Belgium to Gaza : la Plate-forme fait le plein


Samedi, 09 Octobre 2010 11:26 LDL
Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

On a refusé du monde, vendredi soir à la Maison du Peuple de Dampremy, pour le souper organisé par la Plate-forme Charleroi-Palestine afin de récolter des fonds pour le financement de Belgium to Gaza.

Une centaine de participants ont partagé un repas – la gastronomie palestinienne de masse ! – après quoi furent projetés des extraits du film « To shoot an elephant« , remarquable reportage réalisé par une équipe internationale en décembre 2008 – janvier 2009 dans la Bande de Gaza, en pleine agression israélienne. Des images à la fois dures, parfois à la limite du supportable, et émouvantes.

Nous avons également entendu les témoignages de Fatima, Kenza et Griet, trois des quatre passagères belges de la « flottile de la liberté » pour Gaza, victime de l’inqualifiable acte de piraterie maritime commis par la marine de guerre israélienne le 31 mai dernier, dont on sait qu’il a fait 9 morts (au moins) et a donné lieu à des actes de barbarie dont cette armée est coutumière. Toutes trois ont trouvé le ton juste pour décrire ce qu’elles ont vécu, et surtout les leçons à en tirer pour l’action : émotion et analyse politique vont de pair, la main dans la main.

Une émotion qui d’ailleurs serrait certaines gorges (les grands costauds ne font pas exception !) au cours du bref débat qui a suivi, au cours duquel on a souligné la complicité coupable de l’Europe et du gouvernement belge avec les crimes israéliens, à commencer par l’occupation de la Palestine (Gaza est toujours occupée, quoi qu’en dise la propagande. C’est d’ailleurs la position de l’ONU).

Aussi, quand est venu le moment d’appeler les partitipants à délier les cordons de leur bourse pour soutenir la campagne de financement de Belgium to Gaza, les attentes n’ont pas été déçues.

Le bénéfice – non négligeable – de la soirée sera intégralement versé à Belgium to Gaza.

En haut : Kenza et Fatima témoignent
de leur expérience douloureuse à bord
du « Mavi Marmara » et de la nécessité
de poursuivre l’action contre le blocus
illégal de la bande de Gaza et contre
la complicité de l’Europe et de la Belgique. 

Ci-dessus et à gauche :
un aquarium symbolise la collecte de fonds. Pour chaque don de 10€, un demi-litre d’eau est ajouté.

A la fin de la soirée, une constatation
s’imposait : la prochaine fois il faut un
aquarium plus grand… (ci-dessus)

A droite sur la photo ci-contre :
Griet, passagère néerlandophone de la « flottille de la liberté » dont le volontarisme épate tout le monde. Sauf dans les milieux sionistes, il va sans dire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s