GAZA, ON N’OUBLIE PAS ! TOUS A LA MANIFESTATION CE JEUDI 27 DÉCEMBRE A 17 h 00


 » GAZA, ON N’OUBLIE PAS !  » ;  » GAZA, NOOIT VERGETEN !  »
affichemarchegaza
 
Manifestation :  » GAZA, on n’oublie pas !  » Rdv à 17h à l’avenue de Stalingrad (au niveau du mégaphone géant)! Initiative du Mouvement Citoyen Palestine : www.mcpalestine.be Burgerinitiatief Beweging Palestina www.mcpalestine.be Facebook-event

 

GAZA, ON N’OUBLIE PAS !

TOUS A LA MANIFESTATION

CE JEUDI 27 DÉCEMBRE A 17 h 00

Le départ de la Marche se fera au croisement de l’avenue de Stalingrad et du boulevard du Midi (statue mégaphone) rassemblement à partir de 17 heures ( depart 18h00 ). Elle s’achèvera avec des prises de parole et une petite animation sur la Place du Jeu de balle vers  20h30.

Jeudi prochain 27 décembre, nous serons des milliers de femmes et d’hommes à descendre dans la rue pour dire que nous n’avons pas oublié les 1430 victimes (dont 400 enfants) et les milliers de blessés et de mutilés sous les bombardements israéliens lancés le 27 décembre 2008.

Nous dirons que nous n’avons pas oublié les 182 victimes palestiniennes, dont 47 enfants, de novembre dernier, ni l’assassinat des 9 passagers turcs du Mavi Marmara dont le seul tort était de vouloir apporter de l’aide à la population de Gaza.

Nous dirons que le blocus de Gaza et l’enfermement de tous les Palestiniens est une honte. Et que cette honte est possible parce que nos dirigeants participent à cet enfermement inacceptable et inhumain.

Mais aussi,

Nous allons soutenir la mission « Bienvenue en Palestine » qui devrait entrer dans Gaza et tenter de briser le blocus infligé à une population civile innocente, et dire stop à l’étranglement du peuple palestinien !

En effet, une centaine d’internationaux dont quelques BELGES, solidaires du peuple palestinien, se trouvent déjà en Égypte, et s’apprêtent à aller à Gaza, apportant avec eux une tonne de médicaments, du matériel chirurgical, des livres d’apprentissage, des tenues sportives pour les jeunes footballeurs, et également des confiseries qu’ils comptent partager avec les enfants et les familles de Gaza.

Où est la communauté internationale ?

Le blocus de Gaza prive quotidiennement 1,7 millions de palestiniens d’une vie digne, et les dirigeants israéliens les privent des droits les plus élémentaires. Israël a transformé ce territoire de 360 km2 en un véritable ghetto, qu’il pilonne avec ses bombes au phosphore sous les yeux du monde entier.

Les médecins de Gaza ont donc lancé un appel à la solidarité internationale pour obtenir de toute urgence les médicaments nécessaires au bon fonctionnement de leur système de santé. L’OMS a également lancé un appel mondial à la solidarité vis à vis des hôpitaux gazaouis.

Mais qui d’entre-nous, à travers les médias traditionnels, a entendu ce cri, ce SOS lancé par les médecins palestiniens? Par l’OMS?

Quel gouvernement agit pour que cesse cette humiliation, où 1,7 millions de personnes souffrent de malnutrition, de manque d’eau potable et de médicaments, et regardent le ciel avec une insécurité permanente?

Nous refusons d’être complices de cette politique criminelle qui encourage les crimes de guerre israéliens.

Retrouvez-nous sur www.BienvenuePalestine.com et mcpalestine.be

Ecrivez-nous à contact@BienvenuePalestine.com ( pour les belge à mcpalestine@netcourrier.com )

Suivez la mission à Gaza : mcpalestine.be 

Nadia Boumazzoughe depuis Le Caire

Posté par MCPalestine à 12:30 – Commentaires [0]Rétroliens [0] – Permalien [#]
Tags : , , ,

0

Demain, jeudi 27 pour Gaza, on n’oublie pas


Vier jaar na de Israëlische militaire agressie :

Remembrance and Support

GAZA, NOOIT VERGETEN !

Vier jaar geleden lanceerde Israël een moorddadige aanval op de Gazastrook.
Meer dan 1.400 Palestijnen, vooral burgers, werden gedood.
Veel organisaties voor de mensenrechten, en een speciale VN-missie onder leiding van rechter Richard Goldstone uit Zuid-Afrika, beschuldigden Israël van oorlogsmisdaden. De Israëlische aanvallen hebben over de hele wereld manifestaties op de been gebracht uit solidariteit met de Palestijnen in Gaza.
Vier jaar na deze verwoestende militaire agressie duurt de illegale blokkade van Gaza voort. Ze betekent een collectieve bestraffing van het volk. Ze doet elke geloofwaardigheid van het internationaal humanitair recht teniet.
In het kader van een vreedzame en civiele actie, organiseren we een symbolische mars en een herinneringswake in Brussel voor :
– Het stopzetten van de blokkade van Gaza
– Het slopen van de muur van de Apartheid
– Het einde van de illegale, Israëlische bezetting van heel Palestina
– Het recht op terugkeer naar Palestina voor alle Palestijnse vluchtelingen
– Steun aan de weerstand van het Palestijnse volk
– De vrijlating van alle Palestijnse gevangenen
– Steun aan de campagne BDS, « Boycot, desinvestering en sancties. »

op donderdag 27 december 2012

De Mars voor Gaza zal van start gaan op de hoek van de Stalingradlaan en de Lemonnierlaan (aan het standbeeld met de megafoon) om 18 uur.
Op het Vossenplein wordt een afsluitingsmeeting gehouden omstreeks 20.30 uur.
Wij doen een beroep op alle burgers, sociale bewegingen, arbeidersbewegingen, ONG’s en de solidariteitscomités, politieke verkozenen om samen en massaal te betogen op 27 december 2012 in Brussel.
Dank om deze oproep te ondersteunen en uw handtekening onder deze oproep te sturen naar : mcpalestine@netcourrier.com vóór 15 november 2011
met vriendelijke groet,
Nordine Saïdi, Mouvement Citoyen Palestine (MCP).

C’est pour ça que Bouazizi est mort ?


Afef Ben Hamouda est une enseignante d’anglais. Sans engagement politique, elle a voulu assister au meeting de Nidâa Tounes « par curiosité », affirme-t-elle. Elle nous livre ici un témoignage accablant sur les évènements de Djerba.

« Avec un groupe d’amies nous avions quitté Houmet Essouk pour l’hôtel Casino où devait se dérouler le meeting de Nidâa Tounes. Arrivées sur place une heure avant le début du meeting, l’endroit était déjà bondé de voitures. Et il n’y avait pas de place où se garer aux alentours de la salle du meeting. Avec l’ambiance qui y régnait j’avais le pressentiment qu’il allait se passer quelque chose.

Près de l’entrée de la salle il y avait une foule dense composée de personnes franchement agressifs venues par voitures et camions entiers. Ils manifestaient bruyamment leur hostilité à Béji Caïd Essebbsi. Les manifestants ne laissaient pas passer les gens et leur fermaient l’accès au meeting. Celui qui entrait était systématiquement insulté avec des mots orduriers. Quand nous nous sommes approchées de l’entrée ils nous ont attaquées en nous empêchaient d’avancer toujours avec un florilège d’invectives : « Ya tajammoo ! Ya masskhin ! » (Sales Rcdistes !). Et d’autres mots orduriers que je ne peux pas citer ici. Une de nos amies, une djerbienne juive, était traitée de tous les noms. Nous avons décidé de nous retirer de peur d’être agressées physiquement.

Sur le conseil d’un passant nous avons tenté un autre accès par la plage pour arriver à l’hôtel Casino. D’autres personnes ont choisi la même méthode. L’ambiance était très tendue et nous avions vraiment peur. Nous étions dans un tel état de terreur ! Après 15 minutes de marche nous avons réussi à arriver à l’hôtel par une autre voie.

A notre surprise, les mêmes personnes étaient encore là ! Il y avait des taxis, des motos et des voitures particulières remplis de gens téléphone en main qui avaient l’air de coordonner entre eux pour empêcher les gens d’arriver à l’hôtel.

Quand nous les avons approchés ils nous ont chassés avec des insultes toujours aussi grossières ! Et là nous avons décidé de rebrousser chemin car nous sentions que notre vie était vraiment en danger. Nos deux autres amies ont décidé de rester « coûte que coûte ». Finalement, elles ont été bloquées à l’intérieur.

En rentrant nous avons rencontré plusieurs autres personnes apeurées qui ont aussi choisi de partir.

Pour éviter de croiser les manifestants, nous avons emprunté le sens inverse sur la route car ils nous attendaient en embuscade avec des bâtons et des pierres. L’ambiance était véritablement terrifiante ! Cela m’a rappelé le 14 janvier où j’ai vécu à peu près la même chose à l’aéroport.

Nous sommes finalement rentrées au centre ville. Mon frère, qui s’était rendu de son côté au meeting, m’a appelée depuis la salle principale pour me dire qu’il avait réussi à entrer suite à une grosse bousculade. Nos deux amies étaient aussi à l’intérieur. Elles ont été prises au piège. Mon frère m’a raconté plus tard qu’ils ont été séquestrés à l’intérieur après avoir été piégés par les manifestants qui ont fermé tous les accès à la salle. Ces derniers ont pénétré dans la salle, cassé tout ce qu’il y avait dedans et frappé des gens. Ils ont essayé d’interrompre le meeting une première fois. Puis ils sont parvenus à l’arrêter définitivement. Ils sont entrés très facilement dans la salle. On dirait que la police était absente. Puis ils ont commencé à interrompre les intervenants à la tribune. Les gens étaient terrorisés ! Mon frère m’a dit qu’ils ne pouvaient plus sortir et que la salle était verrouillée de l’extérieur.

J’entendais au téléphone des bruits de casse et des gros mots puis le discours de Ahmed Néjib Chebbi. Puis plus rien. Les incidents ont commencé autour de 16h15 et mon frère n’a pu quitter les lieux que vers 18H45. Il a été évacué dans un fourgon de la police avec des femmes et des enfants « comme du bétail ». Les policiers demandaient aux gens, en les insultant, de « garder le silence ». Et les menaçaient de les « jeter comme des chiens aux bandits » s’ils parlaient.

Les gens ont ensuite été abandonnés près de la plage très loin de leurs voitures. Des femmes pleuraient et suppliaient les policiers de les ramener en lieu sûr. Ces derniers répondaient par des insultes et des menaces.

Ce qui s’est passé à Djerba est une vraie catastrophe ! Un scandale ! Une honte ! Les agresseurs sont connus. Ce ne sont pas des djerbiens. Tout était organisé à l’avance. Ils avaient un plan. Ils étaient très bien informés de l’organisation du meeting. Ce ne sont pas des salafistes malgré les drapeaux noirs qui ont été vus. « C’est une façade ». Ils ont été payés pour ça !

Témoignage recueilli par Sami Ben Mansour

source : facebook Raoudha Azaiez Boughenia

REACTION

Djerba : Les habitants présentent leurs excuses et adhèrent à Nidaa Tounes
mardi 25 décembre 2012, 14:15 ·

Le Maghreb rapporte que des habitants de Djerba ont publié une pétition présentant, ainsi, leurs excuses officielles au parti de Béji Caïd Essebsi tout en soulignant leur rejet de la violence politique.

« Nous, habitants de Djerba, dénonçons la violence subite par le parti Nidaa Tounes et nous assurons que ce comportement hostile n’est pas des habitudes des habitants de Djerba. D’ailleurs, la majorité des mercenaires, étant à l’origine de cet acte, ne sont pas originaires de la région ».

Les habitants de Djerba ont, également, affirmé que suite à ses actes de violences, ils comptent désormais, adhérer au parti de Béji Caïd Esebsi et ont appelé Hamadi Jebali à assurer la sécurité de l’île de Djerba qui se nourrit du tourisme.