L’aviation israélienne bombarde Gaza


En direct de Gaza
L’aviation israélienne bombarde Gaza
Dix raids israéliens sur la bande de Gaza
 
Les avions militaires israéliens ont mené dix raids sur différents lieux dans la bande de Gaza tôt ce mercredi 27 mai 2015.
C’était dans les villes de Rafah et de Khan-Younis au sud de la bande de Gaza, et dans la ville de Beit Lahya au nord de la bande de Gaza.
Aucun blessé n’a été signalé lors de ce bombardement israélien
L’aviation israélienne a bombardé de nouveau la bande de Gaza, une région toujours sous blocus israélien inhumain.
L’armée israélienne viole presque tous les jours l’accord du cessez le feu et ne respecte pas la trêve.
Le gouvernement israélien d’extrême droit veut provoquer les factions de Gaza.
Rien ne semble changer pour les Gazaouis neuf moi après la fin de la dernière offensive militaire israélienne en été 2014.
Blocus, bombardements, agressions, incursions, souffrance, blessés et martyrs
Devant le silence complice de cette communauté internationale officielle
Gaza résiste, existe et vit !
Gaza la courageuse défie l’occupation !
Gaza la vie persiste !
Gaza sous blocus patiente !
Gaza la dignité garde toujours espoir !
Gaza la déterminée continue de s’accrocher à la vie !

 source ziad medoukh

Situation dramatique pour les sans abri à Gaza


« Abu Jamil Street » est un voyage dans la vie quotidienne clandestine des tunnels de Rafah.
À Rafah, à la frontière sud de la bande de Gaza, la rue Abu Jamil est la dernière route avant la frontière égyptienne.
La rue est le point de départ des tunnels clandestins.
Les destinées de 4 personnes (Abu Sleeman, propriétaire d’un tunnel bombardé en janvier 2009, Mouneeer et Sameer, ses salariés, et Hiyad Keshta, leur voisin) se rencontrent et s’entrecroisent sous forte tension.
Le documentaire « Abu Jamil Street » est un voyage, un voyage à l’intérieur de la vie quotidienne clandestine des tunnels de Rafah
A voir ici

Ziad Medoukh

Lundi 20 octobre 2014

Avec la pluie et le froid à Gaza,  commence une nouvelle souffrance pour plus de 10.000 palestiniens de Gaza qui sont toujours
soit sous les toits de leurs maisons détruites lors de la dernière offensive israélienne en été dernier,
soit qui sont dans les tentes à côté de leurs maisons et immeubles en ruines.

Deux mois après l’arrêt de cette nouvelle agression israélienne contre la population civile dans la bande de Gaza, rien n’a changé,
le blocus israélien est toujours là et aucun matériel de construction n’est entré à Gaza, et que les projets de reconstruction n’ont pas encore commencés.

Plus de 120.000 personnes dans la bande de Gaza, ont perdu leurs maisons bombardées et détruites totalement ou partialement par les forces de l’occupation israélienne.

Malgré cette situation dramatique, les Palestiniens de Gaza ont décidé de rester attachés à leur terre, et rester même au milieu des ruines.

Gaza résiste, existe et persiste !

Je vous laisse avec ces photos

Amitiés de Gaza la souffrance, mais Gaza la vie, Gaza la dignité et Gaza l’espoir

Ziad

 

 

Bombardements israéliens dans la bande de Gaza.


De Ziad Medoukh
Cinq écoles touchées par les bombardements israéliens dans la bande de Gaza.
gazagaza1Cinq écoles ont été touchées par les bombardements israéliens intensifs dans plusieurs régions dans la bande de Gaza ce jeudi 19 juin 2014.
Selon le ministère palestinien de l’éducation, deux écoles primaires, un collège et deux lycées, ont été touchés par les derniers raids sur la bande de Gaza.
Trois écoles se trouvaient dans la ville de Gaza, une école dans la ville de Nussirat au centre de la bande de Gaza, et une école à Beit Lahya, au nord de la bande de Gaza.
Ces bombardements arrivent en pleine session des épreuves du baccalauréat dans la bande de Gaza.
Les agressions israéliennes contre les infrastructures civiles se poursuivent dans la bande de Gaza, une région toujours sous blocus.
Les matériaux de construction sont toujours interdits d’entrer à Gaza par ordre militaire israélien.
Quelle honte pour cette armée d’occupation de bombarder les écoles et les maisons qui appartiennent à des civils.
Les élèves palestiniens encouragés par leurs familles vont continuer de fréquenter les écoles malgré ces nouveaux bombardements israéliens aveugles.
L’éducation est sacrée en Palestine
L’avenir est pour l’éducation en Palestine
Gaza l’espoir résiste !
Gaza l’avenir vit !
Et Gaza la blessée espère !

Bonjour de Gaza


CLIQUEZ SUR L’IMAGE

L’émission en français «Bonjour de Gaza » du dimanche 25 novembre 2012, émise à partir de la radio des jeunes journalistes de Gaza, présentée par Ziad Medoukh , et consacrée aux derniers événements terribles de Gaza, a été très intéressante.
Tout d’abord, Ziad Medoukh a rendu hommage aux martyrs palestiniens de Gaza, ainsi qu’aux blessés, tombés suite aux bombardements israéliens aveugles. Il a dit toute son admiration aux médecins, aux secouristes et à toute la population civile qui a su résister à cette agression militaire. Il a remercié ses compatriotes en Cisjordanie ainsi que ceux qui se sont mobilisés dans ce soutien à Gaza.
Il a joint à ses remerciements ses amis et touts les associations, pour leur solidarité, pendant ces huit jours difficiles vécus par la population civile de Gaza.
L’invité principal de l’émission était Rami Abou Jamouss, journaliste francophone, qui a travaillé pendant les huit jours de l’agression israélienne avec les journalistes francophones présents à Gaza. Il a donné un témoignage vivant sur les événements terribles lors de cette attaque militaire contre Gaza. Il a bien expliqué les raisons de cette offensive, il a donné des exemples de la résistance populaire remarquable.
Ahmed Massri de Beit Hanoun, au Nord de la bande de Gaza, a appelé l’émission pour un témoignage sur les bombardements israélien dans cette zone. Amir Hassan de la ville de Gaza a également témoigné.

Et depuis la France, Christine de l’association Evry-Palestine a appelé l’émission pour exprimé la solidarité de son groupe aux habitants de Gaza.

Israël détruit Gaza, Gaza s’attache à la vie


Ziad Medoukh

Huit jours de destruction massive par l’armée israélienne dans la bande de Gaza : maisons, immeubles, bâtiments, écoles, centres médicaux, centres commerciaux, mosquées, stades, routes, infrastructures civiles, agences de presse, bureaux, usines et marchés publics.

Des centaines de martyrs et des milliers de blessés en majorité des civils sont tombés suite à des bombardements aveugles de l’avion militaire et de la marine israéliennes.

Dès le premier jour de cette offensive contre la bande de Gaza, on voyait que le véritable objectif israélien était de briser la volonté remarquable de cette population civile qui est toujours là, qui n’est partie en dépit de toutes les difficultés sur place.

Israël se venge de cette population civile gazaouite confiante malgré un blocus inhumain imposé par les forces de l’occupation et malgré les conséquences de la dernière guerre israélienne contre Gaza en 2009.

Un responsable militaire israélien a déclaré qu’il allait faire revenir Gaza à l’âge de pierres !

En bombardant les écoles, Israël veut priver nos enfants d’écoles, car il a peur d’une génération palestinienne instruite.

En détruisant les maisons et les immeubles, Israël veut laisser les Palestiniens dans la rue sans abri ni refuge. Il veut que les Palestiniens reviennent aux tentes.

En attaquant les stades et les lieux de loisirs, Israël veut priver nos enfants et nos jeunes de jeux et de sport.

En visant les routes et les ponts, Israël veut piser la bande de Gaza en plusieurs régions, et ainsi empêcher les habitants de circuler librement.

Malgré tous ses moyens militaires et malgré le soutien des Etats-Unis et de l’Europe, Israël n’a réalisé aucun objectif de ses attaques.

Les habitants de Gaza continuent d’aller aux marchés tous les matins en dépit des raids israéliens intensifs.

Quand il y a un bombardement dans leur quartier, les citoyens de Gaza sortent pour venir en aide aux victimes. Malgré les risques et les dangers de mort, ils font preuve d’une solidarité exemplaire, ne se cachent pas dans des abris et devant une telle situation, ne restent pas chez eux

Malgré les massacres, les crimes israéliens, les Palestiniens de Gaza sont toujours attachés à leur terre, le passage de Rafah est ouvert, on voit des gens qui venant de l’extérieur vers Gaza et pas le contraire.

Nos enfants continuent de jouer le ballon, même devant les ruines de leurs maisons détruites.

Notre message aux Israéliens est claire : malgré toutes ces destructions terribles causées par vos bombardements aveugles, nous allons de nouveau reconstruire Gaza et la rendre vivante, attirante, en faire une ville d’avenir pour nos enfants.

Israël détruit Gaza, mais Gaza s’attache à la terre, à la paix, à l’espoir et à la vie.