Dieudonné : mise au point personnelle


Michel Staszewski

Veuillez excuser le caractère impersonnel du présent courriel que j’envoie à toutes celles et à tous ceux vers qui j’avais transféré, il y a trois jours une déclaration (reproduite ici) de l’AFPS, intitulée « Dieudonné, l’imposteur raciste, n’est pas l’ami du peuple palestinien ».

 

Si je vous ai transféré cette déclaration sans commentaires, c’est que j’étais d’accord avec son contenu. Trois jours plus tard, je n’ai pas changé d’avis !

 

Mais comme depuis lors j’ai appris l’offensive menée par Manuel Valls, le Ministre français de l’Intérieur, pour faire interdire les spectacles de Dieudonné, je tiens à faire cette mise au point : tout en me désolidarisant fermement des propos tenus par Dieudonné, en tant que défenseur de la liberté d’expression, je condamne tout aussi fermement les tentatives de l’empêcher de s’exprimer. Comme je l’ai écrit, il y a trois ans (voir ci-joint « De la liberté d’expression et de ses usages »), j’estime qu’il est indigne et dangereux pour nos libertés démocratiques de permettre d’interdire à quelqu’un de s’exprimer.  Comme je l’écrivais dans cet article : « Sanctionner l’usage de la liberté d’expression (a posteriori) ne m’apparaît légitime que dans deux cas : la diffamation et l’incitation à la haine raciale (au sens large). Car les personnes, individuellement ou en tant que membres d’un groupe, doivent être protégées d’un effet pervers de l’usage de cette liberté : porter atteinte à leur intégrité morale ou physique. Je ne vois aucun autre cas où une limitation de la liberté d’expression se justifierait. » J’estime donc qu’il ne serait légitime de poursuivre Dieudonné en justice qu’a posteriori, au cas par cas, que s’il s’avérait que certains de ses propos relevaient de la diffamation ou de l’incitation à la haine raciale.

 

Pour celles et ceux que cela intéresserait, je joins également un article que j’avais écrit sur la manière de lutter contre le négationnisme.

 

Un dernier mot à propos de la « quenelle » : je trouve débile de qualifier ce geste d’antisémite, voire de « demi salut nazi ». S’attaquer à la « quenelle » c’est manquer sa cible, si l’on pense par là combattre efficacement l’antisémitisme. C’est même, selon moi, très contreproductif. Que celles et ceux qui veulent réellement combattre l’antisémitisme, se concentre sur ses véritables manifestations sans voir de l’antisémitisme partout.

 

Et qu’on arrête une fois pour toutes de confondre antisémitisme et antisionisme : s’il existe des antisionistes antisémites, il existe aussi des sionistes antisémites. J’en ai rencontré.   

 

Michel Staszewski

 

Je vous invite à visiter mon blog : http://michel-staszewski.blogspot.be/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s