ALIMA BOUMEDIENE-THIERY : TOUCHE PAS À MA SÉNATRICE !



Connaissez-vous Alima Boumediene-Thiery, Sénatrice (Verts), qui se bat inlassablement contre toutes formes de discrimination et d’injustice, pour plus d’égalité au sein de notre société et dans le reste du monde ? Eh bien, cette parlementaire comme nous en avons bien peu est traînée en justice parce qu’elle a osé demander des sanctions contre I’État d’Israël en raison de toutes ses violations des droits de l’homme et du droit international. Parce qu’elle appelle au boycott des produits israéliens, souvent produits sur des terres volées aux Palestiniens et exportés de manière illicite, elle est appelée à comparaître le 14 octobre prochain devant un tribunal pour « incitation à la haine raciale » !
Parce qu’un individu peu recommandable, spécialisé dans le chantage à l’antisémitisme, un dénommé Sammy Ghozlan, ami de Brice Hortefeux et tout aussi raciste que lui, a déposé une plainte invoquant la « discrimination contre Israël », la sénatrice Alima Boumediene-Thiery est traînée en justice et risque de ne pouvoir être réélue au Parlement ! Nous en avons assez de la collaboration de nos dirigeants avec l’occupant israélien.
Quand le gouvernement et l’armée de cet État étranglent tout un peuple depuis plus de 60 ans, massacrent une population assiégée dans Gaza, la privent de nourriture, de soins, de liberté, quand la colonisation de la Cisjordanie et de Jérusalem Est s’intensifie chaque jour sous couvert de négociations… on déroule le tapis rouge aux criminels de guerre. CELA SUFFIT ! De plus en plus nombreux, depuis les massacres israéliens au Liban, à Gaza et sur la flottille humanitaire en route pour Gaza, des femmes et des hommes se lèvent dans le monde entier pour dire STOP ! La campagne internationale de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), lancée par la société civile palestinienne, nous appelle à ne plus verser un sou à l’occupant israélien.

Oui, nous boycottons, et nous continuerons à boycotter Israël, tant que cet État persécutera, boycottera le peuple palestinien. ET CELA N’A AUCUN RAPPORT AVEC LA RELIGION. Il y a d’ailleurs des juifs ainsi que des opposants israéliens qui participent à ce boycott, et qui appellent tous ceux qui ont une conscience, tous ceux qui n’ont pas une conception du droit à géométrie variable, à en faire autant. On peut et on doit consommer de manière éthique : nous avons le devoir de regarder les étiquettes des produits que nous achetons et de veiller à ne pas encourager les crimes de guerre. Nous disons « MOI AUSSI, JE BOYCOTTE » et nous demandons à être inculpés en même temps que la sénatrice Alima Boumediene-Thiery.

NOUS VIENDRONS EN MASSE AU TRIBUNAL DE PONTOISE, LE JEUDI 14 OCTOBRE À PARTIR DE 12 H, POUR SOUTENIR ALIMA BOUMEDIENE‑THIERY ET TOUTES LES PERSONNES POURSUIVIES PAR LES SUPPORTERS DE LA COLONISATION ISRAÉLIENNE ET DU NETTOYAGE ETHNIQUE DU PEUPLE PALESTINIEN

source

Procès de Sakina à Bordeaux : le racisme était bien là, mais pas du côté de la prévenue…


Si la Cour d’Appel de Bordeaux a bénéficié vendredi de débats parfois très pointus au plan juridique, elle a aussi été le théâtre de méthodes carrément racistes, à l’encontre de la prévenue, Sakina Arnaud, poursuivie pour avoir apposé un autocollant « Boycott Apartheid Israël » sur une bouteille de jus de fruit censément « made in Israel ».
(JPG)

Sakina avait été condamnée à 1.000 € d’amende au début de l’année, pour ce fameux autocollant, au nom de l’article 24 alinéa 8 de la loi sur la presse (dite « loi de 1881 ») réprimant « l’incitation à la haine raciale ». Jugement mis en appel par Sakina.

Le procès de Sakina Arnaud est l’un des tout premiers en France, sinon le premier, dans le cadre de l’alliance entre le gouvernement français et Israël pour tenter d’étouffer le vaste mouvement citoyen qui se développe dans le monde entier sous le sigle BDS (Boycott Désinvestissements Sanctions).

Les agitateurs du lobby israélien en France, comme l’inénarrable Sammy Ghozlan ou l’avocat extrémiste Goldnadel, se vantent ainsi d’avoir déposé à ce jour une centaine de plaintes contre des militants de la solidarité avec le peuple palestinien, la dernière en date étant particulièrement grotesque et odieuse, puisqu’elle vise notre ami Stéphane Hessel, 92 ans, ambassadeur de France et rescapé du camp de concentration nazi de Buchenwald.

Près d’une centaine de militants des droits du peuple palestinien, venus de Bordeaux et d’ailleurs, étaient présents dans la salle du tribunal pour faire savoir à qui de droit que Sakina, membre d’une section locale de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) n’était pas seule, et qu’ils étaient pleinement solidaires de son action.

Et Sakina en eut à certains moments besoin, de ce renfort. Non pas pour s’expliquer sur son comportement et ridiculiser les accusations de haine raciale, ce qu’elle fit facilement à la barre. Mais plutôt pour faire face à des attaques vicieuses émanant des avocats des parties civiles (Goldnadel, Markovic, Dahan).

Ces derniers, oublieux du fait qu’ils sont, eux aussi, issus d’une immigration en France récente, ont ainsi fait des tentatives répétées pour insinuer le doute sur l’identité même de Sakina, et la faire passer pour une faussaire. Née Khimoun, fille d’immigrants algériens, Sakina a en effet des papiers d’identité et d’état-civil comportant une série d’incohérences, fruit amer des erreurs d’écritures commises par une administration française historiquement laxiste avec ses citoyens de second rang. Des centaines de milliers, sinon des millions de Français issus de l’immigration sont régulièrement confrontés à des telles situations.

Au bout d’un certain temps, ulcérée d’entendre les Dahan et Markovic, ainsi que la procureure, refuser à Sakina jusqu’à son nom d’épouse (Arnaud), la salle fit entendre une saine colère, des cris de « raciste ! » fusant des travées du public. Touchée au vif, la procureure finit par comprendre, et s’adressera dorénavant à « Mme Sakina Arnaud », comme c’est tout simplement son nom.

M° Antoine Comte, l’un des deux avocats de Sakina avec M° Raymond Blet, discuta tout d’abord la légalité même de l’article de loi utilisé pour la mise en examen (article 24 alinéa 8 de la loi sur la presse) au regard de la Constitution et de son socle qu’est la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789. Une disposition législative récente permet en effet de poser au tribunal une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC), l’obligeant, s’il accepte le bienfondé de la requête, à transmettre la question à l’échelon supérieur de la magistrature, avant d’aborder l’affaire proprement dite (l’affaire Sakina). La présidente du tribunal a rejeté cette requête de transmission préalable, disant qu’elle y répondrait en même temps que sera rendu le jugement lui-même sur l’autocollant, le 22 octobre prochain. La défense pourra donc être amenée à former elle-même un pourvoi devant la Cour de Cassation.

Pour le reste, on retiendra de cette audience :

- le fait que Me Comte ait souligné que l’atmosphère était d’autant plus « lourde » à cette audience que les juges avaient reçu des consignes du gouvernement, et que leur indépendance était donc mise en cause

- le démontage pièce par pièce du jugement aberrant de première instance, par les deux avocats, Mes Raymond Blet et Antoine Comte : jugement où il était par exemple écrit que l’expression « Boycott Apartheid Israël » avait pour objet, rien que ça, d’instaurer l’apartheid en Israël ! ;

- le témoignage de la députée européenne Nicole Kiil-Nielsen, qui remit bien à sa place le provocateur Goldnadel. Ce dernier s’était avisé de chercher des noises à Nicole à propos du désormais célèbre T-Shirt de couleur verte « Palestine Vivra ! Boycott Israël ». Nicole Kiil-Nielsen lui répondit qu’en matière de T-Shirts, alors oui, elle en avait bien vu, pour sa part, des spécimens incitant à la haine et au meurtre raciste : ceux dont raffole la soldatesque israélienne, en vente dans les boutiques branchées de Tel-Aviv, où l’on voit une femme palestinienne et son bébé transpercés par un tir sous le titre « Une balle, deux Palestiniens éliminés ».

- le témoignage de Maurice Rajsfus, rescapé du génocide dont les parents ont été assassinés à Auschwitz. Ecrivain, historien de la participation de l’Etat français au génocide des Juifs et aussi des crimes coloniaux de la France, Président de l’Observatoire des Libertés Publiques, Rajsfus insista notamment sur la fraude qui consiste, pour les avocats du terrorisme israélien, à exploiter la mémoire du génocide au service de leur sale besogne.

- Un mot enfin sur Gilles-William Goldnadel, partie civile au procès de Sakina pour son association Avocats Sans Frontières, l’une des casquettes qu’il cumule avec celles de Président de l’association France-Israël et de membre de la direction du CRIF. Goldnadel y alla de son traditionnel éructation sur l’antisémitisme des « islamo-gauchistes » dans cette salle, mais quand il aborda le thème de la « violence », Antoine Comte lui rappela qu’en matière de violence, Goldnadel ferait bien d’être plus discret, lui, le défenseur des fascistes du Bétar et de la LDJ, auteurs de multiples agressions, dont celle de la Librairie Résistances à Paris en juillet 2009, où des milliers de livres furent systématiquement détruits. Penaud, Goldnadel retourna s’asseoir.

CAPJPO-EuroPalestine

Compte-rendu de Sud-Ouest

Par florence moreau

« Boycott apartheid Israël » : La cour pour tribune Audience surchauffée, hier, devant la cour d’appel, pour le procès de Saquina Arnaud, jugée pour provocation à la discrimination nationale et raciale.

Saquina Arnaud avait apposé un autocollant, sur une bouteille de jus d’orange, sur lequel on pouvait lire : « Boycott apartheid Israël ». photo laurent theillet Partager

D’emblée, c’est la foire d’empoigne verbale. Le chahut d’une cour de récréation plus que la solennité d’une cour d’appel. C’est à qui parlera le plus fort. Le plus longtemps. Le dernier. L’audience est tendue.

Saquina Arnaud, quadragénaire mérignacaise était jugée hier par la cour d’appel de Bordeaux pour « provocation à la discrimination nationale, raciale, religieuse par parole, image ou écrit ». Une prévention « injuriante » qui heurte cette militante de longue date pour la Ligue des droits de l’homme.

En février dernier, le tribunal correctionnel de Bordeaux l’avait pourtant reconnue coupable et condamnée à 1 000 euros d’amende. Elle avait fait appel. Hier, elle était épaulée par un solide et fidèle comité de soutien.

Appel au boycott

Le 30 mai 2009, Saquina Arnaud avait été interpellée dans l’hypermarché Carrefour de Mérignac après avoir apposé un autocollant sur une bouteille de jus d’orange. Sur le sticker, on pouvait lire « Boycott apartheid Israël » et voir une tâche de sang sur un mur en codes-barres.

La salle est surchauffée, bondée. Mais patiente. La présidente prévient : elle veut en avoir terminé trois heures plus tard. Grognements de toutes les parties, frustrées que leur temps soit ainsi minuté. Mais durant toute l’audience, les avocats donnent de la voix, s’apostrophent, rivalisent de leçons de procédure. Des joutes verbales plus ou moins appréciées. Même la menace de suspension lancée à plusieurs reprises par la présidente reste sans effet.

Les avocats de la défense, Mes Raymond Blet et Antoine Comte soulèvent une question prioritaire de constitutionnalité – et non de « culpabilité » comme le dira Me Comte dans un lapsus.

L’avocate générale, Martine Cazaban, traduit pour le commun des justiciables. « L’article visé par les poursuites ne serait pas conforme à la légalité et porterait atteinte à la liberté d’expression ». En face, la partie civile ne veut pas de renvoi « sous couvert d’inconstitutionnalité ». La salle baille, décroche. La cour passe au fond du dossier. « Pour mieux faire son opinion ». « Mais cela vide de son sens la priorité accordée à la QPC », se lamente Me Comte.

« Je conteste avoir appelé à la discrimination », se défend Saquina Arnaud. « Les produits ne peuvent être assimilés à des personnes ».

Et la salle d’audience se transforme en tribune politique. D’un ton revendicatif, dans le registre militant, elle explique en quoi, pour elle, le jus d’orange en question est en fait produit sur les territoires occupés par Israël. Des témoins viennent de loin pour appuyer son discours. Comme la députée européenne de l’Ouest, Nicole Kiil-Nielson qui fait valoir que « le citoyen qui veut consommer de façon éthique, doit pouvoir y voir clair en matière de traçabilité ». Pris à témoin, le public se manifeste. Applaudit, hue, siffle, montre sa désapprobation. Me Jean-Claude Dahan propose son aide à la présidente pour faire respecter la police de l’audience. La cour a mis sa décision en délibéré. »

le 25-09-2010

Source : http://www.europalestine.com/spip.p…

Bas les masques : Qui est Sammy Ghozlan ?


Publié le 22-09-2010

Celui qui se vante d’avoir déposé plus de 80 plaintes contre des hommes et des femmes engagés dans la campagne de boycott de l’occupant israélien est un dangereux fanatique, un raciste bouffi de haine, un négationniste partisan de la colonisation à outrance. Il insulte au passage Richard Goldstone et Barack Obama, les traitant de « pourriture » et de « Pharaon ». Cet homme dangereux qui prétend diriger la lutte contre l’antisémitisme en France, ne peut que le propager. Et c’est sur la base des accusations de cet individu, dont nous vous livrons ici la prose délirante, que notre gouvernement a demandé à la magistrature de condamner des militants qui croient encore, eux, aux droits humains.

Les fautes d’orthographe, tout comme l’utilisation pathologique des majuscules ou de la ponctuation, sont le fait de l’auteur. Nous nous sommes contentés de souligner en gras quelques passages, montrant

– que l’amalgame entre Juifs, Judaïsme, Israël et l’armée israélienne est central et constant chez le président du BNVC (« Bureau national de lutte contre l’antisémitisme »)

– que le mensonge n’a pour lui aucune limite (ainsi , nie-t-il qu’Israel assassine des enfants) et qu’il inverse systématiquement les faits en matière d’agression

– qu’il soutient la colonisation à outrance et refuse la création de tout Etat palestinien

– que ce monsieur qui attaque les autres pour « incitation à la haine raciale » ne fait que cela à longueur de ligne : en dehors de celle du « peuple élu », toutes les autres civilisations sont assimilées par lui à celles des nazies, sans parler des Palestiniens qualifiés « d’éternels mendiants, éternels assistés »

Discours de Sammy Ghozlan contre le rapport Goldstone

3/01/2010 15:07 sur le site Arouts Sheva des colons de Cisjordanie

Mes amis,

Je suis venu en quelque sorte pour vous rassurer et vous dire que le MONDE PEUT DORMIR TRANQUILLE AUJOURD’HUI grâce à l’ONU ; l’ONU veille , le machin est là ; Depuis que le Monde libre a vaincu la barbarie nazie, il existe parait il pour amener la paix dans le monde L’O N U. Mais cette O N U ne serait elle pas devenue l’ORGANISATION DES NATIONS UNIES contre Israel ? Et la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU a choisi le juge d’Afrique du Sud GOLDSTONE POUR ENQUÊTER SUR LES PRÉTENDUS CRIMES DE GUERRE D’Israel

Saviez vous que GOLDSTONE était un juge qui exerçait durant l’apartheid dans son pays. Quoi de mieux pour lui pour se blanchir sinon, parce que juif, juger Israël ? Peut on faire confiance à cette institution internationale qui ,si elle a permis la création d’Israel en 1948, a tout de même nomme à sa tête un nazi, Kurt WALDHEIM , RESPONSABLE DE LA DÉPORTATION DES JUIFS DE Salonique ; Progressivement, les états voyous de la planète ont colonisé l’ONU pour en faire leur instrument à deligitimer Israel. Ils ont occupé les différentes commissions ravies aux démocraties lascives et laxistes. Nous le savons, ils le savent aussi, la force, l’honneur d’Israel, c’est son armée de défense,c’est Tsahal avec sa puissance, ses règles éthiques à toute épreuve . Alors pour discréditer Israel, ses ennemis travaillent à discréditer TSAHAL, y compris aux yeux des israéliens eux-mêmes pour tenter de la neutraliser de l’intérieur. Cela a failli marcher. Quand on sait qui domine à l’ONU, les 57 états musulmans de la Conférence Islamique,d’Asie d’Afrique et du Moyen Orient, le mouvement des Non Alignés,etc… Mes amis que peut on attendre de cette O N U ? Rappelez vous la résolution discriminatoire qualifiant le sionisme de racisme. La Libye, la libye pays terroriste,préside la commission des droits de l’homme de l’ONU ; de qui se moque t on ?

Mes amis, ATTAQUER ISRAEL C’ EST NOUS ATTAQUER ; ATTAQUER TSAHAL, C’ EST NOUS ATTAQUER ET C EST POURQUOI NOUS RÉAGISSONS. ISRAEL ET NOUS AVONS LES MÊMES VALEURS DE LIBERTÉ, DE DÉMOCRATIE, D’ HUMANITÉ, DE RESPECT DE LA VIE. NOUS LEUR RESSEMBLONS ET MIEUX ENCORE ILS SONT NOS FRÈRES, NOS FILS, NOS PARENTS. ILS NOUS DÉFENDENT, NOUS DEVONS LES DÉFENDRE A NOTRE TOUR ET CELA SANS COMPLEXE CAR ILS N ONT RIEN A SE REPROCHER EUX. ALORS NOS ENNEMIS COMMUNS ONT FAIT D’ ISRAEL LE JUIF DES NATIONS ! CE NE SONT PAS SEULEMENT DES ANTI ISRAÉLIENS MAIS EN RÉALITÉ DES ANTISIONISTES, ANTIJUIFS AVÉRÉS.

Ce sont eux qui font de la discrimination ; tous les cliches de l’antisémitisme remontent à la surface et sont mis sur le compte d’Israel, Juif des Nations, Juif des Nations Unies contre lui , à l’ONU. ISRAEL, ENTENDEZ LES JUIFS , EMPOISONNENT L’ EAU. ISRAEL, ENTENDEZ LES JUiFS ,ASSASSINENT DES ENFANTS. ISRAEL, ENTENDEZ LES JUIFS , VIOLENT LES FEMMES PALESTINIENNES. ISRAEL, ENTENDEZ LES JUIFS , FAIT LE COMMERCE DES ORGANES DES PALESTINIENS TUES. IL N Y A RIEN DE VRAI ET MAINTENANT ON VEUX FAIRE DES ISRAÉLIENS, ENTENDENDEZ DES JUIFS , DES CRIMINELS DE GUERRE . CRIMINELS DE GUERRE, EUX QUI SE BATTENT SEULS CONTRE LE TERRORISME ISLAMISTE SANS FOI NI LOI.

MES AMIS, LE RAPPORT GOLDSTONE EST UNE FUMISTERIE, UNE SALOPERIE, UNE MANŒUVRE POUR TENTER D’ EMPÊCHER ISRAEL DE SE DÉFENDRE. ILS VEULENT METTRE ISRAEL A GENOU ET LE SACRIFIER. HIER, C’ ÉTAIT LA LIGATURE D’ ISAAC, AUJOURD’ HUI, AVEC LE RAPPORT GOLDSTONE, IL VEULENT LIGATURER ISRAEL..

HALTE AU MENSONGE ! HALTE A LA DISCRIMINATION ! LE RAPPORT GOLDTONE UNE POURRITURE A JETER DANS LA POUBELLE DE HISTOIRE NOUS SOMMES TOUTS DES OFFICIERS DE TSAHAL ! NOUS SOMMES TOUS DES SOLDATS DE TSAHAL ! VIVE ISRAËL ! VIVE LA FRANCE AMIE D’ ISRAËL !

Sammy Ghozlan

***********

Le président des États Unis Barak Obama a lancé la troisième intifada par Sammy Ghozlan

16/03/2010 17:35 site Arouts Sheva des colons de Cisjordanie

Obama exige d’ Israël et seulement d’ Israël des gestes et des concessions pour la reprise des négociations avec les palestiniens, Il crée une crise entre les USA et Israël. Quelles sont les gestes demandés , aux palestiniens, à ABBAS à cette autorité palestinienne reconnue par l’ONU, :cesser les attentats, NON. Cesser la propagande internationale Anti juive,NON, rétablir son pouvoir à GAZA ? NON ; Libérer Guilad Shalit NON, reprendre les discussions avec Israël NON, ne pas célébrer les terroristes bombes humaines NON ;; ;;, de reconnaitre le caractère Juif de l’Etat d’Israel état refuge des tous les juifs chassé des pays arabes et musulmans, opprimé dans les pays d’ Amérique latine ou d’Europe.
NON NON il ne leur demande rien. Israël doit seul faire des concessions, geler les constructions, mettre un terme au développement des familles juives. Quand Israël détruit les infrastructures terroristes, il subit les foudres internationales,quand il construit, quand il bâtit c’est pareil. Alors quel choix a-t-il. Le monde répond Oui à tout ce qui disent font et dé font les arabes et les palestiniens. Aucun droit à Israël .

Israël est-il ou non souverain. Le monde et les USA en tête reconnaissent déjà à l’etat putatif et imaginaire, une capitale , pas n’importe laquelle Jérusalem, Jérusalem !. Celle choisie par Israël depuis sa création, et non encore reconnue comme telle.

Et Israël doit cesser la colonisation de sa terre promise et ancestrale. De quelle colonisation parle t-on , quand chaque poussière de cette terre de Jérusalem parle , comprend et chante l’hébreu depuis des millénaires, et seulement l’hébreu malgré les colonisations grecques, byzantines,égyptiennes,romaines,perses,ottomanes, etc…malgré les croisades chrétiennes , arabes, et aujourd’hui islamo gauchistes et communistes.

OBAMA a lancé la troisième Intifada contre Israël Déjà les fidèles juifs en prière sont agressés par les musulmans depuis le Mont du Temple, déjà dans les ruelles de Jérusalem des groupes se réunissent et attaquent les policiers, les soldats., veulent tuer des juifs.

Est ce concevable, est ce admissible, que même chez eux en Israël, à Jérusalem, au pied du Mont du Temple, au Kotel au mur d’enceinte du Temple bâtit par le juif Salomon, les juifs soient agressés, Les juifs non religieux peuvent accepter cette situation ? Mahmoud ABBAS l’avait annoncé, OBAMA l’a déclenchée,la 3eme Intifada est ouverte.

Le collectif Cheikh Yassine a voulu manifester à Paris le dimanche 14 mars, la manifestation a été interdite, et les responsables conduits au poste de Police. Maintenant c’est à Gaza que les écoliers sont mobilisés pour manifester. Partout ailleurs cela va se déclencher. Les mêmes qui ont manifesté pour Gaza, vont mobiliser contre Israël à propos de Jérusalem. Et cela est du au mépris du sieur Obama pour Israël ? à ses exigences de soumission de ce peuple ,à la volonté du Grand frère.

Israël va devoir réprimer rapidement, et je vois déjà tous les médias du monde à l’affut, et nous allons avoir droit à des faux reportages,des mensonges flagrants,des mises en scène lyriques et dramatiques,qui vont bouleverser les téléspectateurs et les observateurs et susciter les condamnations.

Et l’antisémitisme va encore se développer dans nos rues, nos écoles , contre nos synagogues , et les appels à boycott s’accroître. OBAMA VIENT DE LANCER LA 3 eme Intifada CONTRE ISRAEL ; OBAMA va entrainer avec lui l’UNION EUROPÉENNE, il aura cédé aux caprices des états arabes et des palestiniens éternels insatisfaits, éternels mendiants, éternels assistés.

Le palestinisme,cette cause prétexte pour faire disparaître Israël .

Ils ne seraient satisfaits que si Israël est mis à genou sinon à terre, la tête sur le billot. Je vous en avais prévenu, lors de son investiture à la Maison Blanche , OBAMA a un programme pour la paix dans le monde, ce programme c’est faire exactement le contraire de ses prédécesseurs. S’éloigner et trahir les allies et se tourner vers les autres, ennemis des USA, de l’Occident,. Dans un précèdent éditorial j’avais comparé OBAMA à PHARAON, ce pharaon qui n’a pas connu Joseph.et qui a asservi le peuple juif. Les faits présents qui se déroulent devant nos yeux le confirment.

Plaise à l’Eternel que désormais tous les juifs, tous les israéliens soient solidaires . Que les éditorialistes,les partisans de Shalom Archav,et autres palestinistes juifs,naïfs,cessent d’instiller leur venin pour un soi-disant humanisme,ou-soi disant drois de l’homme ,qui exclut les juifs israéliens de leur programme et de leur idéal.

La 3eme Intifada que je prévoyais est lancée, combattons là ,défendons nous tous azimuts pour qu’elle soit crevée dans l’œuf au risque de devenir l’intifada ultime.

En agissant ainsi,OBAMA entraine les États Unis sinon les états du monde à abandonner Israël . Il se discrédite, et montre ses tendances et ses faiblesses.Selon moi Il commet une faute historique . Mr OBAMA les pays arabes ne sont pas vos amis ni vos alliés, Mr OBAMA , l’Europe la Russie, ne sont ni vos amis ni vraiment vos alliés, les états d’Asie non plus. Il n’y a qu’Israel qui est sur , sincère, et fidèle.

Il est fort dommage que la civilisation des USA comme Européenne,rejoignent progressivement celles des anciennes grandes puissances Grecques Romaines Ottomanes,Byzantines, Perses,Espagnoles,Nazie. Nous les aurons alertées. Comme le dit la maxime courante, Rira bien qui rira le dernier. »

Sammy Ghozlan

Sammy Ghozlan s’est fait remettre la légion d’honneur par Brice Hortefeux le 12 juillet 2010 ! Entre racistes, on se tient les coudes.

STOP ou ENCORE ? Car nous avons encore bien d’autres textes hallucinants de S. Ghozlan à vous proposer, ainsi que quelques éléments de biographie…

CAPJPO-EuroPalestine

Soutien européen aux cinq militants de Mulhouse


Boycott

Plusieurs députés européens de gauche et écologistes ont manifesté, hier à Strasbourg, leur soutien aux cinq militants mulhousiens poursuivis, lundi prochain, devant la justice pour « incitation à la discrimination, à la haine ou à la violence ».

Rappel des faits : le 26 septembre 2009, cinq militants du collectif « Boycott 68 » qui regroupe des associations de soutien à la cause palestinienne ainsi que les Verts et le parti communiste, étaient intervenus devant l’hypermarché Carrefour d’Illzach pour distribuer des tracts et appeler au boycott des produits israéliens dans le cadre d’une campagne internationale ( lire L’Alsace du 10 août dernier). A cette occasion, ont affirmé hier à Strasbourg les prévenus, ils ont découvert que l’hypermarché commercialisait des produits venus d’Israël, étiquetés comme originaires du Pérou ou d’Afrique du Sud.
Protéger l’image d’Israël

Cette action a provoqué un dépôt de plainte du BNVCA, le Bureau de vigilance contre l’antisémitisme, une organisation issue de la communauté juive française. « Le BNVCA, outre la lutte contre l’antisémitisme a, dans ses statuts, pour but de protéger l’image de l’État d’Israël », précise Nicole Kiil-Nielsen, députée européenne.

Le BNVCA, aurait ainsi déposé une cinquantaine de plaintes à travers la France, avec le soutien du gouvernement qui, par la voix de Mme Alliot-Marie, alors ministre de la Justice, a fait passer une consigne de fermeté aux parquets. Une première condamnation est intervenue, en début d’année à Bordeaux, et doit être réexaminée en appel le 24 septembre.
Israël chargé de s’autocontrôler

Ces poursuites mettent en lumière les ambiguïtés des relations économiques entre l’Union européenne et Israël. Ce dernier pays dispose d’un accord particulièrement favorable. Toutefois, les 27 ne reconnaissant Israël que dans ses frontières internationalement reconnues, les produits issus des territoires occupés, colonisés ou annexés, ne peuvent bénéficier de cet accord. Bruxelles a délégué aux pays membres d’y veiller, ce qu’ils ne font pas.

Devant la difficulté, Bruxelles a conclu avec Tel-Aviv, en 2004, « un arrangement technique » chargeant Israël de faire respecter les termes de l’accord avec l’Union européenne. Avec le zèle que l’on peut envisager.

Dans ces conditions, estime Patrick Le Hyaric, député européen de la Gauche unitaire européenne, « l’action des militants de Mulhouse relève de l’état de nécessité. Carrefour n’est pas au-dessus des lois et les militants ont une démarche citoyenne pour faire appliquer la loi alors que le gouvernement ne le fait pas ».

Par ailleurs, soulignent les députés européens présents, dans des affaires similaires, dans le cadre de la même campagne internationale «Boycott, désinvestissement et sanctions», les tribunaux britanniques ont donné raison aux boycotteurs, estimant que leur démarche politique n’avait rien à voir avec l’antisémitisme.

source