptait montrer un extrait de 13 minutes du film, mardi soir, dans son église de Gainesville, en Floride (sud-est).
« C’est une production américaine, qui n’a pas pour objectif d’attaquer les musulmans mais de montrer l’idéologie destructive de l’islam« , explique-t-il dans un communiqué publié par le WSJ.
Une porte-parole de Terry Jones a indiqué que le film était aussi diffusé sur le site internet du mouvement du pasteur américain.

Libye et Egypte : le film à l’origine de violences signé par un israélo-américain


anniebannie n’approuve ni le film ni les violences; mais le coup est calculé pour exacerber les tensions. On a tort de réagir de cette manière.

mercredi 12 septembre 2012, par La Rédaction

Le film à l’origine des manifestations et attaques anti-américaines, mardi en Egypte et en Libye, est signé par un Israélo-américain qui décrit l’islam comme un « cancer », selon le Wall Street Journal.

Le film, « Innocence of Muslims » (« L’Innocence des musulmans »), a été réalisé et produit par Sam Bacile, un promoteur immobilier israélo-américain de 54 ans originaire du sud de la Californie, qui affirme que l’islam est une religion de haine.

« L’islam est un cancer », déclare M. Bacile au Wall Street Journal.

Mardi, des manifestants ont déchiré un drapeau américain devant l’ambassade américaine au Caire, tandis qu’un groupe armé a attaqué le consulat américain à Benghazi, en Libye, et mis le feu au bâtiment, tuant un Américain et en blessant un autre.

Sam Bacile a dit au WSJ qu’il était l’auteur du film, précisant qu’il l’avait produit avec cinq millions de dollars levés auprès d’une centaine de donateurs juifs, qu’il a refusé d’identifier.

Il assure avoir travaillé avec 60 acteurs et une équipe de 45 personnes pour réaliser en Californie, en trois mois, ce film de deux heures. « Le film est politique. Pas religieux », dit-il.

Le long métrage a été défendu par le pasteur très controversé Terry Jones, qui s’est attiré de nombreuses critiques par le passé, notamment pour avoir brûlé un exemplaire du Coran et s’être résolument opposé à la construction d’une mosquée près de Ground Zero à New York.

Le pasteur a précisé qu’il comptait montrer un extrait de 13 minutes du film, mardi soir, dans son église de Gainesville, en Floride (sud-est).

« C’est une production américaine, qui n’a pas pour objectif d’attaquer les musulmans mais de montrer l’idéologie destructive de l’islam », explique-t-il dans un communiqué publié par le WSJ.

Une porte-parole de Terry Jones a indiqué que le film était aussi diffusé sur le site Internet du mouvement du pasteur américain.

(12 Septembre 2012 – Avec les agences de presse)

source