De Syrie : Pudeur familiale


Depuis cet excellent site
Les Manarades
12 août 2008

Je me suis souvent demandé comment nos grands parents se débrouillaient pour faire des enfants. Rassurez-vous, il ne s’agit pas de leur éducation sexuelle. Ma question est pudiquement relative au temps et à l’espace de l’acte procréateur fondamental : quand et où ?

Lorsque toute la famille dort dans le même espace, aussi grand soit-il, comment les parents pouvaient-ils avoir une vie sexuelle en présence de leurs enfants endormis à côté ? Je n’ai pas d’expérience directe en ce domaine, et pour cause. D’où l’acuité de la question. Je n’ai jamais osé interroger quelqu’un de la génération de mes parents sur le problème: le sujet même relève du tabou. Et pourtant, l’expérience prouve qu’ils y arrivaient fort bien, pour produire des familles nombreuses en plus.

Le sommeil collectif dans une même pièce pose indubitablement des problèmes. Le premier étant celui du changement de vêtements. Car il n’était pas question de se dévêtir les uns devant les autres, pudeur oblige. Sans parler du fait que la famille se compose de membres des deux sexes, et qu’à aucun moment il n’était imaginable qu’une fille laisse apparaître quelques centimètres de sa peau devant les garçons. Et inversement. Sans parler des cousins et des cousines qui passaient une nuit dans la famille. Force donc était de recourir à l’équivalent d’une cabine de déshabillage : il suffisait d’aller dans l’une des pièces inoccupées pour le moment. Discrètement.

LA SUITE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s