La « No fly list », un nouvel instrument contre la liberté d’expression


dupret
Le 19 août 2009 , le jumbo d’Air France vol 438 qui effectuait le trajet Paris-Mexico sans escale s’est vu refuser de survoler le territoire des Etats-Unis. En conséquence il a dû changer d’itinéraire, piquer vers le Sud, contourner la Floride par les Caraïbes, ce qui a signifié une heure de vol supplémentaire.

Alors que nous volions au milieu de l’Atlantique, un membre de l’équipage est venu me voir pour me dire, au nom du capitaine, que ce changement de trajectoire, qui allait apparaitre sur les écrans, était dû à ma présence à bord. Après le décollage ils avaient envoyé la liste des passagers aux autorités américaines qui ont répondu que je figurais sur leur liste noire, avec interdiction de survoler les Etats-Unis. La même situation s’était présentée quelques mois auparavant, avec M. Hernando Calvo, un journaliste du journal Le Monde Diplomatique. A cette occasion l’avion avait dû même faire escale à la Martinique pour se réapprovisionner en kérosène.

suite