Le Hamas incarne la résistance d’un peuple colonisé


le_hamas_incarne_texte

Tsahal bombarde lâchement des civils désarmés

par Silvia Cattori

Mondialisation.ca, Le 30 decembre 2008

Silvia Cattori s’est entretenue avec M. Abou Habel (*) qui réside dans le camp de réfugiés de Jabaliah ; un camp très pauvre et très exposé aux tirs meurtriers de l’armée israélienne depuis des années. Le témoignage d’Abou Habel, livré ici, a été souvent interrompu par le bruit terrible des bombes lâchées au loin sur Gaza City, et par les hurlements des enfants saisis de panique.

« Nous venons de passer trois jours et trois nuits de terreur effroyable. Le 27 décembre, en 3 minutes, 85 bombardiers F16 des forces de l’air israéliennes ont largué plus de cent tonnes d’explosifs en allant du nord au sud, de Beit Hanoun jusqu’à Rafah.

Ils disent que ce n’est que le début ; qu’ils veulent frapper « 800 objectifs stratégiques » avant de lancer leur invasion terrestre. Ils se comportent comme s’ils étaient en train d’attaquer un pays qui a un Etat, une armée moderne, des chars, des avions ; alors que, à Gaza, il n’y a rien de tout cela.

L’armée israélienne continue depuis samedi de bombarder à l’aveugle. Ce sont aussi des foyers et des mosquées qui sont maintenant bombardés. Il n’y a pas une maison, pas un coin de terre, ici à Gaza, où les gens sont en sécurité. Où que l’on aille, la mort nous attend.

Les autorités égyptiennes maintiennent la frontière bouclée. Leur police a tiré sur des Palestiniens qui voulaient s’enfuir, blessant sept d’entre eux. A Gaza, tout le monde est menacé. Elles ont trahi le gouvernement du Hamas en l’assurant qu’Israël n’allait pas attaquer avant d’autres pourparlers, alors qu’elles savaient qu’Israël allait attaquer de suite. Les gens, ici à Gaza, ont cru aux assurances données par les services de sécurité égyptiens. Et ils ont été frappés par surprise. C’est à cause de cette trahison du régime Moubarak, que nous avons eu des centaines de martyrs depuis le 27 décembre, que des policiers qui s’étaient rendus à leur travail, des enfants et des parents qui étaient allés à l’école, ont été lâchement assassinés par les bombardements israéliens.

On entend Abou Mazen (Mahmoud Abbas), notre prétendu chef, rendre le Hamas responsable du carnage qu’Israël est en train de perpétrer, pour n’avoir pas prolongé la trêve [1] !

Abou Mazen attend d’Israël qu’il réussisse à liquider le Hamas et à renverser son gouvernement ; il s’imagine ainsi pouvoir ensuite revenir à Gaza. Je pense qu’Abou Mazen ne reviendra jamais au pouvoir ici. Ni lui, ni les voyous qui l’entourent. Ils ne sont même pas capables d’avoir un mot humain pour les souffrances de la population qu’Israël écrase.

Hier, dimanche, les bombardiers ont bombardé l’Université islamique ; c’est un lieu d’étude et de culture de grande valeur pour la jeunesse à Gaza. Elle était dotée des meilleurs laboratoires de recherche de la région. Israël les a détruits. Il a osé prétendre qu’il s’agissait d’un « centre clé du pouvoir du Hamas ».

L’objectif des Israéliens est clair ; ils veulent humilier la religion, détruire tout ce qui a un lien avec le mouvement religieux ; mosquées, maisons caritatives.

Nous vivons avec les drones au dessus de nos têtes en permanence. Ils ne quittent jamais le ciel. Ils surveillent tous nos gestes. Ils sont dans la chambre où vous habitez.

Les enfants ne dorment plus ; ils sursautent à chaque explosion. Personne n’a pu dormir durant ces jours et nuits. Avec ma famille nous avons dû quitter hier notre maison proche de la ligne de tir des chars israéliens. Nous sommes en ce moment réunis avec trois familles dans le même petit appartement. Personne ne sort.

Il n’y a pas de farine, pas de sucre. Rien. Les marchés sont fermés. Nous n’avons plus d’essence, plus de gaz, plus rien.
Nous n’avons, pour nourrir les enfants, que quelques boîtes de conserves.

Personne n’a plus d’appétit dans ce climat d’effroi et de mort. Dans chaque rue, il y a des tentes mortuaires. Hier, ici à Jabaliah, cinq sœurs de la même famille ont été tuées lorsque les avions ont bombardé la mosquée voisine.

Ce qui nous fait terriblement mal, là, au milieu du carnage, c’est de savoir que les régimes arabes qui nous entourent se taisent ; c’est de savoir qu’ils collaborent avec Israël pour que son armée se charge de nous écraser. Ce sont des dirigeants comme Abou Mazen et Hosni Moubarak qui ont donné le feu vert au bouclage qui nous affame et nous ruine depuis une année et demie.

Les réactions des gouvernements européens nous affectent aussi beaucoup. Nous ne comprenons pas comment les représentants de l’Union européenne peuvent mettre sur le même plan l’agresseur et les agressés. Quand ils appellent les deux parties « à la retenue », ils font comme s’il y avait deux armées de force égale sur le terrain, en train de se battre avec des avions et des chars ; comme si les deux parties avaient une armée régulière ; comme si la victime palestinienne, qui n’a pas d’armée, était en mesure, sous les bombes israéliennes, de faire cesser le feu ! Ils ne nous considèrent pas comme des victimes. Ils font comme si Israël n’était pas en train de nous attaquer avec une armée aguerrie, mais qu’il était en train de « se défendre » !

Mme Tzipi Livni a dit et répété que l’objectif d’Israël est de renverser le Hamas, de le liquider une fois pour toutes. Mais ils n’y arriveront pas. Le Hamas est aujourd’hui, après ce carnage, plus fort qu’hier. Le Hamas fait maintenant plus que jamais un seul corps avec le peuple. Chaque bombardement apporte au Hamas plus de soutien populaire et de forces. Soutenir le mouvement du Hamas, en ce moment, c’est donner à ses hommes plus de motivation pour résister et nous défendre.

Après la barbarie que nous venons de subir de la part d’Israël, il n’y a plus personne qui soit neutre à Gaza. Maintenant, hormis une minorité de collaborateurs avec l’occupant, l(iés au parti Fatah de Mahmoud Abbas), tout le monde soutien le Hamas. Israël avec toute sa puissance militaire, malgré ses armes de guerre destructrices, ne pourra pas en finir avec la résistance du peuple qui s’identifie au mouvement du Hamas. Jamais les Palestiniens ne perdront.

Israël peut assassiner, une partie de ses chefs, une partie de ses membres, mais jamais il n’arrivera à abattre la résistance des Palestiniens. Même si l’armée israélienne devait poursuivre la guerre durant une année. Le mouvement du Hamas sortira renforcé de chaque guerre.

Jamais, jamais les Israéliens n’arriveront à liquider le Hamas. Le Hamas est un parti politique démocratiquement élu qui défend nos droits. Il est là pour rappeler que les Israéliens nous ont spoliés, chassé hors de notre terre.

Si Tzipi Livni et Ehoud Barak veulent liquider les gens du Hamas, leur armée devra éliminer presque toute la population qui vit sur la Bande de Gaza. »

Propos recueillis par Silvia Cattori

(*) M. Abou Habel, 39 ans, n’est pas un membre du Hamas. Manager dans un hôtel, il a également travaillé comme interprète et conseiller pour des journalistes étrangers en reportage à Gaza. Depuis qu’Israël a bouclé l’entrée de Gaza, en 2006, il n’a plus de travail. Comme tout Palestinien, soumis à la cruauté des bouclages, des privations, des destructions et des massacres, il se dévoue aujourd’hui avec confiance et courage à apporter aide et réconfort à plus démuni que lui.

——————————————————————————–
[1] Dans un récent article, le journaliste palestinien Ali Abunimah relevait : « Ce que les médias ne mettent jamais en question, c’est la conception israélienne de la trêve. C’est très simple : sous une trêve à la mode israélienne, les Palestiniens ont le droit de se taire pendant qu’Israël les affame, les assassine et continue de coloniser leur terre par la violence. »

Articles de Silvia Cattori publiés par Mondialisation.ca

Publicités

Des nouvelles du Dignity


SOURCE
La marine de guerre israélienne tire sur le Dignity en route pour Gaza et l’oblige à se dérouter sur le Liban

mardi 30 décembre 2008 – 08h:20

Free Gaza – Ma’an News Agency

Message reçu de Free Gaza, ce mardi 30 décembre à 6h30.

Les navires de guerre israéliens entourent le Dignity et tirent à balles réelles autour du bateau pour le forcer à rebrousser chemin. Le bateau a déjà subi plusieurs dommages.

Dernier message reçu de Free Gaza, ce mardi 30 décembre à 9h00 : le Dignity va acoster au Liban, avec l’autorisation du gouvernement libanais.

Le Dignity, le bateau de Free Gaza en mission de secours vers la bande de Gaza assiégée, est attaqué par la marine israélienne dans les eaux internationales. Le Dignity a été entouré par au moins une demi-douzaine de navires de guerre israéliens. Ils tirent à balles réelles sur le Dignity, et l’un des navires de guerre a frappé le bateau civil causant plusieurs dommages.

Contrairement au droit maritime international, les Israéliens empêchent le Dignity de s’approcher de la bande de Gaza ou de trouver refuge en Egypte ou au Liban. Au lieu de cela, la marine israélienne exige que le bateau retourne à Chypre – en dépit du fait que le navire ne transporte pas suffisamment de carburant pour le faire. Heureusement, aucune personne à bord du navire n’a pas encore été gravement blessée.

Il y a 15 passagers civils représentant 11 pays différents (voir ci-dessous pour une liste complète). À environ 5 heures (UST), et dans les eaux internationales, les navires de guerre israéliens ont commencé à entourer le Dignity, menaçant le navire. À 6:45 am (UST), nous avons pu établir un bref contact avec les membres de l’équipage qui nous ont dit que le navire avait été attaqué par la marine israélienne dans les eaux internationales, et que les Israéliens empêchaient le navire d’atteindre « une zone de sécurité ». Nous avons entendu de lourds bruits de tirs à l’arrière-plan avant que tout contact ait été perdu avec le Dignity.

ACTION URGENTE

Appelez le gouvernement israélien et demandez de cesser immédiatement d’attaquer le Dignity et de mettre en péril la vie de ses passagers !

Mark Regev, bureau du premier ministre à l’adresse suivante :
+972 2670 5354 ou +972 5062 3264
mark.regev @ it.pmo.gov.il

Shlomo Dror au Ministère de la défense à l’adresse suivante :
+972 33697 5339 ou +972 50629 8148
mediasar@mod.gov.il

Liebowitz Major, porte-parole de l’armée israélienne
+972 578 186 248

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Le Dignity a quitté Port de Larnaca à Chypre à 7pm (UST), le lundi 29 Décembre, à destination de Gaza dévastée par la guerre, avec une cargaison de plus de 3 tonnes de fournitures médicales terriblement nécessaires et réunies par la population de Chypre. À notre demande, le navire a été fouillé par les autorités du port chypriote avant le départ, afin de certifier qu’il n’y a rien de « menaçant » à bord – uniquement des fournitures médicales d’urgence.

Les civils à bord du Dignity sont menacées par l’armée israélienne :

(Royaume-Uni), Denis Healey, capitaine du Dignity. Il en est à son quatrième voyage vers la bande de Gaza.

(Grèce) Nikolas Bolos, Premier Matelot
Nikolas est un ingénieur chimiste et militants des droits de l’homme. Il a servi en tant que membre de l’équipage dans plusieurs voyages sans la bande de Gaza, y compris le premier en août.

(Jordanie) Othman Abou Falah
Othman est un important producteur d’Al-Jazira. Il restera dans la bande de Gaza et fera des reportages sur l’attaque militaire en cours.

(Australie) Renee Bowyer
Renee est une enseignante et militante des droits de l’homme. Elle séjournera également dans le territoire assiégé.

(Irlande) Caoimhe Butterly
Caoimhe est une militante connue des droits de l’homme et coordonnatrice d’un mouvement pour la libre circulation de Gaza. Elle restera dans la bande de Gaza.

(Chypre) Ekaterini Christoduloula bande de Gaza Ekaterini est une journaliste indépendante de Chypre, connue et respectée. Elle fera des reportages sur l’attaque en cours.

(Soudan) Sami El-Hajla bande de Gaza Sami est un ancien détenu de Guantanamo Bay, et responsable de la section des droits de l’homme à Al-Jazira. Il restera dans la bande de Gaza pour y faire des reportages sur l’attaque militaire en cours.

(Royaume-Uni) Dr David Halpinla bande de Gaza Dr. Halpin est un chirurgien orthopédiste expérimenté, professeur de médecine, et capitaine de la marine marchande. Il a organisé des missions de secours humanitaire à plusieurs reprises dans la bande de Gaza. Il se rend dans la bande de Gaza afin de travailler bénévolement dans les hôpitaux et les cliniques.

(Allemagne) M. Mohamed
Dr Issa est un chirurgien pédiatrique d’Allemagne. Il se rend à la bande de Gaza pour travailler bénévolement dans les hôpitaux et les cliniques.

(UK / Tunisie), Fathi Jaouadi
Fathi est un producteur de télévision et militant des droits de l’homme. Il séjournera aussi dans le territoire assiégé.

(USA) Cynthia McKinney
Cynthia est une ancienne députée américaine de l’état de Géorgie, et candidate à l’élection présidentielle en 2008 pour le Parti Vert. Elle se rend à Gaza pour témoigner à son retour.

(Chypre) Martha Paisi
Martha est chargé de recherche et milite pour les droits de l’homme.

(Royaume-Uni) Karl Penhaul
Karl Penhaul est correspondant de CNN, basée à Bogotá, en Colombie. Nommé à ce poste en Février 2004, il couvre les informations dans le monde entier. Il va à Gaza pour y faire un reportage sur le conflit en cours.

(Iraq) Thaer Shaker
Thaer est un caméraman d’Al-Jazira. Il restera dans la bande de Gaza pour un reportage sur l’attaque militaire en cours.

(Chypre) Dr. Elena Theoharous, MP
Dr. Theoharous est une chirurgienne et membre du Parlement chypriote. Elle se rend à Gaza pour témoigner sur le conflit en cours, et faire du bénévolat dans les hôpitaux.

Ma’an News – 29 décembre 2008 – Le bateau « Dignity » a quitté Chypre ce soir avec comme destination le port de la ville de Gaza, lequel a été bombardé par la marine israélienne dimanche durant la nuit.

Novembre 2008 – Mustafa Barghouti, secrétaire général du PNI (Palestinian National Initiative] et député palestinien, faisait partie du voyage –

Ce sera le sixième voyage à Gaza organisé par le mouvement Free Gaza.

Le bateau emportera trois tonnes de fournitures médicales réunies par le peuple chypriote et trois médecins volontaires seront du voyage et commenceront leur travail dans les hôpitaux et les cliniques de Gaza dès leur arrivée. Ils resteront sur place pendant plusieurs semaines. Également à bord se trouvent des militants des droits de l’homme et des politiques américains.

Dans un communiqué à la presse le mouvement Free Gaza a tenu à souligner qu’ils ne demandent pas à Israël la « permission » de débarquer à Gaza, comme le bateau venu du Qatar l’avait fait précédemment. Le groupe a insisté sur le fait que « nous ne nous arrêterons pas jusqu’à ce que le Dignity accoste à Gaza. »

Le groupe a baptisé le voyage « arrêtez cette folie » et dit aussi qu’il mettait le monde au défi d’agir contre les massacres commis par les israéliens.

Ewa Jasiewicz, une organisateur de Free Gaza et habitant à Gaza, a demandé « où sont les Nations Unies ? Où est la Ligue Arabe ? Où est la colère face à la cruauté israélienne et à la complicité égyptienne ? Chaque hôpital dans Gaza est déjà saturé. Israël commet des crimes de guerre ici à Gaza, et les mots de condamnation ne suffisent plus. Le monde doit maintenant agir pour arrêter cette folie. »

Le mouvement Free Gaza est le seul groupe qui ait avec succès forcé le siège de Gaza, apportant des produits de base mais avec l’objectif de faire connaître au monde la crise qui sévit à Gaza.

Quand les voyages ont commencé en août le mouvement a contesté le contrôle israélien sur l’accès à la mer de Gaza, disant que le retrait unilatéral d’Israël en 2005 et ses déclarations qu’il n’occupait plus le secteur devaient permettre l’utilisation sans entraves pour les Gazans de leur port et eaux territoriales.

Les bateaux de Free Gaza sont entrés dans Gaza mais les tentatives suivantes faites par le Qatar, des militants israéliens et la Libye ont échouées.

On ne sait pas si Israël a une politique claire concernant les eaux de Gaza, puisque des demandes qataries d’accoster à Gaza ont été refusées, que des Israéliens ont été arrêtés alors qu’ils essayaient de lancer un navire depuis un port près de Tel Aviv, et que des Libyens ont été bloqués par les vaisseaux de guerre israéliens alors qu’ils entraient dans les eaux de Gaza.

Les Gazans, écoeurés du silence permanent du monde, ont fait savoir que les initiatives de Free Gaza leur donnaient de l’espoir et leur prouvaient qu’il y a en effet des personnes qui se préoccupent de la terrible situation dans Gaza.

Une jeune femme a expliqué : « C’est effrayant pour nous, et nous sommes pourtant habitués à ce qui se passe. Ces voyages nous donnent un certain espoir que d’autres, qui ne sont pas accoutumés à la vie ici, sont disposés à venir voir comme cela se passe, quoique ce soit dangereux en ce moment. »

On trouve parmi les passagers du Dignity :

– Dr. Elena Theoharous, chirurgien et parlementaire de Chypre

– Sami Al-Haj, journaliste d’Al-Jazeera, un ancien détenu au camp de Guantanamo.

– Cynthia McKinney, ex-candidate présidentielle du parti des Verts et ancienne membre du Congrès des États-Unis.

Consultez le site :

http://www.freegaza.org

Sur le même thème :

– Pour la 5e fois, « Free Gaza » force le blocus – 20 décembre 2008
– Un quatrième bateau a forcé le blocus de Gaza – 9 décembre 2008
– Un bateau part le 6 décembre pour forcer à nouveau le blocus de Gaza – 5 décembre 2008
– Free Gaza aux organisations d’aide « Acheminez vos livraisons par la mer ! » – 18 novembre 2008
– Des députés européens forcent le blocus et accostent à Gaza – 9 novembre 2008
– Haniyeh : « la rupture du blocus par les bateaux de Free Gaza est un succès » – 23 août 2008

29 décembre 2008 – Ma’an News Agency – Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.net/en/index.ph…
[Traduction : Info-Palestine.net]

Gaza dans la presse


Voici une sélection d’articles des journaux « Le Soir » et « Le Monde » parus hier et aujourd’hui concernant la guerre qu’Israël mène à Gaza.

Cathy Meyer

Israël exclut un cessez-le-feu à Gaza

Nouveaux appels à l’arrêt des raids à Gaza

Gaza : Washington soutient Israël sans réserve
http://www.lesoir.be/actualite/monde/gaza-washington-soutient-2008-12-29-677553.shtml

Fallait-il toutes ces souffrances à Gaza ?

Nous avons tous participé au bain de sang de Gaza
http://www.lesoir.be/forum/cartes_blanches/nous-avons-tous-participe-au-2008-12-29-677327.shtml

Manifestations de soutien aux Palestiniens en Asie, en Europe et en Amérique
LEMONDE.FR | 30.12.08 | 12h44 • Mis à jour le 30.12.08 | 13h43

Vidéo
Troisième nuit de raids aériens à Gaza

Dignity part pour Gaza


texte en francais demain

FOR IMMEDIATE RELEASE
Monday 29th December 2008

Dignity Leaves for Gaza: Challenges World to « Stop this Madness! »

For more information, please contact:
(Gaza) Ewa Jasiewicz, +972 598 700 497 / freelance@mailworks.org
(Cyprus) Lubna Masarwa +357 99 081 767 / lubnna@gmail.com
(U.S.) Greta Berlin, +1 310 422 7242 / iristulip@gmail.com

(Larnaca, Cyprus 29 December 2008) – There is a time when silence is
complicity and inaction is unacceptable. On Saturday, December 27, Israel
began Operation « Cast Lead, » a military onslaught against the civilian
population of the Gaza Strip that has – so far – massacred more than
three-hundred men, women, and children, and seriously injured over a
thousand.

In response to Israeli butchery, the Free Gaza ship, the DIGNITY, will
depart Larnaca Port at approximately 5pm (UTC), on Monday, December 29,
bound for besieged Gaza. The ship is on an emergency mission carrying in
physicians, human rights workers and over three tons of desperately needed
medical supplies donated by the people of Cyprus. Coordinating with the
Gaza Ministry of Health, the doctors will be immediately posted to
overburdened hospitals and clinics upon their arrival.

We are not asking Israel for « permission » to go, and we will not stop
until the DIGNITY lands in Gaza. We are answering urgent calls from
hospitals and health care workers in Gaza by taking in three physicians
who will stay and work in Gaza for several weeks. We will hold Israel
responsible for the safety of our passengers and our cargo of emergency
medicine.

Even before the present Israeli blitzkrieg, Karen Koning Abu Zayd, head of
the United Nations Relief and Works Agency (UNRWA), asserted that, « Gaza
is on the threshold of becoming the first territory to be intentionally
reduced to a state of abject destitution, with the knowledge, acquiescence
and – some would say – encouragement of the international community. »

Ewa Jasiewicz, a Free Gaza organizer living in Gaza, agreed with Abu Zayd,
saying: « Where is the United Nations? Where is the Arab League? Where is
the outrage against Israeli cruelty and Egyptian complicity? Every
hospital in Gaza is already overwhelmed. Israel is committing war crimes
here in Gaza, and words of condemnation are no longer enough. The world
must act now to stop this madness. »

The Free Gaza Movement continues to do what the governments of the world
will not do – take direct action to defend the health, lives, and dignity
of 1.5 million Palestinians under siege in the Gaza Strip.

This catastrophe is still unfolding, and humanitarian needs in Gaza are
quite literally devastating. The world can no longer stay silent as the
Palestinian people are deliberately massacred, starved and humiliated. We
have to create a new consciousness that turns the practice of human rights
from rhetoric into reality. Palestinians have an inalienable right to
live, and the undeniable right to a life with dignity.

The passengers on this Free Gaza emergency delegation include:
* International humanitarian and human rights workers from Cyprus,
Australia, Ireland, Great Britain, Tunisia, and the United States.
* Doctors going to Gaza to volunteer in local hospitals, including Dr.
Elena Theoharous, surgeon and Member of Parliament from Cyprus.
* Journalists going to Gaza to report on the massacre, including
Al-Jazeera reporter Sami al-Haj, a former detainee at Guantanamo Bay.
* The Hon. Cynthia McKinney, former U.S. Congresswoman and Green Party
presidential candidate.

###########
The Free Gaza Movement, a human rights group, sent two boats to Gaza in
August 2008. These were the first international boats to land in the port
in 41 years. Since August, four more voyages were successful, taking
Parliamentarians, human rights workers, physicians, and other dignitaries
to witness the effects of Israel’s draconian policies on the civilians of
Gaza.
http://www.FreeGaza.orgle

Action de protestation pour Gaza


Suis en Egypte et il est tres difficile de poster d’ici vu que nous avons ete sans liaison internet a cause des dommages causes aux cables sous marins.
Neanmoins voici un appel a l’action :

Rassemblement ( apportez des bougies ) le 28 décembre 2008

au pied du sapin de noël

Grand’ Place de Bruxelles

à 19h00

ET
Action de protestation pour Gaza

Start: 31/12/2008 – 14:00

End: 31/12/2008 – 16:00

Halte aux bombardements à Gaza

Halte à l’embargo contre les Palestiniens

Halte à la violence contre des civils

14h Rassemblement à la Place de la Monnaie

Manifestation et veillée de protestation à la Place des Martyrs (jusqu’à 16h)

Org.: intal, Vrede vzw, ABP, CNAPD, 11.11.11, COCAB, Génération Palestine, PTB,

Mouvement Citoyen Palestine,…

Mountazer al Zaïdi présenté à un juge


Le journaliste irakien qui a accédé à une notoriété planétaire en jetant ses chaussures dans la direction de George Bush a été inculpé mardi d’ »agression contre un président ». Présenté à un juge d’instruction, Mountazer al Zaïdi a reconnu les faits, a annoncé un porte-parole de la justice irakienne, Abdoul Satar Birkadr.

Il va rester incarcéré jusqu’à la fin de l’enquête. Le juge décidera alors s’il convient de le traduire devant les tribunaux. Il risque jusqu’à quinze ans de prison pour ce délit, a précisé le porte-parole.
Dans la mêlée qui a suivi son geste contre le président américain, dimanche lors d’une conférence de presse, le reporter a été blessé à la tête par un coup de crosse et un de ses bras a été brisé, a par ailleurs affirmé son frère.

« Tout ce que nous savons, c’est que nous avons été contactés hier par une personne, que nous connaissons, qui nous a informés que Mountazer avait été admis dimanche à l’hôpital Ibn Sina », a dit Maïsam al Zaïdi.
Ses déclarations n’ont pu être confirmées de source indépendante.

Source