Un dessin animé, la nouvelle arme psychologique du Hamas


la video

lundi 26 avril 2010

La créativité au service d’une arme psychologique inédite en temps de conflit, telle est la nouvelle stratégie qui porte la griffe du Hamas pour tenter de faire ployer l’intransigeance israélienne au sujet de la libération non négociable de centaines de prisonniers palestiniens.

A l’ère de la 3D, le Hamas a choisi de jouer sur la corde de l’émotionnel pour provoquer un électrochoc de l’autre côté du mur de la honte, en imaginant un dessin animé mettant en scène le soldat franco-israélien devenu la plus célèbre monnaie d’échange du Proche-Orient : Gilad Shalit.

Mis en ligne dimanche sur son site, cette fiction animée noircit sciemment un tableau aux lignes de perspectives déjà très obscurcies, se projetant pendant trois minutes dans un avenir funeste, aux couleurs de l’inflexibilité de l’Etat Juif, et de l’accablement d’une famille Shalit, vieillissant dans l’absence de leur fils aimé, le père errant dans les rues désertes d’une ville d’Israël.

Un scénario choc ponctué de la voix réelle du soldat Shalit, extraite d’enregistrements anciens, exhortant son gouvernement à accéder à la requête du Hamas, et qui enfonce le clou dans un dénouement dramatique où le cercueil de Gilad Shalit, recouvert du drapeau israélien, est remis aux autorités de son pays.

Un scénario du pire, dont personne ne sort indemne, qui n’était qu’un mauvais songe, comme l’assure le narrateur, s’exclamant « l’espoir demeure ! ».

Une arme psychologique, qui a choisi un vecteur de communication détonnant dans l’univers diplomatique, pour faire pression sur le gouvernement de Netanyahou, l’avertissant que s’il s’enferre dans une fin de non recevoir, le soldat Shalit subira le sort peu enviable du pilote israélien Ron Arad, enlevé au Liban sud en 1986 et présumé mort en captivité.

« Nous prévenons la société sioniste que le soldat capturé par les Brigades al-Qassam [la branche armée du Hamas] et d’autres factions palestiniennes connaîtra le même sort que celui du pilote sioniste Ron Arad, disparu sans laisser de traces », entend-on dans la vidéo en hébreu et en arabe. « Si la société sioniste veut récupérer Shalit en vie, son gouvernement doit payer le prix en relâchant les prisonniers palestiniens », martèle la voix off d’un dessin animé en 3D, assurément d’une nouvelle génération…

source

Après le rapport Goldstone, le Hamas face à un choix décisif


Ali Abunimah – The Electronic Intifada

Le tumulte engendré par la collaboration de l’Autorité palestinienne [AP] avec Israël pour enterrer le rapport Goldstone qui demandait le procès des dirigeants israéliens pour crimes de guerre à Gaza, est un véritable séisme politique, écrit Ali Abunimah.

Ismaïl Haniyeh, un des premiers dirigeants du Hamas et Premier Ministre du gouvernement palestinien élu

Ismaïl Haniyeh, un des premiers dirigeants du Hamas et Premier Ministre du gouvernement palestinien élu

L’ordre politique dans son ensemble, tel que mis en place depuis 1993 après la signature des accords d’Oslo, est en ruines. Alors que les secousses initiales commencent à s’estomper, les mêmes vieilles structures politiques peuvent toujours paraître en place, mais elles sont lézardées.

suite

La nouvelle guerre médiatique israélienne


Au sommaire d’OummaTV, un entretien avec Denis Sieffert, directeur de la rédaction de l’hebdomadaire Politis, auteur de La nouvelle guerre médiatique israélienne aux éditions La Découverte. Dans cette interview, Denis Sieffert montre comment les stratèges israéliens de la communication politique influencent l’opinion israélienne et internationale en véhiculant notamment une image « déshumanisante » des Palestiniens.

Le Hamas ne soutient pas le « Parti Antisioniste »


Publié le 2-06-2009

Etonnés par les déclarations publiques faites par les candidats de la liste Dieudonné, Soral, Gouasmi, dite « antisioniste », qui affirment avoir le soutien du Hamas, à l’occasion des élections européennes, nous avons pris la peine de poser la question à des responsables du Hamas, dans la bande de Gaza.

La réponse du bureau de Ismaël Hanyeh a été simple et rapide : « Nous ne connaissons pas ces gens-là. Nous n’avons même pas connaissance de l’existence de cette liste. Nous militons certes contre le sionisme, dont l’objectif est de nous chasser de nos terres, mais nous n’avons jamais accordé notre soutien à cette liste. Nous en profitons d’ailleurs pour réaffirmer que nous ne luttons pas contre les juifs, mais contre l’occupant israélien et contre tous ceux qui emploient la terreur pour nous transformer en réfugiés ».

Conclusion : c’est mal de raconter n’importe quoi aux gens et de les prendre pour des imbéciles.

CAPJPO-EuroPalestine

Le Hamas acquiert une légitimité internationale


jeudi 7 mai 2009 – 07h:27

par Jerrold Kessel et Pierre Klochendler – IPS/The Palestine Telegraph

Fait intéressant, la brusque montée pour rompre l’isolement du mouvement islamiste Hamas se produit juste comme Israël commence à ressentir de plus en plus un gel diplomatique à son égard.

A10-167

Les délégations des organisations rivales Fatah et Hamas réunies au Caire n’ont pas, une fois encore, réussi à surmonter leurs divergences pour permettre l’ouverture à un gouvernement d’union nationale, mais cela n’a en rien ralenti l’avancée du mouvement islamique qu’il a impulsée pour accroître sa légitimité internationale, à la grande préoccupation d’Israël.

Depuis la fin de l’offensive militaire israélienne de 22 jours en janvier, fin qui a coïncidé avec l’investiture du président Barack Obama à Washington, la bande de Gaza sous contrôle du Hamas a reçu de nombreux visiteurs internationaux. Des sources proches de la direction Hamas dans une bande de Gaza autrefois diplomatiquement isolée, confirment que des représentants officiels de plusieurs gouvernements européens sont venus, appelant à l’instar de la Norvège qui le fait depuis longtemps, à briser le boycott israélo-américano-européen.

LA SUITE