C’était la Ghouta..


Ce texte remonte sans doute à 2007, dernière année de mon séjour en Syrie.
Je l’avais posté sur mon blog syrien depuis hacké deux fois et disparu.

La ghota était l’oasis autour de Damas ; il en reste
des bribes dans la direction de l’aéroport. La ghota
fournissait à Damas tout ce qu’il lui fallait en fruits
et légumes. Tout le monde me dit que c’était le
paradis ; en été, l’air était plus frais que maintenant.
Les rivières abondaient. Malheureusement, il a fallu
loger les gens et empiéter sur les vergers et les bois.

Il reste des vergers à côté desquels on a implanté tout
un complexe de restaurants en plein air.
Celui-ci (les Portes de Damas) a été planté dans un décor
inspiré des ruines de Palmyre.
Cela peut vous sembler un peu kitsch, mais en été
c’est un vrai plaisir de manger à côté des fontaines.



 

 


A côté des Portes de Damas, se trouve le Village que
je préfère nettement car il est un peu plus intime, surtout si
on choisit le coin en style oriental où Marie se coule
dans le divan comme une chatte.

 


Ces soirs-ci, sur la route de l’aéroport vous verrez
l’étonnant spectacle de familles pique-niquanten pleine circulation sur un terre-plein de
l’autoroute. Il faut dire que le moindre bout de
gazon est recherché. Malheureusement, je n’ai pas
fait de photos.

Publicités