Belgique : Objection, Votre Honneur !


A toute la Rédaction de La Libre (quoi ?) Belgique
Mesdames, Messieurs,
Vous trouverez ci-dessous (et en annexe) un article que j’aimerais voir paraître dans le quotidien auquel je suis abonné depuis plus de 50 ans sans interruption.
Je ne reconnais plus le beau Pays dans lequel je suis né et dont le titre de votre journal porte encore, de façon plus que discrète il est vrai (!), le nom. Son contenu par contre est honteusement déséquilibré au profit de la « Fédération Wallonie-Bruxelles » dont on peut se demander quelle existence légale elle a.
Ce Pays a fait l’objet d’un démantèlement systématique et sournois depuis de nombreuses années auquel un homme raisonnable ne peut souscrire.
Tous les pouvoirs, y compris celui des médias dont le vôtre, ont finalement emboîté le pas à une poignée de petits mouvements d’extrémisme linguistique car ils y ont vu l’intérêt minable de « diviser pour régner » plutôt que de promouvoir le multilinguisme et multiculturalisme à portée de main.
Je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de mes sentiments distingués (mais aussi de mes sincères condoléances).
Philippe Grell, Ing. Civ. AILg-AIM.

 
Objection, Votre Honneur !
 
 
Je ne pourrai jamais admettre ce qu’ils ont fait de mon beau Pays ! Mon entendement et ma sensibilité se révoltent face à la cupidité stupide ! Car c’est le non-sens le plus total qui l’a emporté ! La Belgique n’existe plus. Ils l’ont miné progressivement en catimini. Ils l’ont empoisonné en douceur depuis près d’un siècle. Ils sont arri­vés à convaincre fallacieusement l’opinion pu­blique par tous les moyens. Ils ont distillé sa mort. Et maintenant, elle agonise seule d’un cancer linguistique sournois dans l’indifférence générale. Elle n’est plus qu’une baudruche vide et sans vigueur dont on se moque : « La Belgique de papa », ah! ah!
 
Les dirigeants de ce Pays devraient être congédiés pour fautes graves sans autre forme de procès. Ils ont lourdement fauté contre l’esprit humain, et en toute connaissance de cause. La scission fédérale de la Bel­gique en communautés linguistiques est une erreur monumentale. On a privilégié l’égoïsme régional au détriment de l’altruisme national et européen, le laisser-aller mono-culturel à l’encontre de l’effort pluriculturel, le repliement sur soi plutôt que l’ouverture au monde, les intérêts particuliers sur l’intérêt général, la satisfaction factice immédiate sur le bonheur prolongé, la politicaille de clocher sur la vision politique à long terme, l’extrémisme intolérant sur la sage modération, etc. Tous les compromis, chantages, concussions, malversations, bakchich, pots-de-vin sont bons pour autant que cela rapporte en pouvoir et en argent ! On ne parle plus que de rattachement à la France, de Fédération Wallonie-Bruxelles, d’indépendance de la Flandre… La Belgique ? Connais pas ! On ose même prétendre qu’elle n’a jamais existé ! Bref, on est en pleine décadence et contrevérité.
 
« Du pain et des jeux » pour esbaudir la population… Il n’y a plus de semaine sans fêtes pour faire oublier le quotidien devenu trop lourd, les cadences de travail insupportables, le stress permanent, le harcèlement professionnel, la violence conjugale, le désœuvrement et le chômage, le poids de l’administration publique,… C’est le showbizz qui s’y retrouve avec des grand’messes et festivals un peu partout tout l’été… Les sports aussi, devenus de vastes entreprises financières de spectacle, corrompues par l’argent et la drogue (tour de France frelaté par des moyens sophistiqués, matches de foot truqués, gains invraisemblables, jeux olympiques juteux, etc.) et déviés de leur sens initial de compétition amateur et d’ « esprit fair-play ».
 
Tout est pourri par l’argent. Tout le monde le sait. On ne cesse de le dire. Personne ne réagit sérieusement. Qu’est-ce que c’est que ces positions invraisemblablement risquées que les grandes banques laissent prendre, en se voilant la face, à quelques « traders » ambitieux qui sont prêts à tout ? Qu’est-ce que c’est que ces honoraires pantagruéliques de certains CEO restructurant des entreprises pour les mener à la faillite ? Qu’est-ce que c’est que ces financiers investisseurs qui sont prêts à mettre à plat l’économie d’un pays en délocalisant pour rémunérer davantage leurs capitaux ? Qu’est-ce que c’est que ces sommes invraisemblables payées à des individus pour shooter sur un ballon ou frapper une balle de tennis ? Qu’est-ce que c’est que ce pactole du commerce des armes dont tout le monde sait que chaque pièce tue (hypocrisie : si c’est pas moi, c’est un autre qui en profitera !) ?
 
La Belgique, mon Pays, va très mal et tout le monde s’en fout !
 
                                                                                                          Philippe Grell, Ing. Civ.
Objectionc.doc
22 Ko   Afficher   Télécharger
philippe.grell@skynet.be via hotmail.com
16 oct. (Il y a 11 jours)

destinataires masqués

Monsieur,

Nous accusons bonne réception de vos considérations qui ne pourront faire l’objet d’une publication dans nos colonnes car nous manquons de place.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués.

LA LIBRE
LA REDACTION

De : philippe.grell@skynet.be [mailto:philippe.grell@skynet.be]
Envoyé : dimanche 14 octobre 2012 16:02
À : LLB-Direction; Laporte Christian; LLB-Rédaction; Duplat Guy; Paquet Philippe
Objet : Objection, Votre Honneur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s