Discours d’Henri Wajnblum au nom de l’UPJB à la manifestation « End the blockade on Gaza » le 17 août 2014


Chers Amis,

On pourrait se demander pourquoi nous manifestons encore aujourd’hui alors que le calme règne à Gaza depuis quelques jours. C’est tout simplement parce que la mobilisation est aujourd’hui plus nécessaire que jamais pour obtenir que soit enfin levé le blocus.

À ceux qui accusent l’Union des Progressistes Juifs de Belgique de traîtrise, nous répondons de traîtrise envers qui ? C’est au contraire par fidélité aux valeurs que nous avons toujours défendues, celles de justice, de respect de la personne et de respect du droit international, que nous sommes ici et que nous apportons notre soutien total au peuple palestinien et, en l’occurrence et tout particulièrement, parce que c’est elle qui souffre le plus, à la population de Gaza.

Il y a quelques jours, dans les rues de Tel-Aviv, des milliers d’Israéliens ont manifesté pour exiger la fin des tirs de roquettes… Nous les comprenons. Mais ce que nous aurions souhaité, c’est qu’ils s’adressent à leur gouvernement pour exiger qu’il mette fin à ce qui provoque ces tirs, c’est-à-dire à l’enfermement de près de deux millions de personnes qui aspirent pourtant à la même chose qu’eux : vivre une vie normale.

Nous préférons, quant à nous, apporter notre soutien plein et entier à ces autres milliers d’Israéliens, accusés eux aussi d’être des traîtres, qui, dans un contexte d’hystérie générale, sont descendus hier dans la rue pour exiger la fin des bombardements, la fin du blocus et la fin de l’occupation et de la colonisation.

Les Etats-Unis qui ne cessent de tenir un double discours ont estimé que ce sont les exigences maximalistes des négociateurs palestiniens qui rendent l’accord pour une trêve de longue durée quasi impossible… Est-ce maximaliste que d’exiger la levée d’un blocus qui fait vivre aux Gazaouis un véritable enfer ? Est-ce maximaliste que d’exiger qu’ils puissent aller pêcher en sécurité sur toute l’étendue maritime qui leur appartient ?

Nos responsables politiques se sont dits indignés par le nombre effarant des pertes civiles. Mais aujourd’hui, le temps n’est plus aux remontrances dont on a vu le cas qu’en faisait Israël. Il faut qu’ils agissent – ainsi que le ministre français des Affaires étrangères a menacé de le faire – par de véritables sanctions si le gouvernement israélien ne se décide pas enfin à respecter le droit international.

Aujourd’hui, notre attention est focalisée sur Gaza, mais il ne faut pas oublier que la Cisjordanie est toujours occupée et que la colonisation s’y développe à un rythme effréné et en toute impunité. Comme le disait Nelson Mandela… notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens.

Oui, notre mobilisation massive est aujourd’hui plus importante que jamais et elle le restera jusqu’à ce que nous obtenions de nos gouvernants qu’ils cessent de tergiverser.

Voir en ligne : Reportage sur la manifestation (RTL) avec une interview d’Henri Wajnblum

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s