Action de protestation contre la mission commerciale de Bruxelles en Israël


Direction de Commerce extérieure
Av. Louise 500,
Bruxelles

teaser_israel_commerce

Rassemblement de protestation contre la mission multisectorielle économique et commerciale organisée en Israël par la Direction du Commerce extérieur du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, mission prévue du 6 au 10 décembre 2009.

Bon nombre d’associations (1) appellent les autorités politiques de la région bruxelloise à annuler cette mission. Leur raisonnement: Dernièrement, le rapport Goldstone à établi comment Israël a commis des crimes de guerre dans son attaque contre la population palestinienne de la bande de Gaza en janvier 2009. Une raison de plus, s’il en fallait, pour ne s’associer d’aucune façon avec la politique du gouvernement israélien. Une attitude de boycott, de désinvestissement et de sanctions à l’égard d’Israël consisterait en une politique bien plus responsable, et ce tant qu’Israël ne respectera pas les droits de l’homme et le droit international.

Rendez-vous le mardi 10 novembre – de 17h30 à 18h30 – devant les bâtiments de la Direction du Commerce extérieur, Av Louise 500 (tram 94, arrêt Legrand).

(1) Association Belgo-palestinienne, Coordination pour le Boycott d’Israël (COBI), Égalité, intal, Ligue Communiste Révolutionnaire, Mouvement Citoyen Palestine, Parti du Travail de Belgique, Vrede vzw, Vlaams Palestinacomité (VPK),…

Berlin : des agents israéliens se croient tout permis


mardi 27 octobre 2009 – 09h:50

Spiegel Online

Ils questionnent des personnes accompagnant un passager, les poursuivent dans la librairie de l’aéroport : selon les informations de Spiegel-Online, les forces de sécurité israéliennes à Berlin se comportent de manière extrêmement peu commune. Toutefois la police allemande fait savoir qu’ils ne sont pas en droit de procéder de la sorte et qu’il n’y a aucune obligation de leur répondre.

Les forces de sécurité israéliennes procèdent à des contrôles douteux sur des personnes. Les agents des services secrets du Shabak ne se contentent pas d’interroger des passagers mais s’en prennent régulièrement à des personnes les accompagnant et qui ne sont pas inscrites sur un vol pour Tel Aviv.

Ils exigent de voir leur carte d’identité ou leur passeport. A plusieurs reprises les forces de sécurité ont également procédé à des contrôles de personnes en dehors de la zone spécifique qui leur est assignée. Dans un cas ils ont même poursuivi l’épouse d’un passager jusque dans la librairie de l’aéroport, où ils l’ont interrogée sur les motifs du voyage de son mari.

La plupart des voyageurs ont l’impression d’être obligés de répondre aux questions des contrôleurs. Mais un porte-parole de la direction de la police fédérale à Potsdam (Berlin) a déclaré au Spiegel que les Israéliens « n’avaient reçu aucune autorité ni pouvoir ». Aussi les personnes sont-elles libres de répondre ou non aux interrogatoires. De même pour les accompagnateurs, il n’existe « aucune obligation légale de répondre aux questions posées ».

Dans le passé déjà il y a eu des plaintes concernant les contrôles israéliens, dit le porte-parole de la police. Et l’un des agents secrets israéliens connaissant bien le dossier a qualifié le comportement de ses collègues à l’aéroport de Schönefeld de « douteux ».

24 octobre 2009 – Spiegel-Online – Vous pouvez consulter cet article ici :
http://www.spiegel.de/reise/aktuell…
Traduction de l’allemand : Marie Meert

source

LES BOOKSHOPS OXFAM-SOLIDARITE D’IXELLES ET UCCLE se font en octobre 2009 la BELLE-GIQUE


Des vitrines pleines de poésie, de littérature, d’histoire de Belgique … les deux Bookshops de Bruxelles collaborent pour une belle campagne de diffusion de notre culture, de notre richesse, de notre diversité et reviennent, en deux rencontres passionnantes, sur notre passé colonial …

La première s’est déroulée vendredi passé à Ixelles et la deuxième se déroulera à :

Uccle : le vendredi 30 octobre à 18 h 30
(suivi d’un petit cocktail)

En 1862, une anversoise, Marie Van Langendonck, part au Brésil pour … fonder une colonie belge.
Fiction? Non, il s’agit bien d’un document historique, retrouvé par des éditeurs, Patrick Lowie et Hassan Charach, qu’il republient aujourd’hui sous le titre « Une colonie au Brésil » aux éditions Biliki, maison belge pleine d’imagination. La préface qu’en donne Serge Noël est un chef d’oeuvre d’ironie cinglante et pertinente d’observation de la mentalité coloniale.
Soirée animée par Claude Zylmans et Marie Ledent.

http://www.biliki.com/index.php?biliki=une-colonie-au-bresil

Notez bien cette rencontre et faites suivre l’information … Ce serait dommage de ne pas y être présents.
Il sera possible d’acheter l’ouvrage sur place.

BIENVENUE !

**BOOKSHOP UCCLE : 248 rue Vanderkindere (à deux pas de la place Vanderkindere)

Lettre ouverte au gouvernement Fédéral, Régional et Communautaire de Belgique


Communiqué de presse
« Collectif pour le respect à la Démocratie »
Lettre ouverte au gouvernement Fédéral, Régional et Communautaire de Belgique

Abstention de notre pays lors du vote au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies concernant le rapport « Goldstone » sur les crimes de guerre de l’Etat israélien – Mission économique de la Région Bruxelles Capitale et Israël – Festival du Cinéma israélien – Tapis de fleurs pour Tel-Aviv

Notre pays vient de s’abstenir lors du vote du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies sur le rapport « Goldstone », le 23 octobre dernier. Ce rapport met en évidence les nombreux crimes de guerre, voire contre l’humanité, perpétrés par le gouvernement israélien lors de l’opération « plomb durci » à Gaza au mois de décembre 2008 – janvier 2009.
Lorsque nous analysons le résultat final, nous constatons que les pays européens ont voté majoritairement contre le-dit rapport (Pays-Bas, l’Italie, la Slovaquie, la Hongrie), tandis que la France et la Grande-Bretagne ont refusé d’y participer, démontrant ainsi le mépris de certains Etats européens à l’égard de l’Institution et des victimes palestiniennes. Le rapport a finalement été adopté à une courte majorité, grâce aux voix des pays du Sud, ce qui vaut aujourd’hui à Israël d’être mis à l’index et de présenter ce rapport comme « injuste » voire « antisémite », là où l’initiateur du rapport, Monsieur Goldstone est lui-même issu de cette communauté.

Cependant, nous ne pouvons nous satisfaire de cette abstention qui dans ce cas équivaut à un soutien à la politique belliqueuse israélienne, faite d’occupation, de violations systématiques de toutes les résolutions des Nations Unies. Notre pays ainsi que l’Europe bafoue nos valeurs démocratiques en adoptant, une fois de plus, une posture politique inexcusable et plus grave injuste.

En outre, que la mission économique soit directement impulsée par le gouvernement bruxellois où le Ministère en charge des affaires extérieures de la Région, à savoir le Ministre Benoît Cerexhe (CDH) démontre là aussi, le mépris à l’égard des 1.400 victimes Palestiniens, dont de très nombreux civils victimes des obus et balles israéliens, sans parler des milliers de blessés et de personnes traumatisées. A ce jour, tant le gouvernement bruxellois que le Ministre Benoît Cerexhe se taisent dans toutes les langues et ce malgré les très nombreuses interpellations citoyennes.

Nous avons également appris que la Région bruxelloise financera avec le soutien de l’Ambassade d’Israël, le festival du cinéma israélien de Bruxelles qui se déroule actuellement. Ce dernier est organisé dans le cadre du 50ème anniversaire du CCLJ.
Le Centre communautaire laïc juif est une antenne de la gauche sioniste radicale, proche des travaillistes qui ont déclenché l’opération « plomb durci » à Gaza. L’actuel président israélien, Shimon Perez est lui aussi un travailliste des plus belliqueux qui n’hésite pas à justifier et à défendre le passif criminel israélien.
Ainsi, grâce à la Région bruxelloise et aux partis politiques qui sont dans la majorité, chaque Bruxellois soutient financièrement le projet communautariste du CCLJ qui se voit ainsi récompensé pour son soutien inconditionnel à l’Etat d’Israël. La proximité du CCLJ avec un parti de gauche belge est à nos yeux, une collaboration des plus cyniques.

Enfin, le bourgmestre de la ville de Bruxelles, Freddy Thielemans (PS) s’est rendu mi-septembre en Israël en offrant un tapis de fleurs (financé par une société belge) dans le cadre du 100ème anniversaire de la création de la ville de Tel-Aviv. Le bourgmestre a tenu un discours avec son homologue Israélien à Tel-Aviv. Le voyage aurait été payé par la ville de Tel-Aviv, même si le bourgmestre l’a nié après avoir rencontré le 22 septembre une délégation citoyenne offusquée par ce blanc-seing donné à un Etat qui bafoue toutes les résolutions des Nations Unies.

En fin de compte, toutes ces lâchetés additionnées et à chaque fois, justifiées par nos édiles politiques ou notre gouvernement, (voir encore récemment le fameux rehaussement de l’accord économique entre l’Union Européenne et Israël au mois de décembre 2008 faisant d’Israël, un membre quasi permanent de l’Union Européenne) sont des compromissions et des collaborations avec un régime qui sous prétexte d’être « démocratique », mais avec un gouvernement hétéroclite dont l’extrême droite, reçoit une carte blanche pour poursuivre son projet ségrégationniste, colonialiste et criminel.

Aujourd’hui, plus qu’hier, nous exigeons de notre gouvernement fédéral, régional et communautaire, une attitude responsable et respectueuse du Droit international.

A savoir :

1. Exiger le respect du Droit international afin de mettre fin au blocus et à l’embargo de la Bande de Gaza, mais aussi en Cisjordanie avec les multiples check-points.
2. Suspendre tous les accords commerciaux avec Israël tant que ce dernier poursuit ses multiples violations concernant le Droit humanitaire et les Droits de l’Homme.
3. Exiger Israël à se conformer au Droit international en respectant notamment la décision de la Cour Internationale de Justice de la Haye concernant le mur de la honte qui pénètre le territoire palestinien et divise les familles et les villages palestiniens.
4. Soutenir et ratifier le rapport « Goldstone »
5. Participer à la campagne de boycott international tant que ce pays ne respectera pas les Accords internationaux.
6. Exiger d’Israël le respect de toutes les Résolutions des Nations Unies.
7. Exiger d’Israël la libération de milliers de prisonniers politiques palestiniens, dont Marwan Barghouti, kidnappé depuis 2002 en violation de toutes les règles internationales avec notamment des traitements inhumains et dégradants.
8. Exiger d’Israël la libération de plusieurs centaines de mineurs palestiniens incarcérés dans les prisons israéliennes sans jugement.

En outre, nous exigeons de nos politiques que les deniers publics ne soient plus attribués aux associations sionistes de Belgique qui promeuvent un projet communautariste de soutien à une politique criminelle.

Les Palestiniens déshumanisés, sont un peuple ouvert, dynamique à la culture séculaire qui quotidiennement face à une occupation invraisemblable, résistent, via les actes politiques et civiques, les arts et la culture et toutes les formes d’expression non violente.

Nous continuerons à militer afin que nos multiples gouvernements ne soient plus « hors-la-loi » par rapport aux règlements communautaires européens.
Nous continuerons à informer et sensibiliser l’opinion publique, les associations et les médias afin de mettre en évidence vos politiques ignominieuses ou espérons-le justes et courageuses.

Salutations distinguées.

Infos – contact : Mouedden Mohsin

GSM : 0473.595.407
mohsin.mouedden@gmail.com

Najat Saadoune, Yacob Mahi,
Présidente Dar el Ward Islamologue,

Daniel Vanhove
Observateur civil en Palestine & Auteur

Karima El Mouzghibati, Oscar Flores, Moussaddaq Abdou,
Juriste citoyen, citoyen,

Le collectif pour le respect de la Démocratie est une association fondée en 2002 suite aux multiples crimes racistes en Belgique. Il a pour objectif de militer en faveur d’une société respectueuse des valeurs démocratiques et humanistes.

Destexhe demande la suspension du financement public du MRAX


mrax

Le sénateur Alain Destexhe (MR) a réclamé dimanche la suspension du financement public du Mouvement contre le Racisme, l’Antismétisme et la Xénophobie (MRAX). Il dénonce la présence dans le bureau de cette association d’un certain Nordine Saïdi, qu’il accuse d’être un militant de l’islam radical.
Destexhe demande la suspension du financement public du MRAX

Au cours des débats dominicaux télévisés, notamment sur RTL-TVi, les échanges ont été vifs entre d’une part M. Destexhe et l’essayiste Claude Demelenne, co-auteurs d’un livre dénonçant la complaisance de certains milieux de gauche avec l’islam radical, et le président du MRAX, Radouane Bouhlal. Selon les premiers, le MRAX est devenu le jouet de l’islam radical. Accusations sans preuve, a répondu M. Boulal. « Nous sommes un mouvement pluraliste et fier de l’être », a-t-il ajouté. Le livre accuse également Radouane Bouhlal d’être un « propagandiste de l’islam réac ».

suite