Témoignage de Farida Aarrass


Torture à la marocaine.

Farida, la soeur d’Ali Aarrass, l’a revu dans sa cellule à Salé il y a quelques jours. Récit.

J’ai pris mon courage à deux mains et vous ai mis par écrit une partie de ce que Ali m’a relaté tout à l’heure…
« Mais quelles sont ces cicatrices sur tes genoux Ali ? »

Elles datent de décembre 2010 Farida. Période de torture à Temara, lorsque les tortionnaires ne cessaient de me battre pour que je leur avoue …j’ignore quoi… Ils ne cessaient de me parler d’armes. Les premiers jours paraissaient des siècles, une éternité. J’ai compris que je devais me mettre à mentir à leur donner des infos mensongères pour qu’ils me laissent un peu de répit. J’avais donc inventé que j’avais caché des armes à Nador. (Lieu où habite une tante paternelle.)

Je m’étais dit que c’était la ville la plus lointaine au Maroc et que le trajet jusque la serait un soulagement…. Je ne tenais plus … Au milieu de la nuit, On m’a donc jeté dans un fourgon. Les tortionnaires étaient contents, ils riaient aux éclats. Une fois sur place, des fouilles ont été entreprises durant toute une journée. Un journaliste y était et allait insister plus tard pour témoigner, Dieu merci, qu’on avait rien trouvé à l’issue des fouilles.

En voyant que j’avais menti, La colère les avait gagné et la suite sera terrible. Ils m’ont déshabillé dans les bois en fin de journée. Ils m’ont attaché a un arbre et frappė violemment sur tout le corps. Lorsqu’ils m’ont détaché je ne tenais plus debout… Mais m’ont forcé à me relever et après ça. Ils ont m’ont jeté à terre, les poings liés dans le dos. L’un d’entre eux m’a écrasé la tête au sol en poussant de toutes ses forces contre le sol, avec son pied. Puis il a tiré des coups de feu tout autour de ma tête pour me faire croire qu’il allait me tuer. Il me criait dessus et disait, dis moi tout ce que tu sais…

Ali à répondu en criant : « Vous m’obligez depuis le début à vous inventer des histoires et c’est ce que fais, je vous mens depuis le début »
Leur colère devint incontrôlable et ils ont balancé Ali du haut d’un ravin alors qu’il avait les mains attachees dans le dos !!! D’où ces affreuses cicatrices. Lorsqu’ils sont descendus vérifier ils lui ont craché et uriné dessus….
(Vous ne pouvez pas imaginer ma colère !)

Ali dit en pleurant que cela n’est pas le pire qu’il ait vécu. Il pleurait beaucoup plus en ajoutant que lorsqu’ils l’ont ramené de nouveau à Temara, ils le plaquaient dans le coin de la pièce où on le torturait. Il était tout nu et on poussait sur lui en position assis alors que sous lui un garde tenait une bouteille. Ali continue toujours en pleurant…. Il parle d’une barre métallique ainsi qu’un bâton grossièrement taillé…. Il saignait et cela ne les arrêtait jamais. Puis il pleure encore plus fort lorsqu’il me dit qu’un salaud avait aussi voulu se mettre à le violer lui même, mais qu’il a ramassé le peu de forces qu’il avait pour l’en empêcher et que cela lui a valu des coups, mais que cela lui était préférable….

Malgré toute la colere que je ressens envers ces bourreaux, ces monstres, J’essaie de me ressaisir en me disant que cela fait partie du passé, mais je ne peux m’empêcher d’imaginer que d’autres subissent peut être ça au moment où j’écris….

(via Baudouin Loos sur FB)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s