Egypte : le maréchal Tantaoui resterait ministre de la défense


Le Monde.fravec Reuters | 28.06.2012 à 13h01 • Mis à jour le 28.06.2012 à 13h01

Le maréchal Hussein Tantaoui est à la tête du conseil suprême des forces armées en Egypte, depuis la chute de l'ancien président Hosni Moubarak.

Le maréchal Hussein Tantaoui, chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA), conservera son poste de ministre de la défense dans le nouveau gouvernement égyptien que formera le président élu Mohamed Morsi, a déclaré un membre du CSFA.

L’officier, âgé de 76 ans, a été ministre de la défense pendant deux décennies sous la présidence de Hosni Moubarak, renversé par la rue en février 2011. « Le nouveau gouvernement aura un ministre de la défense qui est le chef du Conseil suprême des forces armées », a déclaré le général Mohamed Assar sur la chaîne privée CBC mercredi soir.

Prié de dire si cela signifiait que Tantaoui garderait son portefeuille, il a répondu : « Exactement. Qu’y a-t-il de mal à cela ? Il est le chef du Conseil suprême des forces armées, le ministre de la défense et le commandant des forces armées. »

Le CSFA a pris les rênes de la transition après la chute de Moubarak, écarté par les généraux quand il est apparu clairement, en février 2011, que les forces de sécurité seraient incapables de contenir les manifestations contre le raïs.

DES LIMITES IMPOSÉES PAR LES MILITAIRES

Les propos d’Assar indiquant que Tantaoui restera en place alors même que Morsi n’a pas encore été investi dans ses fonctions – la cérémonie est prévue pour samedi – illustrent les limites que les militaires entendent poser aux prérogatives du futur chef de l’Etat, premier président civil élu en Egypte.

Le CSFA a soutenu la décision de la Haute Cour constitutionnelle, le 14 juin, de dissoudre le Parlement, dominé par les islamistes, élu l’hiver dernier en déclarant non conforme la loi électorale. C’est aujourd’hui le conseil militaire qui assume le pouvoir législatif, jusqu’à l’élection d’une nouvelle assemblée. Le CSFA a également nommé un nouveau Conseil de défense nationale chargé des politiques étrangère et de défense.

Le général Assar a cependant assuré, au cours de l’émission sur CBC, que Mohamed Morsi serait « le chef de l’Etat avec les pleins pouvoirs ». « Le président prend une décision d’entrer en guerre en consultation avec les chefs militaires », a-t-il dit, ajoutant que cette pratique était en vigueur dans d’autres pays comme les Etats-Unis.

Egypte : 15 ans de prison pour un ex-ministre dans la vente de gaz à Israël

Un ex-ministre égyptien du pétrole et un homme d’affaires en fuite ont été condamnés jeudi 28 juin à 15 de prison chacun dans l’affaire de la vente à Israël de gaz naturel à un prix inférieur au marché, a-t-on appris de source judiciaire. « Le tribunal criminel du Caire a condamné l’ancien ministre du pétrole Sameh Fahmi et l’homme d’affaires en fuite Hussein Salem à 15 ans de prison dans l’affaire de la vente de gaz » à Israël, a indiqué cette source.

Cinq hauts responsables de la Haute autorité égyptienne pour le pétrole et le gaz ont écopé de peines allant de 3 à 10 ans de prison, a dit la même source. Ils sont accusés « d’avoir exporté du gaz vers Israël à un prix inférieur à celui du marché international, au détriment des fonds publics ».

L’Egypte a décidé en avril de revoir tous ses accords de fourniture de gaz, y compris avec Israël, dont les contrats d’achat conclus sous l’ex-président Hosni Moubarak étaient très critiqués par l’opposition. L’Egypte fournit 40 % du gaz consommé par Israël, selon des estimations.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s