1,6 million de km2, 80 000 tonnes de déchets : le continent « plastique » est monstrueux  


De nouvelles données sur le continent « plastique » viennent d’être publiées. Celles-ci semblent encore plus préoccupantes que les informations déjà communiquées sur ce rassemblement de déchets plastiques au large du Pacifique.

De nouvelles données

Une étude réalisée par des chercheurs affirme que la superficie du « septième continent » serait de 1,6 million de km2 soit trois fois la superficie de la France métropolitaine. Publiée le 22 mars 2018 dans Scientific Reports, cette étude estime que les résultats sont nettement supérieurs « aux deux précédentes études de ce vortex » qui s’étaient alors surtout concentré à l’époque sur la présence de microplastiques.

Le « 7ème continent », « 8ème continent » ou encore « continent plastique » désigne une immense masse de déchets flottants au large du Pacifique, créée par un regroupement de sacs plastiques, bouteilles, filets et autres polluants jetés en mer. Partant du constat que chaque année, 320 millions de tonnes de déchets plastiques sont rejetés, les chercheurs ont souhaité analyser la dérive de ses polluants formant la plus grande zone d’ordures au monde, scrutant une zone située à mi-chemin entre Hawaï et la Californie.

Ainsi, 1,2 million de déchets ont été prélevé, le « continent » a été survolé et photographié en drone et de nombreuses informations ont été révélées. Partant du principe que tout kilomètre carré faisant partie de cette masse contient plus d’un kilogramme de plastique, les chercheurs estiment que cette dernière contiendrait 1,8 milliard de morceaux de plastique pour un poids total de 80 000 tonnes.

Autre constat de l’étude, 99.9% des déchets récoltés étaient bien du plastique, mais de tailles bien différentes, ce qui peut paraitre comme « positif ». En effet, à la surprise des chercheurs, 92% des déchets formant le continent faisait plus de 5 cm, le reste étant composé de macro-plastiques nettement plus grands, mais également de microplastiques.

Rick Horner, plongeur britannique, filmant la « Great Pacific Garbage Patch »

Des actions toujours possibles

En vue de la superficie atteinte par le « continent plastique », les chercheurs craignent une accélération significative de son agrandissement. Néanmoins, la taille des déchets reste « encourageante », car possible à traiter. Comme l’indique Boryan Slat, créateur néerlandais du projet de nettoyage des océans Ocean Cleanup, « les gros débris sont bien plus faciles à collecter que les microplastiques ». En effet, ces plastiques dont la taille ne dépasse pas 1cm polluent plus « dangereusement » et se retrouvent dans de nombreuses chaines alimentaires. Très polluants et toxiques, ils causent la mort de nombreux animaux.

Selon Boryan Slat, ces résultats fournissent des données clés pour développer et tester les technologies de nettoyage (notamment avec ses systèmes de barrières flottantes), mais il souligne également « l’urgence de s’attaquer au problème ». Ainsi, l’organisation Ocean Cleanup, souhaite mettre en place un système qui, une fois opérationnel, pourrait « vider 50% de la décharge du pacifique en cinq ans ».

Laurent Lebreton, auteur principale de la fondation, précise :

« Les gens voient la quantité de matériel de pêche et pointent du doigt l’industrie de la pêche, mais ils mangent également du poisson. Ce n’est pas la question d’un secteur ou d’une région, c’est principalement notre mode de vie et de consommation. Les plastiques à usage unique, la société du tout-jetable. Nous devons prendre des mesures importantes en la matière. Résoudre ce problème à échelle mondiale ».

image 11

Pour commander notre nouveau Livre-Journal, cliquez sur l’image !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s