L’expulsion de Mamadou annulée: la police a refusé de jouer l’escorte pour l’Office des étrangers


 

Gilbert Dupont Publié le dimanche 21 mai 2017 à 08h56 – Mis à jour le dimanche 21 mai 2017 à 11h24

<img src= »http://r1.ldh.be/image/2b/59213a72cd70022542f2562b.jpg  » alt= » » title= »© D.R. »>

Faits divers Aujourd’hui, la Belgique devait expulser Latif Mamadou. Le départ prévu ce matin à 10 h 35 a finalement été annulé. D’après nos informations, les policiers ont refusé de jouer l’escorte pour l’Office des étrangers.

Quand nous lui parlons hier au centre 127 bis, Latif pense à ses enfants. Au petit Keiredine, 7 mois. À la grande, Anisia, 3 ans, qu’il n’ira plus déposer le matin à la crèche, à Berchem-Ste-Agathe.

L’expulsion a ceci de particulier qu’elle se fait en dépit de trois décisions de justice. Pour la chambre du conseil de Bruxelles qui statuait sur la privation de liberté depuis février, celle-ci est illégale. Pour le conseil d’Etat, l’arrêté ministériel sur lequel se fonde l’ordre de quitter le territoire délivré à M. Mamadou est carrément « inexistant ».

Pour la Cour de cassation – première juridiction du pays – la détention de ce père de 47 ans viole de façon flagrante la Convention européenne des droits de l’Homme. La justice ajoute qu’au lendemain de l’arrêt de cassation, l’Office des étrangers, loin de s’incliner, semble au contraire avoir précipité le rapatriement, ce que le juge n’hésite pas à qualifier d’un « acharnement ».

Pourquoi expulser M. Mamadou qui va s’en aller comme ça ce matin en laissant deux petits enfants dont un bébé de sept mois ?

L’Office des étrangers sort que Mamadou a été condamné pour faux à deux ans de prison pour des faits de 2007. En 2007, Mamadou venait juste d’arriver du Bénin et, nous explique-t-il, il était perdu dans les formalités. Il n’a jamais compris grand-chose à cette histoire et, pensant tout régler, s’est adressé à un avocat congolais qui allait s’occuper de tout. L’avocat lui a pris 1.500 euros et ne s’est occupé de rien. Même pas de lui communiquer la date du procès. Et Latif Mamadou fut condamé par défaut.

Entre-temps , Mamadou a rencontré Judy et le couple à ces deux enfants. Mamadou n’est pas un gangster : il n’a plus eu affaire à la justice. Famille sans problème jusqu’à ce contrôle de police le 10 février dernier.

L’informatique a ressorti cette vieille condamnation par défaut et M. Mamadou fut dirigé sur Steenokkerzeel. Famille intégrée, deux petits enfants, condamnation par défaut pour des faits vieux de 10 ans : pour l’Office des étrangers, rien de tout ça ne compte, c’est l’expulsion.

Et Keiredine ? Et Anisia ? « Pour les voir grandir, utilisez les réseaux sociaux. Ça existe aussi à Cotonou ». Selon son avocate Drita Dushaj, c’est ce qu’on lui aurait répondu.

L’avocate met le doigt là où ça ne va pas : « Plusieurs recours sont introduits et sans préjuger, M. Mamadou a de fortes chances. Si au moins l’Office des étrangers acceptait de geler la situation et d’attendre les résultats. Si les tribunaux nous donnaient tort, je dirais : d’accord. Mais l’OE choisit au contraire de précipiter l’éloignement pour empêcher de facto ainsi la justice de décider ce qu’il en est. Francken prime sur le pouvoir judiciaire et c’est ce qui n’est pas admissible dans un Etat de droit. La Cour de cassation, le Conseil d’Etat et la chambre du conseil dénoncent des violations, et Theo Francken s’en fout. On viole les valeurs démocratiques au nom d’une politique de nettoyage. Je suis inquiète pour M. Mamadou.« .

M. Mamadou a prévu trois valises. Dans l’après-midi, Judy lui rend une dernière visite avec les enfants. Quand se reverront-ils ?

Me Drita Dushaj avait conseillé à son client de refuser d’embarquer. La procédure se fait sous escorte, de force.

Rappelons que cette famille ne pose depuis dix ans aucun problème en Belgique.

source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :