Syrie : quelle ligne rouge ?


Massacre chimique à Damas. Les activistes syriens diffusent des centaines de preuves et témoignages.

2013/08/22

Jeudi 22 août les réseaux syriens annoncent 1700 morts suite à l’attaque du régime Assad contre la population syrienne, profitant du silence complice de l’opinion internationale. Ce matin, les sources rapportent que le composant chimique pourrait être un Gaz neurotoxique (lemonde.fr).

Attaque chimique le 21 août 2013:  » La plupart des victimes sont des femmes et des enfants. On sait à présent que les forces du régime [Assad] ont tiré 15 missiles à tête chimique sur les villages de l’Est de Ghouta vers 3:00 ce matin. On pense que les armes utilisées étaient au Sarin […] les hôpitaux de campagne de la ville assiégée manquent d’atropine et d’hydrocortisone nécessaires aux victimes, ainsi que de graves pénuries en bouteilles d’oxygène ; Les forces du régime bloquent l’entrée de toutes les fournitures médicales (et alimentaires, carburants, aide humanitaire, etc.) dans toute la région depuis des mois. La situation est à présent catastrophique et tragique dans tous les sens des termes« . [01]

Les estimations du 21 août au soir, avançaient que plus de 1360 personnes avaient été tuées et 6000 blessées, selon les Comités Locaux de Coordination (LCCSy) [02].

#CWMassacre65

 

le très long article figure ici

Israël : comment prendre une situation par le mauvais bout


anniebannie : n’ont-ils jamais pensé que la seule manière d’améliorer leur image est de se conduire correctement, de faire droit aux justes demandes de ceux qu’ils ont spoliés ?
Reste toujours l’odeur de sang : tous les parfums de l’Arabie n’adouciraient pas cette petite main. » (Shakespeare) Toute la hasbara du monde ne lavera pas leur réputation.

Israel obligé de payer pour essayer d’améliorer son image

mercredi 21 août 2013

Le gouvernement israélien vient de lancer un appel annonçant qu’il est prêt à payer des centaines de milliers d’euros à des étudiants israéliens pour de la propagande sur internet, afin d’améliorer son image terriblement dégradée dans l’opinion publique mondiale.

Le quotidien Haaretz rappelle qu’Israël va très mal et que les images qui ont fait le tour du monde telles que la photo d’un soldat israélien montrant la tête d’un enfant dans le viseur de son arme, ou celle d’un enfant de 5 ans arrêté par des militaires à Hébron ont fait des dégâts difficiles à réparer.

Netanyahou a donc annoncé qu’il superviserait lui-même un programme destiné à « promouvoir l’image d’Israël sur Internet. »

« Les étudiants seront organisés en unités dans chacune des sept universités du pays et un budget estimé à 778.000 dollars (582.000 euros) serait dégagé pour financer ce projet », indique Haaretz.

« La majorité des messages sera consacrée aux questions de politiques et de sécurité, à la lutte contre les appels au boycott d’Israël, ainsi qu’à la lutte contre la remise en question de la légitimité de l’État hébreu », ajoute-t-on de même source.

En Israël même l’annonce suscite la polémique. Ainsi, Alon Liel, ancien membre du ministère des Affaires étrangères, a qualifié le plan de « tout à fait répugnant ». « Les étudiants devraient être éduqués à penser librement. Lorsque vous achetez leurs esprits, ils deviennent une marionnette du gouvernement israélien. On peut donner des bourses pour un travail social ou pour l’enseignement, mais non pour faire de la propagande gouvernementale sur des questions politiques controversées ».

C’est dire que l’Etat d’Israël a du pain sur la planche…

CAPJPO-EuroPalestine