Le père Paolo Dall’Oglio – Cinq ans après sa disparition en Syrie


 

Voici ce que j’ai retenu des rencontres auxquelles j’ai assisté à Paris avec le jésuite Paolo Dall’Oglio ou autour de ses idées. Et les traces les plus significatives qu’il a laissées sur la Toile en langue française, du fait de son engagement en faveur des Syriens aspirant à la liberté. Depuis sa disparition le 29 juillet 2013, à Raqqa, dans le nord-est de la Syrie, aucun signe de vie ni aucune preuve de sa mort n’ont été communiqués ni aux autorités italiennes, ni au Vatican, ni à ses proches.

Le 25 septembre 2012 à la mairie du XXe arrondissement à Paris – Les chrétiens de Syrie par le père Paolo Dall’Oglio :

Cet homme est un jésuite italien, qui a restauré de ses propres mains dans les années 80 le monastère Mar Moussa al-Habachi [Saint Moïse l’Abyssin], du XIesiècle, dans le désert au nord de Damas, avec l’aide de jeunes. (À l’époque, l’État donne des permis de résidence à des chrétiens étrangers pour apporter leur aide à la minorité chrétienne). Il est très engagé dans le dialogue interreligieux et unanimement respecté dans l’opposition syrienne, toutes communautés confondues. Contraint de quitter la Syrie, qui était devenue sa deuxième patrie en juin 2012, il ne mâche pas ses mots au point d’irriter certains chrétiens syriens venus se mêler aux opposants syriens de Paris car il ose parler politique : « Le départ de Ben Ali a eu pour nous comme un parfum pascal. Depuis 2005, le régime nous interdisait d’utiliser les mots “société civile” ! Cependant, nous avons tout essayé pour que ce moment advienne.

Au début du soulèvement, j’ai suggéré la création d’un Centre international sur les pathologies politiques et demandé l’envoi de 50 000 acteurs non-violents de la part de la communauté internationale. J’ai aussi prévenu l’ambassadeur de France à Damas Éric Chevallier : il faudra 200 000 morts pour qu’Assad parte. » [Sur ce point, il s’est trompé !]

Monastère de Mar Moussa al-Habachi

suite du long article ici

La flottille de la liberté est en route pour Gaza


Le 21 juillet à 20h, trois bateaux ont quitté Palerme vers Gaza. Ils transportent des médicaments et les bateaux sont destinés aux Gazaouis.

L’UJFP salue cette flottille sur laquelle se trouve l’une de ses membres, Sarah Katz, aux côtés d’une trentaine de personnes.

Gaza est une prison où l’occupant expérimente comment on peut enfermer hermétiquement deux millions de personnes en les bombardant périodiquement et en les assassinant en toute impunité. La flottille rappelle que le blocus de Gaza est une ignominie et que Palestiniens et solidaires se battront sans relâche pour y mettre fin.

Nous saluons la grande diversité présente dans cette flottille qui comprend des femmes et des hommes venu-e-s du Canada, des États-Unis, de Norvège, de Suède, de France, de Malaisie, de Jordanie et aussi d’Israël et de Palestine.v

Nous saluons les responsables politiques ou élu-e-s qui ont accueilli la flottille à l’image du maire de Palerme. Nous saluons les pays (comme la Suède) qui ont rappelé à Israël que l’acte de piraterie qui est en préparation viole le libre droit de navigation et qui demandent la fin du blocus.

Nous dénonçons par contre notre gouvernement qui se tait et la mairie de Paris qui a manifesté une fois de plus sa complicité honteuse avec le gouvernement israélien, en empêchant deux bateaux de la flottille d’accoster à Paris.

Nous appelons les citoyen.ne.s et femmes et hommes politiques français à protéger cette flottille en popularisant partout cet acte de solidarité. Les Gazaouis qui sont régulièrement agressés et bombardés espèrent beaucoup de cette flottille.

Nous nous adressons à nos frères palestiniens. Cette guerre n’est ni religieuse, ni raciale, ni communautaire. Vous demandez la liberté, l’égalité et la justice. Votre lutte et votre résistance concernent toute l’humanité.

Comme association juive, nous nous adressons aux Juifs du monde entier. Le gouvernement israélien ne vous protège pas. Il commet des crimes en votre nom et veut vous forcer à être complice. Il vient de légaliser l’apartheid qui était à l’œuvre depuis bien longtemps. Il vous met en danger délibérément pour vous pousser à émigrer. Nétanyahou fait aujourd’hui comme l’OAS autrefois en Algérie. Rompez avec cette politique criminelle qui tourne le dos à vos valeurs et à votre identité !

Nous nous adressons à toutes les femmes et les hommes de bonne volonté.

Soutenez cette flottille, tenez-vous informés en permanence, popularisez cette action, faites savoir la souffrance et la résistance des Gazaouis, forcez nos grands médias à rompre avec leur silence complice.

Le Bureau national de l’UJFP, le 22 juillet 2018


Lire ce communiqué sur notre site
Télécharger ce communiqué au format pdf

Sois un homme’


Le hashtag “Sois un homme’’ fait rage sur les réseaux sociaux et divise la société marocaine. Tahar Ben Jelloun s’invite au débat. Par une série d’anaphores, il explique les significations et les valeurs qu’il confère à l’injonction “Sois un homme’’.

Sois un homme, respecte la femme et sa liberté, son droit et son mode de vie. Laisse-la se vêtir selon son choix, son désir et sa volonté.

Sois un homme, veille à l’éducation de tes enfants. Ne les laisse pas gagner par la rue et ses illusions. Apprends-leur à lire, à réfléchir, à penser, à discuter, à douter et à te contredire.

 

Sois un homme, apprends le vivre-ensemble dans l’harmonie, l’intelligence et la célébration de la culture et de la beauté.

 

Sois un homme, balaie devant ta maison et n’envoie pas la poussière chez les voisins.

 

Si tu habites dans un immeuble, n’oublie pas de payer les charges et baisser le volume de la télévision. Tu n’iras pas t’immiscer dans la vie des autres pour leur imposer avec violence et menace ta vision du monde.

 

Si tu travailles dans un secteur sensible, mène une lutte sans merci contre la corruption sous toutes ses formes, résiste et donne l’exemple d’un citoyen responsable, patriote et courageux. Ne cède jamais; n’achète jamais un droit; ne reçois aucun centime en vue de fermer les yeux sur ce droit qu’on te demande d’ignorer.

 

Si tu es un homme croyant, célèbre avec discrétion les valeurs de ta religion. N’essaie pas de les imposer à ceux qui ne croient pas ou qui ne pensent pas comme toi. Ta prière tu la fais en silence. Les principes religieux doivent rester dans la limite de ta sphère privée. Tu n’essaieras pas de convaincre ton cousin ou ton voisin de l’absolue nécessité de ta religion.

 

N’entre pas dans un parti qui utilise la religion comme un marchepied pour accéder au pouvoir. Non seulement tu t’en éloignes, mais tu le critiques légalement quand tu peux.

 

Sois un homme, va voter le jour des élections. Refuse qu’on achète ta voix. Ne laisse pas les autres décider à ta place.

 

Sois un homme, tends la main au faible, à l’indigent, à celui qui est humilié par la pauvreté. Ne lui fais pas honte.

 

Dans ton travail, tu sais qu’être un homme, c’est être sérieux, être fiable, un homme en qui on fait confiance et qui ne trahit jamais cette confiance.
Le sérieux est le ciment essentiel pour faire de tout être un homme digne.
Sois un homme et respecte les codes: code de la route; code de la courtoisie; code du bon voisinage. En voiture, tu t’arrêteras au feu rouge, tu ne dépasseras pas la ligne droite, tu attendras dans un Stop, tu ne te mettras pas en double file pour discuter avec un copain sans considérer les automobilistes que tu fais attendre pendant que tu tailles une bavette.

 

La politesse et la galanterie sont la base de tout commerce entre humains. Tu donnes le salut au début et à la fin.

 

Sois un homme et ne place pas ton honneur au niveau de ton sexe. Si une personne ne pratique pas la même sexualité que toi, tu l’acceptes et tu ne la juges pas.

 

Sois un homme et débarrasse-toi des préjugés racistes concernant des personnes étrangères, d’une autre couleur de peau, d’une autre langue, d’une autre culture.
Apprends à tes enfants le rejet et la lutte contre la stupidité du racisme.

 

Sois un homme, aime-toi, sois narcissique, (pas trop) car en t’aimant, tu aimeras et respecteras les autres, tu iras vers les autres et tu les accepteras dans leurs différences et leurs diversités.

 

Sois un homme de ton temps. Répudie la nostalgie, car la nostalgie c’est les souvenirs qui s’ennuient. Ne dis pas c’était mieux avant. Regarde devant toi, fais confiance à l’avenir, à la grâce du temps qui nous enlace et nous mène en bateau.
Sois un homme, exigeant, rigoureux, vivant, généreux, solidaire et fou de poésie.
Pourquoi la poésie? C’est la poésie qui sauvera le monde. Pas le fanatisme, l’étroitesse d’esprit, pas la violence et la jalousie, pas la mesquinerie et la petitesse. N’oublie pas, sois un homme aimant la poésie, la vraie, la belle, la grande et sublime. Celle qui fait la vie, la vraie vie.

 

Par Tahar Ben Jelloun