Ramadan en Syrie vu par des artistes


Osama-Hajjaj

Ramadan en Syrie selon Osama Hajjaj

Mubarak, (Béni) karim (Généreux) ou pacifique, sont les mots qui viennent à l’esprit pendant le Ramadan, marqué par des réunions familiales joyeuses lors de la rupture du jeune.

Mais pour les artistes qui illustrent ce mois sacré en Syrie,  sang, violence et désarroi sont les seuls mots appropriés. Depuis le début des manifestations au mois de mars 2011,  lors du printemps arabe,  le ramadan  n’a été en Syrie, ni béni, ni généreux et surtout pas paisible.

Que se passe-t-il véritablement en Syrie aujourd’hui ? Personne ne peut vraiment le dire mais nous pouvons tous voir qu’un nombre incalculable de Syriens sont tués, que des dizaines se font kidnapper et que des centaines sont obligés de fuir leurs maisons quotidiennement.
….

Ramadan Karim par Tammam Azzam

Triste Souhour (repas pris avant le début du jeune) par l’artiste Hicham Chemali posté sur sur la page Facebook “Syrian Revolution Caricature” :

There is no one left to wake up for the Suhoor in Syria

En Syrie il n’a reste personne à réveiller pour le souhour

A Ramadan Crescent dripping blood along side a full moon made of the names of Syrian towns. Photo posted on Art and Freedom Facebook Page

Maher Abul Husn voit un Ramadan Hazeen (triste) en Syrie. un croissant de ramadan dégoulinant de sang jouxtant les noms des villes syriennes. Photo postée sur la page Facebook Art and Freedom.

Bashar distribue la nourriture pour l’ Iftar.

During the month of Ramadan a Cannon is used to remind people it is time to break their fasting and have their iftar meal.

Mais en dépit de tout ça, les Syriens gardent leur sens de l’humour – même si c’est de l’humour noir – pour continuer à vivre. Cette photo fait un tabac sur Twitter et Facebook.

We apologize this year from the Arabs for not broadcasting "Bab Al Hara" The Neighborhood's Gate" series (one of the post popular Series in the Arab World, usually aired during Ramadan) because Bachar hasn't left any Hara (Neighbourhood)

Excusez-nous si cette année nous ne diffusons pas“Bab Al Hara” [la porte du quartier] (feuilleton très populaire dans le monde arabe diffusé pendant le ramadan) car aucun quartier n’a été épargné par Bachar.

toutes les photos de cet article sont utilisées avec la permission des artistes.

Syrie : Un afflux de réfugiés inédit depuis le génocide rwandais


16/07 | 23:02

Le nombre de personnes fuyant la guerre civile en Syrie s’est accru pour atteindre une moyenne de 6.000 réfugiés par jour en 2013, soit un niveau jamais vu depuis le génocide commis au Rwanda en 1994.

Selon le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, deux-tiers des 1,8 million de réfugiés recensés par l’Onu au Liban, en Turquie, en Jordanie, en Irak, en Egypte et ailleurs, ont fui la Syrie cette année.

« Nous n’avions pas vu un afflux de réfugiés augmenter à un rythme aussi effrayant depuis le génocide au Rwanda il y a près de 20 ans », a-t-il déclaré lors d’une séance d’information consacrée à la Syrie devant le Conseil de sécurité de l’Onu.

Le conflits rwandais entre les Tutsis et les Hutus avait fait quelque 800.000 morts et des milliers de réfugiés.

Le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les droits de l’homme, Ivan Simonovic, a indiqué qu’entre mars 2011 et avril 2013, près de 93.000 personnes ont été tuées en Syrie dont plus de 6.500 enfants.

Valerie Amos, coordinatrice de l’aide d’urgence à l’Onu, a estimé que le monde assistait « non seulement à la destruction d’un pays mais aussi à celle d’un peuple ».

« Les conséquences sécuritaires, économiques, politiques, sociales, humanitaires et de développement de cette crise sont extrêmement graves et son impact humain impossible à mesurer en terme de traumatisme à long terme et de conséquences émotionnelles sur cette génération de Syriens et sur les suivantes », a-t-elle dit.

Valerie Amos a précisé que 6,8 millions de Syriens ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence, dont 4,2 millions qui ont été déplacés sur le territoire syrien. La moitié de ces personnes sont des enfants.

Une évaluation du Programme alimentaire mondial indique que quatre millions de personnes ne peuvent plus subvenir à leurs besoins alimentaires de base.

source