De la servitude moderne – DOCUMENTAIRE COMPLET –


Entendre le texte de La Boétie ici « LA BOETIE – Discours de la servitude volontaire »

À 18 ans, Étienne de La Boétie fut le premier à s’étonner de la structure pyramidale du pouvoir, et à analyser les principes de la domination des peuples par un seul, ou par une poignée d’hommes.

S’il est vrai que la tyrannie est ce dans quoi la démocratie menace le plus de verser, ce bref essai écrit en 1549 peut être regardé par les peuples de nos démocraties modernes comme une invitation perpétuelle à la vigilance à l’égard du pouvoir ; et ses problèmes et ses concepts, comme des outils indispensables pour une démocratie sans cesse à régénérer.

Syrie: mars, le mois le plus meurtrier depuis le début du conflit


Edité par CP avec AFP
le 01 avril 2013 à 19h13 , mis à jour le 01 avril 2013 à 19h20.

La chute d'un missile lundi 18 février sur un quartier populaire d'Alep a fait u moins 31 morts, dont cinq femmes et 14 enfants, et des dizaines de blessés.

La chute d’un missile sur un quartier populaire d’Alep, lundi 18 février, a fait au moins 31 morts, dont cinq femmes et 14 enfants, et des dizaines de blessés. / Crédits : HO / ALEPPO MEDIA CENTRE / AFP

À lire aussi

Moyen-orient

Plus de 6.000 personnes ont été tuées en mars dans les violences en Syrie, le mois le plus meurtrier depuis le début de la révolte contre le régime du président Bachar al-Assad il y a de deux ans.

Le bilan ne cesse de s’alourdir en Syrie. Plus de 6.000 personnes ont été tuées sur le mois de mars qui devient le mois le plus meurtrier depuis le début de la révolte contre le régime du président Bachar al-Assad il y a de deux ans, a affirmé lundi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« Au moins 6.005 personnes ont péri en mars. Parmi elles, 2.080 sont des civils, dont 298 enfants de moins de 16 ans et 291 femmes », a indiqué à l’AFP le chef de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane. Selon lui, au moins 2.074 des personnes tuées sont des rebelles combattant le régime et 1.464 sont des membres des troupes gouvernementales. Parmi les rebelles qui ont péri figurent 588 personnes dont les identités n’ont pu être vérifiées par l’OSDH, dont « un grand nombre de combattants
non-syriens ».

Plus de 70.000 tués depuis le début de la révolte

Selon un bilan donné en janvier par l’ONU, plus de 70.000 personnes ont été tuées depuis le début de la révolte en mars 2011. L’OSDH fait état de son côté lundi de 62.594 morts, dont 30.782 civils, 15.283 soldats de l’armée régulière et 14.302 rebelles. Cette ONG basée en Grande-Bretagne s’appuie sur un large réseau de militants et de médecins dans les hôpitaux civils et militaires à travers la Syrie et affirme que l’identité des morts qu’elle rapporte est sérieusement documentée.

Les bilans de l’OSDH ne comprennent pas les milliers de personnes disparues en détention, ni la plupart des morts parmi les « chabbihas » (miliciens pro-régime).

source