S.O.S Gaza


Chères amies, Chers amis,

Quand on reçoit de nos amis de Gaza des messages disant : « Mourir sous les bombes ou par manque d’électricité, c’est le seul choix qui nous reste, et c’est de cela que nous discutons entre nous», nous ne pouvons rester indifférents ni inactifs.

Haidar Eid, professeur agrégé de littérature anglaise à Gaza, a écrit :

« Comme partout ailleurs dans le monde, l’électricité à Gaza donne accès à l’eau potable et aux soins médicaux. Avec elle, nous pouvons mettre les aliments au réfrigérateur en été, avoir de la chaleur en hiver et être relié les uns aux autres et au monde extérieur. Or, l’électricité a été coupée à Gaza, et c’est une condamnation à mort pour les 2 millions de Palestiniens qui vivent comme moi dans ce territoire sous blocus israélien. »

Et il ajoute : « Pour ceux qui ne connaissent pas bien la situation, aujourd’hui, le débat entre les Gazaouis est de savoir si une attaque militaire directe – bombardements israéliens – est une meilleure façon de mourir que par un génocide progressif, avec l’intensification du blocus qui est imposé à notre minuscule bande de Gaza depuis 10 ans. Pensez-y : Y a-t-il des citoyens, dans un autre pays du monde, qui débattent de leur meilleure façon de mourir ? »

« La communauté internationale, conclut-il, a été totalement incapable d’assumer ses responsabilités. Nous n’avons qu’une lueur d’espoir, la même que celle des Sud-Africains lors de l’apartheid : une campagne soutenue de boycott, de désinvestissement et de sanctions contre Israël, jusqu’à ce qu’il respecte le droit international » (article intégral : http://www.europalestine.com/spip.php?article13121).

De son côté le courageux journaliste israélien Gideon Levy, qui appelle également au boycott de son pays, redoute une nouvelle attaque sur Gaza : « Ce qui est en cause actuellement, c’est le risque d’un nouveau massacre dans la Bande de Gaza. Contrôlé, mesuré, pas trop massif, mais malgré tout c’est bien d’un massacre qu’il s’agit. Quand des officiers, des politiciens et des commentateurs israéliens parlent du “prochain round”, ils parlent du prochain massacre. »

Il explique qu’en réduisant encore la fourniture d’électricité à Gaza (moins de 4 heures par jour en ce moment), en poussant à bout les Gazaouis, en les privant d’eau potable, de médicaments, de pièces de rechange pour le matériel médical, en provoquant la mort des malades sous dialyse, des nouveaux-nés en couveuses, des patients cancéreux ou atteints de mucoviscidose qui ne reçoivent plus de traitement, en empêchant l’assainissement des eaux d’égout qui se déversent dans la mer et menacent de maladies infectieuses, Israël espère une riposte.

« Une heure de plus chaque jour sans électricité à Gaza, et ce sera le signal : des roquettes Qassam. Israël une fois encore sera la victime, et le massacre commencera », prévient-il.

Et, dénonçant cette expérimentation barbare sur les 2 millions d’habitants de Gaza, ainsi que le silence qui l’entoure, il expose clairement : Ils sont les sujets d’une expérience : peuvent-ils survivre avec une heure d’électricité par jour ? Est-ce que 10 minutes ne suffiraient pas ? (Article intégral : http://www.europalestine.com/spip.php?article13120)

Et nous, que pouvons nous faire face à ce génocide à petit feu perpétré avec la complicité de nos gouvernants ?

Boycotter Israël, comme les Palestiniens et les opposants israéliens nous le demandent.

Certes, mais il faut aussi s’exprimer par tous les moyens, et informer autour de nous sur cette situation dont se gardent de parler les médias. L’ignorance est la principale source d’indifférence. Peu de gens imaginent ce qui est fait, de manière volontaire — car il ne s’agit pas de catastrophe naturelle — à d’autres êtres humains en ce moment à Gaza.

N’attendons pas de nouveaux massacres pour réagir !

Parlez-en autour de vous. Faites circuler les articles qui décrivent cette expérimentation innommable dans le camp de concentration de Gaza.

VENEZ NOMBREUX AU RASSEMBLEMENT CONTRE LE BLOCUS DE GAZA

CE SAMEDI 24 JUIN

PLACE DE LA FONTAINE SAINT-MICHEL À PARIS

DE 15 H 30 À 18 H 30

Métro St Michel : ligne 4, RER B, RER C

source : Infos CAPJPO-EuroPalestine du 22 juin 2017

Publicités

Israël décrète illégal un groupe de parlementaires européens


vendredi 3 janvier 2014

Le gouvernement israélien vient de déclarer illégal de Conseil européen pour les relations avec les Palestiniens, et les parlementaires européens qui en font partie risquent d’être arrêtés s’ils atterrissent à l’aéroport de Tel Aviv. On attend les réactions de nos gouvernements et de l’UE. Le député européen Geri Müller (Verts, Suisse), qui fait partie des « terroristes » ciblés par Israël, souligne que cela montre à quel point Israel est aux abois.

Le Council for European Palestinian Relations (CEPR) organise des voyages dans les territoires palestiniens pour des parlementaires européens, a expliqué vendredi à l’ats Geri Müller, revenant sur une information publiée par l’« Aargauer Zeitung » et la « Südostschweiz ». Le conseiller national n’a pris connaissance de l’interdiction du CEPR en Israël que via les médias.

La décision israélienne est un « acte désespéré d’un pays qui subit toujours davantage la critique internationale », a commenté M. Müller. Si les autorités israéliennes interdisaient d’entrée des parlementaires européens, cela constituerait une infraction au droit international.

Geri Müller est conseiller national depuis 2003, membre de la commission de politique extérieure. Israël l’a fortement critiqué lorsqu’il a été aperçu en janvier 2012 en compagnie de responsables du mouvement islamiste de libération palestinien Hamas au Palais fédéral. L’écologiste a été élu en mars maire de Baden (AG).

Source : http://www.romandie.com/news/n/Le_p…

Ce conseil commet entre autre le « crime » de demander la levée du siège de Gaza. Il a par ailleurs le culot de demander plus de transparence concernant les relations entre Israël et l’Europe, ainsi que le respect du droit international.

Le CEPR a organisé 6 délégations de députés européens au cours des trois dernières années. Celles-ci se sont rendues en Israël, en Cisjordanie et à Gaza.

Désormais tous ceux qui font partie de ce groupe européen, accusé d’avoir des relations avec le Hamas, et ceux qui ont des liens avec lui, peuvent se voir confisquer leur argent par Israël et être arrêtés, a rapporté le quotidien Haaretz.

Parmi ses membres 4 députés européens : les Britanniques Richard Howitt et Norman Warner, l’Allemande Alexandra Thein, et le Suisse Geri Müller.