AWSA cours d’arabe pour enfants et pour adultes


AWSA organise des cours d’arabe pour les enfants le mercredi  après-midi

L’objectif des cours d’arabe pour enfants d’AWSA-Be asbl est d’apprendre l’arabe moderne
à partir d’outils pédagogiques et didactiques: jeux, animations, chants, etc.
Il s’agit aussi de permettre des échanges et l’ouverture tout en alliant l’apprentissage de la langue arabe
avec un contexte respectueux de l’égalité des genres.

L’arabe enseigné est l’arabe moderne, celui des médias et de la littérature,
la langue officielle utilisée par tous les pays arabes.

Les cours d’arabe auront lieu au Curo Hall, Rue Ropsy Chaudron, 7 à 1070 Anderlecht (près du métro Clémenceau)
tous les mercredis de 15h à 16h30.

Premier cours le 3 octobre 2012.

L’inscription au cours d’enfants s’élève à 130 € pour une session (jusqu’à janvier).
Une réduction du prix peut-être faite pour l’inscription de 2 ou plusieurs enfants issus de la même famille.
Il faut être âgé de minimum 6 ans.
Le prix comprend le matériel et les copies/impressions fournies aux participant-e-s.

Infos et inscriptions (pour le 1er octobre au plus tard): awsabe@gmail.com ou au 02/229.38.10

et pour les adultes

Pour tous les détails référez-vous au site :http://www.awsa.be/

Une voix syrienne


Auteur : Iyad

Depuis quelques semaines voire quelques mois, les médias du régime mafieux sanguinaire en Syrie et d’autres médias étrangers ne cessent de nous rabâcher les oreilles en criant au scandale contre ces combattants arabes ou musulmans qui se battent aux côtés des combattants syriens contre la tyrannie de la mafia Assad, et qu’on nomme des « jihadistes ». Du côté du régime on nous dit que leur nombre s’élève à 5000 combattants et du côté de l’ASL on estime leur nombre à 1000.

Je dis, qu’ils soient mille ou cinq mille, ils sont les bienvenus en Syrie. Nous, les Syriens, nous nous vantons qu’Izzeddine al-Qassam qui a mené une révolution en 1935 en Palestine fut Syrien arabe musulman, que Jol Jammal qui a affronté un navire de guerre français lors de l’agression tripartite contre l’Egypte en 1956 fut Syrien arabe chrétien, et que Suleiman al-Halabi qui a tué le Général français Kléber en Egypte en 1800 fut Syrien kurde musulman. Le régime lui-même avait d’ailleurs encouragé la formation des groupes de jeunes Syriens pour aller se battre en Irak contre les Américains pour les utiliser comme moyen de pression. Sans oublier que des forces étrangères criminelles sont déjà en Syrie pour aider ce régime et sa machinerie de guerre contre le peuple.

Aujourd’hui on ne va pas dire à nos frères arabes ou musulmans qu’ils sont des intrus chez nous. Il faut bien les recevoir et les faire comprendre qu’ils sont les bienvenus tant qu’ils se battent pour aider les Syriens à se libérer de ce tyran mafieux sans plus.

Il ne faut surtout pas qu’on laisse au régime et aux profiteurs l’occasion de semer la zizanie entre les groupes combattants afin de les pousser à se battre entre eux. Syriens, Arabes ou musulmans, nous sommes une seule nation unis contre toute tyrannie.

N’oublions que les Français se sont organisés en Résistance pour se libérer du régime de Vichy soutenu par les Nazis mais qu’ils n’ont pas  pu le faire sans le soutien des Alliés et leur débarquement en Normandie.

Feux croisés. Journal de la révolution syrienne


de Samar Yasbek, traduit de l’arabe par Rania Samara, est publié aux éditions Buchet-Chastel (2012).

Extrait – 3

Ecoutez l'émission 7 minutes

Feux croisés de Samar Yazbek/Carnets de Homs de Jonathan Littell 3/5….EN DIRECT

26.09.2012 – 11:50 Ajouter à ma liste de lectureRecevoir l'émission sur mon mobile

Réalisation : François Christophe

A l’occasion de la journée spéciale 24h00 en Syrie le 24 Septembre, que France Culture consacre à la Syrie, l’émission des microfictions propose, du lundi 24 au vendredi 28 septembre, la lecture, en direct, d’extraits de deux ouvrages : Feux croisés, journal de la révolution syrienne de Samar Yasbek et Carnets de Homs de Jonathan Littell. Ces deux documents, écrits par des écrivains, offrent un contrepoint précieux et nécessaire aux articles de la presse qui relatent chaque jour, au plus près, la situation en Syrie : Feux croisés décrit les premiers mois de la révolution syrienne, à partir du 25 mars 2011, et Carnets de Homs témoigne de la vie quotidienne du peuple en révolte de la ville de Homs au tout début de 2012.

En soutien au peuple syrien, une première lecture de ces textes a été donnée en public le 15 juillet dernier, à Avignon, à l’initiative de Marcel Bozonnet.

Feux croisés. Journal de la révolution syrienne de Samar Yasbek, traduit de l’arabe par Rania Samara, est publié aux éditions Buchet-Chastel (2012).

Carnets de Homs de Jonathan Littell, est publié aux éditions Gallimard (2012)

source