Le Tribunal Russell sur la Palestine réclame la saisine de la CPI


dimanche 17 mars 2013, par La Rédaction

Le « Tribunal Russell sur la Palestine », qui était parrainé par Stéphane Hessel, a réclamé dimanche que la Cour pénale internationale (CPI) enquête sur les « crimes » d’Israël dans les territoires palestiniens, lors d’une séance à Bruxelles concluant quatre années de travaux.
Ce « tribunal d’opinion », fondé en 2009 sur le modèle du célèbre Tribunal Russell sur le Vietnam, entend depuis lors attirer l’attention de l’opinion internationale sur le sort des Palestiniens vivant dans les territoires occupés par Israël, qui les soumet selon son « jury » à un régime comparable à celui de l’Apartheid autrefois en vigueur en Afrique du Sud.
Au cours de sessions organisées à Barcelone, Londres, Le Cap et New York, ainsi que lors de la rencontre finale de Bruxelles samedi et dimanche, les participants ont également critiqué les « complices » de la politique israélienne, dénonçant en premier lieu les Etats-Unis, principal soutien d’Israël, mais aussi les Nations unies et l’Union européenne.
Le Tribunal, qui était parrainé par le diplomate et ancien résistant français Stéphane Hessel, décédé à 95 ans le 27 février, a au cours de ses quatre années d’existence entendu plus de 150 experts et témoins, ont rappelé ses promoteurs lors d’une conférence de presse.
A l’issue de leurs travaux ayant rassemblé plusieurs centaines de personnes à Bruxelles, les membres du « jury », dont le militant des droits de l’Homme Angela Davis ou l’ex-leader de Pink Floyd Roger Waters, ont adopté 26 recommandations pour de futures actions.
Outre une mobilisation de l’opinion publique pour « qu’Israël cesse ses violations du droit international », ils réclament une saisine de la CPI. L’accession de la Palestine au statut d’Etat observateur à l’ONU, suite à une décision de l’Assemblée générale du 29 novembre, donne le droit aux Palestiniens de le faire, ce dont ils se sont jusqu’ici abstenu.
« Le Tribunal soutient les appels de la société civile palestinienne pour que la Palestine franchisse ce pas immédiatement et pour que la CPI entame immédiatement une enquête sur les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre soumis au Tribunal », peut-on lire dans les conclusions adoptées dimanche.
Le Tribunal Russell recommande également la remise sur pied du Comité spécial de l’ONU sur l’Apartheid, cette fois pour examiner la situation des Palestiniens.
Le Tribunal demande également la suspension de l’accord d’association UE-Israël et à la fin des importations des produits provenant des colonies israélienne dans les territoires occupés.
« Ils peuvent écrire ce qu’ils veulent. Ils ne représentent qu’eux-mêmes. Ce n’est qu’un organisme privé sans poids politique ni légal, et qui n’a d’autorité morale que parmi ses membres », a réagi le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Yigal Palmor.
« Il s’agit d’un document idéologique de propagande que des gens ont écrit pour leurs amis qui pensent la même chose », a déclaré M. Palmor à l’AFP.
Depuis la Guerre des six jours de juin 1967, 250 colonies ont été créées, occupées par quelque 520.000 colons israéliens.

(17-03-2013 – Avec les agences de presse)

source

[ABP] Ce week-end 16 et 17 mars – Tribunal Russell sur la Palestine! A ne pas manquer!


Le Tribunal Russell sur la Palestine est un tribunal populaire créé en 2009 pour examiner le rôle et les complicités des parties tierces (États, institutions et multinationales) dans les violations du droit international commises par l’Etat d’Israël envers le Peuple palestinien.

 russell

 

Le 16 mars prochain, le Tribunal Russell sur la Palestine organise une grande soirée culturelle avec la participation de Pierre Galand, Christiane Hessel, Roger Waters, Mairead Maguire, Cynthia McKinney, Dennis Banks, et des interventions musicales de Miguel Angel Estrella et de Zebda.

La soirée débutera à 19h30. Ouverture des portes à 18h00.

Prix d’entrée : 10€ – 5€ pour les chômeurs et étudiants. Tickets en prévente à la Fnac et Ticketnet. 15€ à l’entrée.

Le 17 mars, le jury du Tribunal prononcera les conclusions générales des travaux menés depuis 5 ans au cours des sessions de Barcelone, Londres, Le Cap et New York. Cette présentation sera produite par des personnalités de renom telles qu’Angela Davis, John Dugard, Michael Mansfield, Ronald Kasrils, Anthony Gifford et José Antonio Martin Pallin.
Edgard Morin, Pierre Galand, Leila Shahid, Nurit Peled et Fadwa Barghouti prendront également la parole.
L’événement aura lieu de 9h30 à 13h30. Ouverture des portes à 8h30.
Entrée libre sur inscription préalable à l’adresse rtop.invitation@gmail.com

Plus d’infos sur www.russelltribunalonpalestine.com

 

AGENDA // AGENDA // AGENDA // AGENDA // AGENDA

 
 Samedi 16 mars 2013 // Soirée culturelle

18:00 Ouverture des portes (accès à l’exposition de photos de Véronique Vercheval et accès

au bar)

19:30 Début de la soirée

19:40 Discours d’ouverture de Pierre Galand

19:55 Hommage à Stéphane Hessel

20:10 Concert de piano par Miguel Angel Estrella

20:40 Pause

21:10 Table ronde avec les membres du jury Dennis Banks, Mairead Maguire, Cynthia

McKinney, Roger Waters

22:15 Concert de Mouss et Hakim (Zebda)

22:45 Fin du concert

23.30 Fermeture des portes

 

Dimanche 17 mars 2013 // Session de clôture

8:30  Ouverture des portes

9:30  Pierre Galand présente Nurit Peled et Leila Shahid

9:40  Edgar Morin rend hommage à Stéphane Hessel

9:50  Fadwa Barghouti lit une lettre de Marwan Barghouti

10:05  José Antonio Martin Pallin, sur la session de Barcelone

10:25  Anthony Gifford, sur la session de Londres

10:45  Ronald Kasrils, sur la session du Cap

11:05  John Dugard, sur la session de New-York

11:25  Daniel Machover, sur le sociocide

11 :35 Pause-café

12:00  Intermède musical avec Laïla Amezian et Anja Naucler

12:20  Michael Mansfield, sur les réalisations du TRP

12:50  Angela Davis, sur les perspectives futures

13:20  Pierre Galand clôture la session

Fin de la session publique

13:45  Conférence de presse (sur présentation de la carte de presse seulement)

14:30  Fin de la journée

   
   

 

 

 

 

SOIRÉE DE SOUTIEN TRIBUNAL RUSSELL/VENTE AUX ENCHERES


Le Comité national d’appui belge au Tribunal Russell sur la Palestine organise ce 23 juin 2012 une soirée de soutien à l’Espace MAGH de 18h00 à 23h30. A cette occasion, nous organisons une vente aux enchères en vue de récolter des fonds destinés à financer partiellement la 4ème session du TRP qui aura lieu à New-York et qui  portera sur les complicités des États-Unis et des Nations Unies dans la situation qui prévaut en Palestine. Je joins au présent message le catalogue des œuvres  mises en vente. Les enchères sont ouvertes dès aujourd’hui. Si vous souhaitez acquérir une œuvre il vous suffit de faire une proposition. Toutes  les œuvres pour lesquelles une proposition aura été faite avant la soirée ne seront pas proposées pour les enchères lors de la soirée. Si vous souhaitez obtenir des informations n’hésitez pas à m’écrire ou m’appeler.
En espérant que vous serez nombreux à répondre au présent message.
Merci de  votre soutien indéfectible au Tribunal Russell sur la Palestine.

 

 



Hocine Ouazraf
Tribunal Russell sur la Palestine
115, rue Stévin
1000 Bruxelles
ouazraf.trp@gmail.com
0032-2/230.28.48
0032-473/253.547

Soirée de soutien au Tribunal Russell sur la Palestine



Théâtre Molière
Samedi 24 septembre 2011
Œuvres vendues aux enchères

 

Comme vous le savez, Le Comité belge d’appui au Tribunal Russell sur la Palestine organise un événement culturel en vue de récolter une partie des fonds nécessaires à la tenue de la troisième session du TRP qui aura lieu  en Afrique du Sud en novembre 2011et qui portera sur le thème suivant: « le crime d’apartheid est-il applicable dans la situation qui prévaut dans les territoires palestiniens et en Israël ». La soirée aura lieu à Bruxelles le 24 septembre 2011 au Théâtre Molière situé square du Bastion 3, 1050 Bruxelles de 18h30 à 23h00.

 

Intervention de : Gisèle Halimi, Dirk Van Der Maelen, Serge Hustache, Leïla Shahid, Pierre Galand, …
Concert : Singing Palestine (chants palestiniens) : 15 artistes/groupes répondent à l’appel de Singing Palestine et interprètent des chants traditionnels et contemporains palestiniens (lancement officiel du projet ce 24 septembre). Seront présents pour interpréter des chants palestiniens pour Singing Palestine :
La chorale d’Awsa Belgium (+/- 10 chanteuses + 1 oud + 1 violon)
Canteria (chorale mais version duo guitare/voix pour le concert)
Constanza Guzman (chant) accompagnée d’un violoncelliste et d’un pianiste
Charles Loos (Piano solo)
Philippe Tasquin (Piano solo)
Natacha wuyts (Chant) + Charles Loos (Piano accompagnement
Projections de trois clips de Zin TV, inspirés par les chansons de “Singing. 

 

Une vente aux enchères est prévue lors de cette soirée. La liste complète des œuvres mises en vente (tableaux, bijoux, gravures, …)  est d’ores et déjà disponible. Ci-joint la liste des œuvres mises en vente ainsi que leur prix de départ. Les enchères peuvent commencer!!!

Au plaisir de vous y rencontrer !
———
Hocine Ouazraf
Tribunal Russell sur la Palestine
115, rue Stévin
1000 Bruxelles
ouazraf.trp@gmail.com
0032-2/230.28.48
0032-473/253.547

oeuvres soirée 24 septembre 2011.pdf

« Singing Palestine » ce samedi 24 septembre!


Arab Women’s Solidarity Association – Belgium ASBL
http://www.awsa.be
0486/61 80 82

0881.718.815
363-0002517-35

Bureau : Local A 133, Amazone asbl, 10 rue du Méridien, 1210 Bruxelles.
Tél : 02/ 229 38 10

Siège social : avenue de l’Eternité, 6, 1070, Bruxelles.

Avec le soutien de la Communauté Française, Ministère de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Egalité des Chances.

Tribunal Russell sur la Palestine



Des entreprises complices de crimes de guerre, crimes contre l’humanité, coupables de pillage, de recel et de blanchiment

Lors des deux jours de session à Londres, les 20 et 21 novembre, le Tribunal Russell sur la Palestine a entendu des témoignages implacables sur les activités d’entreprises israéliennes et étrangères opérant en territoires palestiniens occupés.

Ont été décrites les fournitures d’armes, de technologies de contrôle et de surveillance par des sociétés comme Elbit, Edo ITT, G4S, apportant indéniablement une aide aux crimes de guerre commis par l’occupant israélien, notamment lors de l’opération « plomb durci » lancée contre Gaza, et une assistance technologique au contrôle et à l’enfermement des populations civiles palestiniennes en équipant les check points, les prisons.

De nombreux experts ont analysé aussi le système bancaire et financier qui soutient le processus de colonisation illégale : prêts et investissements immobiliers, financements de commerces et de moyens de transport à la destination exclusive des Israéliens et interdits aux palestiniens. Les cas de la banque belgo-française Dexia et les activités du groupe français Veolia ont ainsi été condamnées par le tribunal. La complicité des institutions européennes, déjà condamnées lors de la session de Barcelone, a été rappelée par le financement de programmes européens de recherche technologique sur les armements profitant à Israël. Ce pays est ainsi financé, non seulement par de larges aides militaires américaines mais aussi par des financements européens, et des entreprises d’armement se vantent de produits testés sur les populations palestiniennes et libanaises lors des conflits de Gaza et du Liban.

La destruction et l’exploitation des ressources naturelles et agricoles ont été analysées par des experts dont certains, des Palestiniens, n’ont pas été autorisés par l’occupant à se rendre à Londres mais qui ont fourni leur témoignage par vidéos. Ainsi, Caterpillar dont les bulldozers détruisent non seulement des maisons de Palestiniens mais des terres et exploitations agricoles, Ahava qui exploite illégalement les ressources de la Mer Morte et produit des cosmétiques dans une colonie, Carmel Agrexco qui vend des produits agricoles dans le monde entier sous label israélien alors qu’il s’agit de ressources naturelles palestiniennes, sur des terres volées aux Palestiniens, avec de l’eau ressource précieuse interdite aux Palestiniens… Furent évoquées les conditions de travail proches de l’esclavage réservées aux Palestiniens privés de droits syndicaux et de rémunération minimale, soumis à des drastiques restrictions de déplacement à cause du Mur de séparation et spoliés de leurs terres qu’ils ne peuvent plus cultiver.

Le verdict

Dans ses conclusions, le Tribunal affirme la complicité d’entreprises avec des violations israéliennes des lois internationales avec les colonies illégales, l’érection du mur de séparation, le blocus illégal de Gaza et les opérations militaires israéliennes contre les Palestiniens et notamment l’opération contre Gaza constituent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Malgré les nombreuses condamnations, Israël continue à violer ce droit avec la complicité d’entreprises.

Le tribunal a noté l’échec des Etats à faire cesser ces violations continues ce qui amène les mouvements citoyens à se tourner vers des actions de boycott, désinvestissement et sanction (BDS). Il s’agit donc de protéger ces citoyens dans leurs actions.

Quant aux entreprises mises en cause, seules trois ont présenté une défense. Les autres n’ont rien argumenté. Parmi celles-ci, le tribunal épingle G4S, Elbit Systems, Caterpillar, Cement Roadstone Holding, Dexia, Veolia Transport, Carmel Agrexco, entre autres, comme coupables de complicité avec les crimes de guerre, crimes contre l’humanité, de pillage, et ces agissements sont susceptibles de poursuites judiciaires .

Le tribunal entend donner ainsi une aide aux citoyens qui veulent faire respecter le droit international et le droit humanitaire par des actions militantes et en justice. Ses conclusions entendent offrir la garantie d’impartialité en se basant sur un cadre légal international bien précis qui est marginalisé par les Etats et les entreprises. Et fournir un cadre légal dans lequel des gouvernements, des entreprises peuvent être amenés à changer leurs politiques et agissements voire de lancer des poursuites au civil et au pénal contre eux. Cela pourrait aider les entreprises à y réfléchir à deux fois avant de poursuivre certaines activités.

Le tribunal souligne enfin que la sécurité d’Israël sera assurée lorsque les Palestiniens auront la reconnaissance de leurs droits. Stéphane Hessel insista sur le fait que la création d’Israël est la réponse à l’événement le plus horrible du siècle passé et que ce pays puisse vivre en paix et déployer ses potentialités est son souhait le plus sincère, mais il regrette de constater que cet Etat ne suit pas la bonne direction.  Le souhait du Tribunal est de l’aider. Afin que cet Etat comme membre de la communauté internationale respecte ses lois, ajoute Mairead McGuire. Et  pour que les entreprises comprennent qu’elles aussi doivent respecter ces règles afin de rétablir le droit.

La prochaine session de ce tribunal aura lieu en 2011 en Afrique du Sud afin d’examiner si Ie crime d’apartheid est applicable à Israël.

Gabrielle Lefèvre

Actieplatform ‘Israël koloniseert – Dexia financiert’ brengt case naar Londen


Aangebracht door intal op vr 19 nov 2010

Dexia op het Russell Tribunal on Palestine

Van zaterdag 20 tot maandag 22 november 2010 wordt in Londen de tweede sessie van het ‘Russell Tribunal on Palestine’ georganiseerd. Tijdens dit tribunaal, waar burgers het woord nemen, zal beoordeeld worden of bedrijven die winst slaan uit de bezetting van Palestina het internationaal recht schenden. Ook Dexia zal beoordeeld worden.

Het Tribunaal haalde zijn mosterd bij het ‘International War Crimes Tribunal’ dat opgericht werd in 1966 om de oorlogsmisdaden in Vietnam te onderzoeken en te beoordelen op basis van het internationaal recht. Betrand Russell, Nobelprijswinnaar voor Literatuur in 1950, was de man die het initiatief nam. Hij werd gesteund door Jean-Paul Sartre die het tribunaal voorzat. Het tribunaal werd bekend als het ‘Russell Tribunal‘.

Het Russell Tribunal on Palestine (RToP) wil het nut van het internationaal recht als basis voor een oplossing in het Israëlisch-Palestijns conflict herbevestigen. Het wil het falen van de toepassing van het internationaal recht in kaart brengen en alle partijen veroordelen die hiervoor verantwoordelijk zijn, onder het toeziend oog van de publieke opinie.

Staten zwijgen, burgers nemen het woord

Opvallend aan dit tribunaal is dat Israël als dusdanig geen partij is. De talloze VN-resoluties, de uitspraak van het Internationaal Strafhof in Den Haag over de bouw van de Muur op 9 juli 2004 enz… hebben de verantwoordelijkheid van Israël al uitgebreid in kaart gebracht. Het RToP focust daarentegen op zogenaamde ‘derden’. Tijdens de eerste sessie van het RToP in Barcelona werd de verantwoordelijkheid van de Europese Unie en de individuele lidstaten onder de loep genomen. Op basis van een tweedaagse zitting schreef de jury* een uitgebreid verslag. Je kan het hier nalezen.

De derde sessie van het RToP wordt van 20 tot 22 november georganiseerd in Londen. Deze keer zijn het geen landen maar bedrijven die de revue passeren. Dat bedrijven profiteren van de bezetting van Palestina, dat is al lang geen nieuws meer. De vraag die tijdens het RToP onderzocht wordt is echter: zijn internationale bedrijven medeplichtig aan de Israëlische mensenrechtenschendingen, de schendingen van het internationaal humanitair recht en oorlogsmisdaden?

Vier verschillende sectoren zullen onderzocht worden:

  • bedrijven die actief zijn in infrastructuurwerken,
  • buitenlandse banken en andere financiële instellingen die diensten leveren aan de illegale kolonies,
  • bedrijven die productie-eenheden hebben in de kolonies en de industriële zones in de Westelijke Jordaanoever en van daaruit exporteren en tot slot
  • buitenlandse bedrijven die actief zijn in de oorlogs-, koloniserings- en repressie industrie in de bezette Palestijnse Gebieden.

Dexia in de beklaagdenbank

Voor elk onderwerp worden er specialisten en bevoorrechte getuigen uitgenodigd die de verschillende cases zulllen voorleggen. Ook de bedrijven die in de beklaagdenbank zitten werden uitgenodigd om zich te verdedigen tegenover de beschuldigingen.

Dexia, die illegale kolonies in de bezette Palestijnse gebieden financiert, is in België veruit het bekendste bedrijf dat door het RToP beoordeeld wordt. Maar het is zeker niet het enige bekende bedrijf in de lijst. Een kort overzicht.

Veolia: Dit Franse bedrijf is betrokken bij de bouw van een tramlijn tussen West-Jeruzalem en de kolonie Ma’ale Adumim. In België kennen we Veolia als bedrijf in afvalbeheer maar het is ook actief in de sector van het publiek transport.

Carmel Agrexco: Dit Israëlische bedrijf kennen we vooral van fruit en groenten die in vele Belgische supermarkten worden verkocht. Veel van deze producten worden verbouwd in de Jordaanvallei in de bezette Westelijke Jordaanoever.

Ahava: Ahava is een groot Amerikaans cosmeticabedrijf. Een deel van het assortiment dankt zijn heilzame werking aan grondstoffen die uit de Dode Zee komen. De Dode Zee ligt in de bezette Westelijke Jordaanoever.

Soda Club: Dit Israëlische bedrijf maakt de laatste jaren ook opgang in België. Het verkoopt systemen om je kraantjeswater om te zetten in spuitwater.

PFZW: Onze Noorderburen kennen PFZW als het tweede grootste pensioenfonds van Nederland. PFZW kondigde begin deze week aan dat het een hele reeks investeringen in Israëlische bedrijven heeft stopgezet. Nu is het nog wachten op het stopzetten van hun investeringen in Dexia!

Caterpillar: Iedereen kent Caterpillar van zijn werkkleding en machines. Caterpillar bulldozers worden gebruikt om met de regelmaat van de klok Palestijnse huizen met de grond gelijk te maken.

G4S: Group 4 Security is een Brits beveiligingsbedrijf dat ook in België actief is. G4S baat check-points uit in de bezette Palestijnse gebieden en steekt zo een Shekel op zak door het Israëlische leger een handje te helpen.

Cement Roadstone Holdings: Dit bouwbedrijf is actief in de bouw van de Muur.

Elbit, EDO ITT en Raytheon: Drie bedrijven in de militaire en beveiligingsindustrie die profiteren van het enorme veiligheidsbudget dat Israël besteedt.

Publiek?

De zittingen van het Russell Tribunal zijn openbaar en dit in de meest publieke manier mogelijk. Je kan namelijk alle sessies via live-streaming volgen op de website van het RToP.  http://www.russelltribunalonpalestine.com/en/live . De presentatie van de bewijzen over Dexia kan je volgen op zondag 21 november tussen 10.30 u. en 11.40 u.

Tot slot nog dit: Het RToP wordt gesteund door een hele schare bekende koppen. Hieronder een kort RToP-promotiefilmpje waarin onder andere filmmaker Ken Loach het woord neemt.

* Mairead Corrigan Maguire, Nobel Peace laureate 1976, Northern Ireland – Gisèle Halimi, lawyer, former Ambassador to UNESCO, France – Ronald Kasrils, writer and activist, South Africa – Michael Mansfield, barrister, President of the Haldane Society of Socialist Lawyers, United Kingdom – José Antonio Martin Pallin, emeritus judge, Chamber II, Supreme Court, Spain – Cynthia McKinney, former member of the US Congress and 2008 presidential candidate, Green Party, USA – Alberto San Juan, actor, Spain – Aminata Traoré, author and former Minister of Culture of Mali

Foto: José Sanchez – imagenaccion.org,  http://www.flickr.com/photos/tribunalrussellbarcelona/