Le Vatican complote avec le Hezbollah


hezbollah-vatican

Depuis la paille et la poutre :

La sionarderie de la semaine (dernière) : je n’en avais pas parlé quand l’information est sortie il y a quelques jours mais ce blog, vu son thème, ne pouvait décemment pas faire l’impasse sur cette petite merveille de délire sioniste qui nous en apprend tant sur lss névroses et les projets des sionards.

Il y a une semaine est en effet paru sur l’excellent blog catholique des intransigeants un billet nous décrivant des « brochures » publiées par des sionards et distribuées à l’armée coloniale sioniste en Palestine.

Celles-ci affirmaient, avec beaucoup de vraisemblance, que le Vatican tenait des réunions secrètes avec le Hezbollah avec qui il avait élaboré un protocole destiné à éliminer tous les juifs de la surface de la Terre. Dans ce but, le Hezb aurait même bénéficié d’un entraînement dispensé, je suppose, par les gardes suisses du Vatican.

suite

Terrorisme: la perpétuité pour Abdelkader Belliraj


belliraj

Le Belgo-marocain Abdelkader Belliraj, accusé d’avoir dirigé un réseau terroriste de 35 membres au Maroc et à l’étranger, a été condamné mardi à la prison à perpétuité par le tribunal antiterroriste de Salé (près de Rabat).

Les 34 autres co-accusés ont été condamnés à des peines allant d’un an de prison avec sursis à 30 ans de prison. La peine de mort avait été requise le 1er juin par le procureur contre Abdelkader Belliraj, principal accusé dans cette affaire. On ignore si le principal accusé ira ou non en appel. Il n’y a pas de libération anticipée au Maroc.

suite

Extradition vers la torture


La Belgique complice ?

Deux femmes témoignent : l’une, Farida, soeur de Ali Aarrass, Belgo-marocain, détenu arbitrairement en Espagne suite a un mandat international délivré par les autorités judiciaires du Maroc et Naïma, épouse de Nizar Trabelsi, qui achève sa peine de 10 ans, infligée par un tribunal en Belgique, pour avoir tenté de « neutraliser » une base militaire et qui est réclamé par la justice étasunienne …

voir la video des témoignages

Mon incroyable chemin de croix jusqu’en Terre promise !


ou pourquoi anniebannie ne risque pas d’aller en T. P. avant une paie

jeudi 23 juillet 2009 – par Nabil Ennasri

Fouler le sol d’Israël pour passer huit jours en Palestine à la découverte de la vielle ville de Jérusalem, et notamment du troisième lieu saint de l’islam, la mosquée Al Aqsa, s’avère un parcours du combattant jalonné d’obstacles plus discriminatoires, humiliants, et traumatisants les uns que les autres, qui révèlent au grand jour une funeste réalité : Israël règne en autocratie de la Terreur, interdisant de manière implacable l’accès à la Palestine à des militants des droits de l’homme.

Arrêté, puis détenu, et au final refoulé par l’Etat juif, le témoignage personnel que je livre aujourd’hui est un cri du cœur révolté, dont les enseignements à tirer doivent plus que jamais renforcer la détermination des militants à poursuivre le combat pour la justice et une Palestine libre et souveraine !

Vendredi 17 juillet 2009, Marseille, 5h du matin : j’attends le vol de la Brussels Airlines à destination de Tel Aviv. L’arrivée est prévue à 16h mais avec une escale à Bruxelles. En m’installant dans l’avion en ce matin ensoleillé, j’étais loin d’imaginer le calvaire qu’allaient me faire subir les autorités israéliennes pendant presque 3 jours…

Première surprise : ma correspondance à Bruxelles se fera avec un appareil de la compagnie nationale israélienne El Al – connue pour ses contrôles de sécurité draconiens – et non avec un avion de la Brussels Airlines. Soumis à la question par le personnel d’El Al, plus d’une heure s’écoulera avant que l’avion décolle, mais sans moi et quelques autres proscrits…

suite

Cours d’arabe


Arab Women’s Solidarity Association-Belgium
vous propose ses

Cours d’arabe

Aux personnes souhaitant apprendre l’arabe moderne dans un cadre multiculturel et laïque, AWSA-Be propose des cours du soir pour adultes en petits groupes à des prix démocratiques.

Quel objectif? Apprendre l’arabe ou améliorer ses connaissances dans un cadre laïque et multiculturel.

Quel arabe? L’arabe enseigné est l’arabe moderne, celui des médias et de la littérature, la langue officielle utilisée par tous les pays arabes et en tant que langue commune entre les pays.

Les étudiants apprendront à lire, à écrire et à s’exprimer oralement.

Comment ? Par petits groupes (max. 8 personnes), en respectant le rythme de chacun(e).
L’accent est mis sur l’oral et l’échange.
A travers les textes étudiés, allant d’articles journalistiques à des poèmes, le thème principal des cours est « Les femmes du monde arabe ».

Infos pratiques

Niveau « débutant » (aucune connaissance préalable requise):
Quand? Tous les lundis de 18h30 à 20h30
Où? Au Centre Garcia Lorca, 47/49 Rue des Foulons, 1000 Bruxelles
(proximité Place Anneessens)

Niveau « faux débutant » (min. 6 mois d’apprentissage):
Quand? Tous les mardis de 18h30 à 20h30
Où? Au Centre Garcia Lorca, 47/49 Rue des Foulons, 1000 Bruxelles
(proximité Place Anneessens)

Tarifs:
Session 2 (32 heures, septembre à janvier):
190€/160€ pour les membres, les étudiants et les sans emplois

Les cours commencent la semaine du lundi 14 septembre. Inscrivez-vous dès maintenant au 02 229 38 10 ou par email à awsabe@gmail.com en citant votre nom+prénom, vos coordonnées ainsi que le niveau dans lequel vous voulez vous inscrire. Nous vous recontacterons dans les plus brefs délais.

Le premier cours est à l’essai. Par la suite, toute personne désireuse de s’inscrire à la session se devra de verser le montant payable sur le compte d’AWSA Belgique : 363-0002517-35 avant le vendredi 18 septembre.

Veuillez également noter qu’aucun remboursement ne sera possible au cours de la session sauf force majeure.

AWSA-Be se réserve la possibilité d’annuler un cours si le nombre de participants n’est pas suffisant.

Bilan sur Rafah


23 juillet 2009

Bilan progressif (écrit au cours de la semaine qui a suivi mon retour)

DYNAMIQUE :

rafah

Après avoir passé deux semaines en Egypte, nous sommes rentrés en France, Jack et moi. Notre billet n’était pas modifiable. Nous avions prévu de le perdre en cas de situation extraordinaire, ou s’il nous avait semblé devoir absolument rester en Egypte pour le succès de l’action.

Le succès de l’action (ou victoire totale) étant l’ouverture définitive du siège, celle-ci ne peut qu’être le résultat de la somme de nombreuses victoires, petites et minuscules, partielles en tous les cas.

La première de ces victoires a été pour ce groupe de citoyens du monde de réussir à se rassembler et à se retrouver à Al Arish puis à Rafah…..

suite